Le rayon yaourts et desserts propose un choix continuellement renouvelé ! Yaourts, fromages blancs, petits suisses, fermiers, gourmands, allégés, crèmes desserts…plus toutes les nouveautés proposées chaque année ! Alors une simple question se pose, comment bien choisir son yaourt ? Est ce que tous les yaourts et crèmes desserts se valent ?

comment bien choisir son yaourt

La consommation de yaourts en France

En France, 30 kilos de yaourts sont consommés chaque seconde. Les Français en consomment quotidiennement pour atteindre 21.8 kg en moyenne par an et par personne. Ce qui représente tout de même 170 pots !

Les jeunes de 15 à 20 ans et les personnes de 55 à 60 ans semblent être les plus gros consommateurs. 8 yaourts sur 10 sont achetés en super et hypermarché. Les deux principales marques sont Danone et Yoplait qui se déclinent sous de nombreuses gammes de produits. Les marques distributeurs proposent aussi de nombreux produits différents.

Et le reste du monde ? Seuls 6,5 % des Chinois mangeaient au moins 1 yaourt par jour en 2014 contre 20 % des Américains et 50 % des Turcs ou des Français. Voyons maintenant comment bien choisir son yaourt en faisant la distinction entre les yaourts, fromage blanc, desserts,… etc.

Les différents types de yaourts

Le yaourt est un lait fermenté grâce à des souches bactériennes précises (lactobacillus bulgaris et streptococcus thermophilus). La dénomination yaourt impose une fermentation par ces deux bactéries. Peu importe que le yaourt soit ferme, brassé, nature, aux fruits, aromatisé,…etc il contient ces bactéries vivantes dans le pot. Si d’autres ferments ont été utilisés, ils ne peuvent porter le mention yaourt mais ils se nomment laits fermentés. Comme par exemple, Activia de Danone avec des bifido-bactéries.

Les yaourts et les laits fermentés ont les mêmes qualités nutritionnelles que le lait. Ils contiennent moins de lactose, car il a été digéré par les bactéries dans le pot. Les bactéries sont bénéfiques à l’équilibre intestinal. Ils contiennent également des protéines (3 à 4g pour 100 gr dans les yaourts et 5 à 8 gr dans les fromages blancs).

Le fromage blanc est un fromage frais non affiné. Le lait est alors caillé avec des ferments lactiques puis égoutté. Le caillé obtenu est mis en pot (faisselle) ou battu (fromage blanc lisse). Ils contiennent plus de protéines. Les desserts lactés ne contiennent pas de lait fermenté ou de bactéries vivantes.

Comment bien choisir son yaourt ?

Les yaourts nature

Un yaourt contient en général les ingrédients suivants : lait, crème et ferments. Pour créer différentes gammes, les industriels ajoutent plus ou moins de crème ce qui peut augmenter l’apport calorique. Certains industriels ajoutent du lait en poudre. Voilà pour les ingrédients de base que vous retrouverez dans la grande majorité des yaourts natures…à quelques exceptions près.

Effectivement, certains contiennent des additifs supplémentaires pour, selon les industriels, améliorer leur texture et le goût. Comme par exemple des protéines de lait qui servent d’épaississant ou carrément de l’amidon transformé, un autre épaississant.

Les yaourts contenant principalement du lait, je vous conseille donc la lecture de cet article pour bien choisir son lait et connaître la différence entre bio ou non par exemple.

Les yaourts aux fruits

Pour les yaourts au fruits on espère une base de yaourt nature (avec les ingrédients suivants lait, crème et ferments) plus des fruits. C’est malheureusement rarement le cas ! De nombreux arômes, colorants, épaississants et conservateurs sont ajoutés selon les cas. Ces additifs ont souvent pour but de gérer un produit instable : les fruits. Ils s’abîment, perdent de l’eau et brunissent. Du sucre aussi est ajouté en plus ou moins grandes proportions dans le pot !

Comment bien choisir son yaourt aux fruits ? Je vous conseille dans un premier temps de relire l’article sur les arômes alimentaires pour faire la différence entre « arôme », « arôme naturel » et « arôme naturel de ». Ces trois désignations assez proches ont des significations bien différentes. ➡ L’article : Etiquettes : Les Arômes Alimentaires Ensuite, cherchez un yaourt aux fruits dont le nombre d’additifs est limité.

Comparatif de yaourts au fruits

Voici par exemple, la recette d’un lot de yaourts aux fruits d’une grande marque :

Ingrédients : LAIT écrémé (Origine: France) LAIT écrémé concentré ou en poudre (Origine: UE) fruits (6,3% en moyenne) (myrtille, fraise, citron, cerise, ananas, pêche) épaississants (amidon transformé / E1422, gomme xanthane / E415, pectine / E440, carraghénanes / E407) jus d’ananas à base de concentré (dans variété ananas) jus concentré de carotte noire (dans variétés fraise et cerise) jus de citron à base de concentré (dans variété citron) correcteurs d’acidité (acide citrique / E330, citrates de sodium / E331, acide lactique / E270) édulcorants (acésulfame-K / E950, sucralose / E955, glycosides de stéviol / E960) arômes ferments lactiques (LAIT) vitamine D

Comparée à la liste d’ingrédients de yaourts aux fruits d’une autre grande marque :

Ingrédients : Yaourt (85,4%), sucre (9,9%), arôme naturel poudre de LAIT écrémé, ferments lactiques arôme naturel (vanille ou citron ou fraise ou noix de coco), concentrés de carotte et de cassis pour variété fraise.

Dans le premier cas, des arômes, des colorants, des agents de charge (pour augmenter le volume du yaourt sans en modifier la valeur énergétique) et de nombreux épaississants. Un vrai cocktail d’additifs !

Dans le deuxième cas, un yaourt à base d’arômes certes, mais d’une grande simplicité. La quantité de sucre dans le produit fini est tout de même un peu supérieure à d’autres marques.

Les desserts lactés

Comment bien choisir son yaourt ou dessert lacté ? Au sein des gammes de desserts lactés, même constat ! Il y a des produits avec un liste d’ingrédients simple et d’autres très caloriques contenants de nombreux additifs.

Comparatif de mousses au caramel

Voici par exemple la composition d’une mousse au caramel :

Ingrédients : Mousse lactée au caramel (85,7%),aromatisée caramel et sauce au caramel(14,3%). Ingrédients : LAIT entier (68,1%),caramel (10,6%) sucre, sirop de glucose, eau, crème (LAIT), sucre, poudre de LAIT écrémé, gélatine bovine, émulsifiant (E472b), arôme, amidon modifié, épaississants (alginate de sodium, carraghénanes, gomme xanthane), correcteur d’acidité (hydroxydede sodium).

L’émulsifiant favorise le bon mélange du lait et de la crème et sa stabilisation. On ajoute des épaississants pour donner de la consistance au produit. Le sirop de glucose fructose va lui donner une texture plus souple. L’amidon modifié va lier les différents ingrédients. Le correcteur d’acidité donne un goût acide et conserve le produit. Enfin, l’arôme de caramel et le sucre vont donner un peu de goût.

Comparatif de mousses au chocolat

Autre exemple, même constat pour une mousse au chocolat :

Ingrédients : LAIT entier (59,0%), crème (LAIT) (19,0%), sucre, sirop de glucose et fructose, chocolat en poudre (2,8%) (cacao en poudre, sucre), cacao maigre (1,9%), chocolat noir (1,7%) pâte de cacao, sucre, émulsifiant (lécithine de SOJA), arôme naturel de vanille, gélatine porcine, amidon modifié de maïs, amidon de maïs, émulsifiant (E472b), arômes, poudre de LAIT écrémé, stabilisant (farine de graines de caroube).

Beaucoup d’additifs, une valeur calorique élevée mais seulement 1.7% de chocolat noir !

Alors qu’il existe en rayon de la mousse au chocolat beaucoup moins d’additifs :

Ingrédients : Chocolats 33% : chocolat (pâte de cacao, sucre, cacao maigre en poudre, émulsifiant : lécithine DE SOJA) – chocolat au LAIT (sucre, beurre de cacao, poudre de LAIT entier, pâte de cacao, émulsifiant : lécithine DE SOJA, arôme naturel de vanille), crème, Œufs entiers frais 27%, blanc d’œufs frais, sucre.

Des œufs frais, du chocolat, de la crème et du sucre, il contient tout de même un émulsifiant mais c’est déjà beaucoup mieux que l’exemple précédent.

Les desserts lactés n’ont que peu d’intérêt nutritionnel et contiennent du sucre. Ils vaut donc mieux en consommer que de manière occasionnelle.

Les chèvre/brebis et végétaux

Enfin, les yaourts et produits laitiers à base de lait de chèvre ou brebis voire de soja, d’amandes ou d’autres sources végétales ont également fait leur apparition en rayon. Comment bien choisir son yaourt parmi ces nouveautés ? Je vous conseille de prendre le temps de regarder les étiquettes comme pour les autres types de yaourts. Le yaourt de brebis est plus calorique que celui de vache. Les yaourts de chèvre peuvent aussi contenir du lait concentré.

Comment bien choisir son yaourt pour économiser ?

Plus un produit laitier est simple, mieux c’est ! Un yaourt nature est préférable à un yaourt aromatisé qui est mieux qu’une crème dessert bourrées d’épaississants, de sucre, de conservateurs et de colorants ! D’ailleurs, les yaourts natures sont plus sains et les moins chers en rayon !! Si vous n’aimez pas le goût des yaourts nature, vous pouvez les aromatiser vous même. En ajoutant par exemple, des fruits, de la compote, … etc.

Les produits allégés contiennent en général beaucoup d’additifs. Ne soyez pas dupes de toutes les allégations santé parfois véhiculées par les grandes marques. D’ailleurs depuis 2010, Danone ne communique plus sur les vertus santé de ses produits après avoir été interpellé plusieurs fois par l’Autorité européenne de la sécurité des aliments. Vous l’aurez compris, pour faire le meilleur choix, optez pour la simplicité puis, prenez le temps de lire la composition de votre produit !

Comment trouver le moins cher ?

Promotions et bons de réduction

Chaque semaine, dans les catalogues promo des enseignes, une page au moins contient des promotions sur le rayon yaourts. En choisissant des produits simples et en promotion, vous pouvez déjà réaliser des économies. Méfiez vous des promotions sur les grandes marques notamment, au niveau de la quantité de produit dans chaque pot. Découvrez les pratiques en image, à peine croyables, des grandes marques dans cet article : Emballage : le grand art du vide ! Comparez toujours en regardant le prix au kilo !

Il est également possible de profiter de nombreux bons de réductions sur les rayons yaourts et desserts lactés. Notamment, le site Dan on et l’application mobile propose chaque mois, des dizaines d’euros de bons de réductions. Retrouvez également d’autres sources de bons de réductions sur toutes les marques dans cet article : Les bons de réduction débusqués, répertoriés et expliqués.

Eviter le gaspillage alimentaire

Il arrive parfois de trouver des prix promotionnels sur des « lots familiaux » c’est à dire des grandes quantités. Les desserts lactés sont des produits frais. Il arrive donc à certaines familles de jeter des yaourts dont la date de péremption est juste dépassée voire proche.

Pourtant, ils sont encore tout à fait consommables !! Petite explication : les fabricants sont libres de fixer la DLC sur leurs produits et font donc du zèle sur certains produits pour en vendre plus. Comment on le sait ? C’est simple, pour arriver jusque dans les rayons des supermarchés de Guyane ou Martinique, les produits mettent beaucoup plus de temps, à cause du transport. Donc, si la DLC est trop courte, à peine le produit arrivé, il faut déjà le retirer des rayons car la DLC est dépassée. Les fabricants ont trouvé une parade tout à fait légale à ce problème. Augmenter les délais de péremption sur les yaourts par exemple entre métropole (30 jours) et l’outre mer (50 jours). Donc, ne jetez pas systématiquement vos yaourts proches de la date de péremption (sauf pour les personnes fragiles). Soyez prudents, goûtez et décidez, ça reste un produit frais !

Faire ses yaourts et desserts lactés maison

On l’a vu, les yaourts nature restent la meilleure option pour éviter l’ajout d’additifs et de sucre. Bonne nouvelle ! Il est possible de faire ses yaourts maison à moindre coût !

Le site nicrunicuit.com est une mine d’or pour se lancer. Cet article contient 8 raisons de faire ses yaourts soi même. Il y a de nombreux articles sur la fabrication de yaourts maison. J’ai choisi celui ci pour plusieurs raisons. L’auteur explique comment fabriquer ses yaourts le plus simplement du monde sans yaourtière (donc sans achat de matériel et coût de l’énergie). Elle utilise du lait cru fermier et le même ferment depuis 2 ans en faisant 3 fournées de yaourts par semaine ! C’est donc très très économique, naturel et simple !

Si vous avez déjà une yaourtière, ne la laissez pas dans le placard, la recette ci dessus vous explique comment l’utiliser.

Choix de yaourtières

Pots en verre pour yaourtière

Pour les desserts lactés autres que les yaourts, le fait maison présente aussi des avantages. Les versions industrielles contiennent de nombreux additifs et des quantités de sucre non négligeables. A moins de mettre le prix (souvent assez cher), il est rare d’avoir une liste d’ingrédients acceptable. L’option du fait maison est alors une bonne idée pour deux raisons : la maîtrise des ingrédients et le coût. Voici quelques ouvrages pour vous inspirer :

J’ai moi même fait la comparaison dans cet article entre tiramisu industriel et fait maison en calculant le coût de revient, c’est surprenant, vous allez voir !

 ➡ Selon vous, comment bien choisir son yaourt ? Des conseils à ajouter ?!

Bonjour, moi c'est Amélie. J’ai commencé à rechercher des astuces et des bons plans quand j’étais étudiante pour financer mes études en Economie et Droit. Finalement, les bonnes habitudes que j’avais prises ne m’ont jamais quittées. Aujourd'hui, professeur d'économie gestion, j’ai développé mes méthodes, repéré et testé de nouvelles astuces pour profiter plus et dépenser moins que je souhaite partager avec vous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.