3eme confinement

Un an ! Déjà un an que la crise sanitaire a commencé. Et, nous sommes confrontés à un 3eme confinement. Dans cet article, j’aimerais partager avec vous, quelques conseils pratiques pour garder le cap après un an de pandémie. Du positif rien que du positif parce que dmepp c’est « dépenser moins » certes, mais aussi et surtout « profiter plus » ! Je vous propose donc à travers cet article, des astuces hypers positives pour rendre ce 3eme confinement plus agréable et aussi des conseils pour préserver votre budget.

Dis moi en commentaire, ce qui t’aide toi, personnellement à rester positif durant ce 3eme confinement ! Partageons des pensées positives et des astuces 🙂

 

Première bonne nouvelle par rapport à Mars dernier : maintenant on sait ! On est moins pris par surprise à l’annonce du confinement, on l’a déjà vécu, expérimenté et surmonté.

Vaincre la fatigue pandémique

Un an de pandémie a généré de la fatigue, du stress et de l’épuisement. La fatigue pandémique peut se manifester par un manque de motivation, un changement des habitudes, des difficultés à dormir, à se concentrer, du désespoir. Comment surmonter la fatigue pandémique ?

1.Distanciation physique

La distance physique n’impose pas forcément de la distance sociale. On peut rester proche de ses amis par la visio, les appels téléphoniques, les emails, les textos. Il ne faut pas hésiter à demander du soutien, les jours où ça ne va pas, et prendre aussi des nouvelles de ses proches aussi souvent que possible. Il faut parfois se préparer en avance, en cherchant des sujets de conversations positifs. On peut illuminer la journée d’un proche avec un carte ou un petit produit DIY. Personnellement, j’ai fais dernièrement une petite box pour des amis qui a été très appréciée, je vous en parle ici.

2.Des pensées positives et motivantes

Comment chercher des pensées positives et motivantes ? Le meilleur moyen de perdre de l’énergie est de concentrer son attention sur toutes les choses qu’on ne peut plus faire. Il est plus constructif d’échanger sur ce qui permet de supporter cette pandémie. Je sais bien c’est plus facile à dire qu’à faire. Chercher des nouveaux projets accessibles, atteignables et en consacrer sont temps et son énergie à les mener à bien, préserve la santé mentale. Pourquoi ne pas se lancer dans une formation ? Passer plus de temps de qualité avec ses enfants ?

pub

Il n’est pas nécessaire de suivre les tendances des réseaux sociaux et se mettre à faire du pain. Suivez vos envies, entreprenez quelque chose qui VOUS inspire.

3.Garder un rythme

La démotivation et le découragement peuvent inciter à ne plus se tenir à un programme quotidien. Pourtant, prévoir des moments précis pour les tâches ménagères, les devoirs, le télétravail, le sport …etc.  permet de garder un rythme et donne le sentiment d’avoir des journées bien remplies.

4. Profiter du printemps

C’est le printemps ! Le soleil et la lumière font beaucoup de bien et sont essentiels pour notre santé. Comment profiter du printemps malgré le 3eme confinement ? Beaucoup souhaitent profiter des beaux jours et passer du temps dehors, du coup il faut redoubler de prudence.

Mais, il est tout de même possible de trouver des lieux agréables pour se dégourdir les jambes en choisissant des moments de la journée moins fréquentés et en gardant les distanciations sociales.

J’ai trouvé une astuce pour aller dehors, profiter du printemps tout en étant prudente. Je loue depuis quelques mois, un jardin partagé géré par une association. D’où un grand nombre de nouveaux articles sur le jardinage et un nouveau budget potager ajouté à la boutique, ces dernières semaines 😅. Il s’agit d’une parcelle clôturée d’une centaine de mètres carrés à moins de 3 km de chez moi, qui me permet de cultiver un jardin potager, en tout sérénité.

Cette nouvelle « activité » qu’est le jardinage, cumule plusieurs avantages. Cela me permet d’être dehors, de m’engager dans à un nouveau projet et en même temps faire des économies, puisque j’espère bien manger de beaux légumes tout l’été ! La location est d’une trentaine d’euros par an, donc c’est très vite amorti. Le reste du temps, je privilégie les ballades en pleine nature pour pratiquer la cueillette, plutôt que les parcs bondés.

Si vous avez un balcon, une terrasse, un jardin c’est également une bonne idée, les après midi ensoleillées, de délocaliser son bureau dehors pour profiter des bienfaits des rayons du soleil.

 

Manger des repas bons pour la santé !

Le début du confinement avait été marqué par un afflux massif de certaines familles dans les magasins pour vider les rayons de pâtes et de papier toilettes. Des courses qui ont certainement eu un impact sur le budget mensuel. Les pénuries alimentaires sont assurément une source d’angoisse. Faut il pour autant vider son livret A pour acheter du papier toilette et des pâtes ? Ce 3eme confinement laisse l’opportunité d’agir différemment et d’éviter de céder à la peur du manque et à la panique.

Dans la formation budget alimentation, je vous donne des conseils pratiques pour gérer votre stock de nourriture à la maison et vous organiser au quotidien pour les courses. Avoir quelques provisions pour des repas est assurément une bonne idée en période de pandémie mais aussi en temps « normal ».

5. Faire le point sur ses stocks

Avant de partir faire les courses, faites une liste des produits contenus dans vos placards, votre congélateur et votre frigo. L’objectif est d’éviter de faire des stocks trop conséquent sur un même produit. Mais aussi de se rassurer sur la quantité de nourriture déjà disponible à la maison.

6. Préparer des menus et une liste de courses précise

Avant de partir faire les courses, mettez par écrit un menu pour les quinze jours ou le mois à venir. L’idée est de gagner temps et efficacité au moment de préparer les repas et faire les courses. Vous éviterez le gaspillage alimentaire, en achetant uniquement les ingrédients nécessaires pour vos recettes.

7. Partir seul et le ventre plein

Faites les courses seul, pour éviter de laisser libre court aux envies de chacun en boissons, sucreries, apéros et autres petits plaisirs non indispensables qui font augmenter vos dépenses. Cela n’empêche pas de se faire plaisir en ajoutant à vos menus des gourmandises ou les recettes préférées des membres de la famille. Vous pouvez également faire vos courses au drive pour limiter davantage les contacts et éviter les tentations inutiles.

8. Évitez au maximum les produits transformés et préparés

Ils ont deux inconvénients, ils sont chers et souvent d’une qualité nutritionnelle inférieure à des préparations maison. Privilégier les produits bruts et cuisinez un maximum de produits fait maison.

9. Restez attentif à la composition et aux prix

Le fait de devoir faire ses courses rapidement et avec un certain sentiment d’urgence face à des rayons vides peut vous pousser à négliger la composition des produits que vous mettez dans votre caddie et les prix. Continuez de comparer les prix au kilo et de regarder les compositions pour garantir à votre famille une alimentation saine.

La sédentarité plus importante causée par le 3eme confinement peut faire facilement prendre du poids. Il est donc important d‘équilibrer son assiette et d’opter peut être pour de nouvelles techniques comme la cuisson valeur par exemple.

10. Choisir les fruits et légumes les plus économiques

Certains légumes ont vu leur prix augmenter à cause de problèmes d’approvisionnement et de récolte (carottes, poireaux et endives1 par exemple), d’autres en revanche sont devenus plus abordables (les pommes, les pommes de terre et les asperges) car les producteurs français n’ont plus les débouchés de la restauration ou de l’industrie agro-alimentaire. Restez attentif dans le choix de vos fruits et légumes et appliquez les 10 conseils pour payer ses fruits et légumes moins cher !

11. Conservation et rangement

Soyez organisés dans le rangement de vos courses dans le frigo mais aussi la conservation des produits frais. N’hésitez pas à multiplier les modes de conservation pour éviter la monotonie : congélation, stérilisation, séchage,…etc.

12. Le drive !

Pour les courses, je n’ai jamais autant fait de drive ! Le drive permet de faire des économies (grâce à mes petites astuces juste ici!) mais aussi de gagner du temps. En période de pandémie, c’est également un excellent moyen d’éviter les contacts et les lieux bondés. Si malgré tout, vous avez besoin d’aller en rayon, espacez vos courses. En faisant des menus et avec une bonne organisation, il est possible de s’y rendre plus qu’une fois par mois ou tous les deux mois.

Mon organisation en ce moment : Je fais mes menus et ma liste de courses le dimanche pour toute la semaine. Je programme un drive par semaine le lundi matin (il y a très peu de monde) et un passage rapide au supermarché (pour tout ce qui est introuvable au drive), une fois tous les deux mois.

 

13. Aménager l’espace

La première vague avait impliqué un confinement qui fut parfois très compliqué à vivre pour certaines familles à cause de la promiscuité. Il est important de chercher, dès maintenant, des moyens pour améliorer son environnement de travail à la maison.

Un réaménagement de l’espace et l’installation d’un bureau à la maison par exemple, s’est imposé dans beaucoup de foyers. Si vous manquez d’espace, notez que pour une activité administrative 5m2 peuvent suffire. Si vous avez de nombreux dossiers à gérer, un rangement ou un bureau plus grand sera peut être nécessaire, comptez alors 8m2.

Pour les enfants, des petits bureaux adaptés aux chambres d’enfants, existent pour tous les âges. Des conseils pour l’aménagement d’une chambre d’enfant sont disponibles dans l’article : Comment aménager une chambre d’enfant pas cher ? Pour d’autres qui sont sportifs, la fermeture de leur salle de sport a impliqué l’achat de matériel adapté pour pouvoir continuer de s’entraîner à la maison.

La crise sanitaire va durer dans le temps, il y a donc certains « investissements » qui peuvent s’avérer judicieux.

Alors sur ce point, j’ai vraiment fait très fort ! Je crois qu’il y a des chantiers en cours dans toutes les pièces 😏 Je passe mon temps sur les sites de déco et Pinterest pour m’inspirer. L’espace a été complètement redéfini dans certaines pièces pour permettre de s’adapter à nos besoins du moment. Par exemple, depuis un an, la chambre d’amis est devenue une salle de sport !

 

Préserver son budget

Selon un sondage auprès de la population canadienne, 45 % des répondants se sentent moins en sécurité sur le plan financier depuis le début de la pandémie. La situation a d’ailleurs poussé 55 % des personnes de 18 à 34 ans à modifier leurs objectifs financiers. Un sentiment de sécurité financière peut compenser l’incertitude généré par cette crise sanitaire et économique. Voyons donc maintenant, comment vous pouvez augmenter votre sérénité financière.

14. Dépenser moins, une nécessité

Ces derniers mois, vous avez peut être réfléchi à vos habitudes de consommation en général ? A votre taux d’endettement ? Apprendre à vivre selon ses moyens permet d’aborder l’avenir avec plus de sérénité. Prenez les décisions qui s’imposent pour réduire votre train de vie et l’adapter à votre revenu.

Les 300 articles du site ont pour but de vous aider à moins dépenser au quotidien. N’hésitez donc pas à puiser dans les conseils qui sont donnés et à les mettre en pratique sans tarder. Inscrivez vous à la newsletter pour recevoir chaque semaine des conseils inédits directement dans votre boîte mail.

15. Utiliser les aides de l’Etat à bon escient

De nombreux français ont reçu un remboursement de leur taxe d’habitation ou d’autres aides ces derniers mois. Comment optimiser chaque euro d’aide reçu, chaque rentrée d’argent ?

La réponse est très simple. Avoir un budget familial précis et équilibré. Sans budget précis établit en début de mois, ces rentrées d’argent imprévues vont être absorbées par les dépenses courantes. Alors qu’en période de 3eme confinement et de crise économique il serait préférable de les consacrer au remboursement de ses dettes ou l’augmentation de son épargne de précaution.

16. Anticiper les mauvaises surprises

De nombreux salariés, dont les plus précaires (intérimaires, cdd) ont perdu leur emploi du jour au lendemain. De nombreuses études annoncent des licenciements dans les prochains mois. Se retrouver sans emploi du jour au lendemain est source de grand stress.

Les plans de sauvegarde de l’emploi, les ruptures conventionnelles collectives et les licenciements devraient se multiplier dans les prochains mois. Les ruptures conventionnelles collectives et les plans de départs volontaires sont basées sur le volontariat. Elles permettent aux volontaires de quitter l’entreprise avec des indemnités généreuses et/ou des mesures d’accompagnements. Les entreprises les plus en difficultés pourront recourir par la suite à des licenciements avec des aides beaucoup moins généreuses.

Quelle décision prendre ? Quitter l’entreprise avec des aides avantageuses ou rester au risque d’être licencié par la suite ? Tout dépend de votre projet et de vos objectifs. Un départ volontaire peut être l’occasion de se former dans un domaine moins sinistré et de se relancer grâce aux indemnités. Malgré tout, il faut être très prudent dans son choix de formation et éviter d’accepter un projet à contre cœur, avec le risque de se retrouver à pôle emploi tôt ou tard.

Si vous avez perdu votre emploi ou que vous avez accumulé les dettes et que vous rencontrez des difficultés pour les rembourser, lisez les articles suivants :

17. Eviter les arnaques financières

L’épidémie de COVID-19 s’est accompagnée d’une recrudescence de fraudes et d’escroqueries, notamment en ligne. De nombreuses arnaques se sont produits sur les sites de ventes en ligne car les consommateurs se sont massivement tournés vers internet pour faire leurs achats. Je vous donne des conseils précis pour les éviter, dans cet article : Comment reconnaître les arnaques sur internet ?

Les arnaques les plus courantes

Voici quelques exemples d’arnaques qui se répandent depuis plusieurs mois et qui devraient continuer durant ce 3eme confinement :

  • des traitements (aliments, purificateurs d’air, lampes, compléments alimentaires,…) présentant comme protecteurs ou promettant même de guérir du coronavirus, il s’agit de pratique commerciale trompeuse;
  • vente sur internet de kit de dépistage envoyés directement par voie postale alors que seules les autorités sanitaires sont habilitées à procéder à des tests. Souvent, ces sites volent vos coordonnées notamment bancaires au moment de la transaction en ligne;
  • des sites proposant des attestations contre rémunération alors que seules les attestations officielles imprimables gratuitement sont valables;
  • des fausses cagnottes en ligne pour venir en aide à des soignants ou certains secteurs d’activités (restaurateur, culture,…)
  • propositions de placements dans des produits financiers censés produire des profits mirobolants durant la période de coronavirus. Vérifiez la fiabilité des sociétés à l’origine de ces offres. Consultez les listes établies par l’Autorité des marchés financiers des sociétés ayant reçu une mise en garde ou ayant usurpé l’identité d’acteurs régulés.
  • l’hameçonnage qui vous invite par mail ou sms à cliquer sur un lien ou de rappeler un numéro surtaxé afin d’obtenir vos données personnelles ou un transfert d’argent.

Cette liste n’est pas exhaustive mais a pour but de vous montrer toute l’inventivité des escrocs. L’objectif est de vous inviter à la plus grande prudence. Si vous avez été victime d’une fraude n’hésitez pas à partager votre témoignage en commentaire, ce qui aidera surement d’autres lecteurs.

18. Suspendre le paiement de ses crédits

Si vous avez des difficultés financières qui vous empêchent actuellement d’honorer le remboursement de vos crédits, plusieurs options s’offrent à vous :

  • Suspendre les échéances : les banques proposent à leurs clients de suspendre des échéances pendant une période. En général, il y a une durée à respecter et des conditions précises à remplir, pour en savoir plus relisez votre contrat les modalités doivent y être précisées. Soyez attentif également sur les frais de dossier ou l’impact sur les taux d’intérêts pratiqués par votre établissement de crédits. C’est un moyen de reporter les remboursement de ses crédits de quelques mois, jusqu’à la reprise du travail par exemple.
  • Négocier : Si votre contrat ne prévoit rien ou si les conditions proposées ne sont pas satisfaisantes, prenez contact avec votre banque. N’hésitez pas à négocier, les banques sont au courant des difficultés que vous traversez actuellement. Les banques veulent absolument éviter un nombre massif de clients en défaut de paiement. Elles ont tout intérêt à ce que vous vous en sortiez au mieux durant cette période. Donc, n’hésitez pas à appeler votre banquier pour trouver une solution adaptée avec lui.

Le report de vos échéances peut être partiel (remboursement du capital reporté, mais celui des intérêts maintenu) ou total (remboursement du capital et des intérêts reportés). Pour info, votre assurance emprunteur, vous couvre dans le cas d’incapacités temporaires de travail (accident du travail par exemple), mais pas en cas de chômage partiel.

Et vous, quel a été l’impact du 3eme confinement sur votre état d’esprit et votre budget ?  N’hésitez pas à partager votre expérience qui sera surement inspirante pour d’autres.

Bonjour, moi c'est Amélie, J’ai commencé à rechercher des astuces et des bons plans quand j’étais étudiante pour financer mes études en Economie et Droit. Finalement,les bonnes habitudes que j’avais prises ne m’ont jamais quittées. Après avoir exercé plusieurs métiers (conseiller bancaire, professeur d'économie gestion,...) j’ai développé mes méthodes, repéré et testé de nouvelles astuces. Aujourd'hui, je me consacre entièrement à la création des contenus pour aider un maximum de familles à dépenser moins et profiter plus de la vie. Lire la suite

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.