Accueil Moins dépenser Banque - Argent Corriger Déclaration Impôts | Erreurs à éviter et procédure à suivre

Corriger Déclaration Impôts | Erreurs à éviter et procédure à suivre

corriger déclaration impots montants

De nombreux foyers fiscaux bénéficient aujourd’hui de la déclaration de revenus préremplies. C’est un gain de temps important pour les contribuables. Mais, cela n’évite pas les erreurs et les oublis coûteux ! Comment corriger déclaration d’impôts ? Quelles sont les erreurs sur la déclaration de revenus à éviter ? 

La procédure pour corriger déclaration d’impôts

Pour commencer, un rappel important. N’oubliez pas que la déclaration de revenus est obligatoire quel que soit le montant de vos revenus, même s’ils sont nuls ou faibles. En plus, même si vous avez cette année, la déclaration automatique des revenus, vous devez vérifier les informations et valider votre déclaration.

Modification illimitée avant la date limite de dépôt

Il est possible de corriger sa déclaration d’impôts autant de fois que nécessaire avant la période limite de dépôt.

Les dates limites de déclaration en ligne pour les 3 zones
départements n°01 à 19 (zone 1) et non-résidents mercredi 26 mai 2021 à 23h59
départements n°20 à 54 (zone 2) mardi 1er juin 2021 à 23h59
départements n°55 à 974/976 (zone 3) mardi 8 juin 2021 à 23h59

La date limite de dépôt des déclarations papier est le jeudi 20 mai (y compris pour les français résidents à l’étranger), le cachet de la Poste faisant foi.

Pour disposer tout au long de l’année des dates clés pour votre budget, consultez notre calendrier 2021 (réservé aux abonnés à la newsletter gratuit et sans engagement).

Corriger déclaration d’impôts après la date limite

Le service de correction en ligne de l’impôt sur le revenu, n’est pas ouvert toute l’année. Il est en général disponible de mi août à mi décembre.

Pour les contribuables ayant effectué une déclaration papier, il faudra faire un courrier et déposer une nouvelle déclaration papier. Dans ce cas, n’oubliez pas :

pub
pub
  • d’indiquer sur la première page « DÉCLARATION RECTIFICATIVE, ANNULE ET REMPLACE »,
  • de réinscrire l’ensemble des éléments que vous devez déclarer, y compris ceux de la première déclaration qui étaient corrects.

Corriger déclaration d’impôts des années précédentes

Vous avez 2 ans, jusqu’au 31 décembre 2022 donc, pour corriger déclaration d’impôts en ligne. Il suffit d’envier un  message sécurisée de votre espace particulier sur impots.gouv.fr, rubrique « je signale une erreur sur le calcul de mon impôt » ou par courrier auprès de votre Centre des Finances publiques.

Personnellement, je me suis rendue compte que j’avais oublié un avantage fiscal il y a quelques années. J’ai déposé une demande pour en bénéficier sur les deux années précédentes et ça a fonctionné. Si vous vous rendez compte que vous commettez une des erreurs ci dessous depuis plusieurs années, en plus de corriger votre déclaration de revenus de cette année, pensez à demander la correction d’impôt pour 2019 et 2018 !

 

La procédure de correction de l’impôt

Si vous effectuez la correction en ligne, il suffit de vous connecter à votre espace particulier sur impots.gouv.fr avec votre numéro fiscal et votre mot de passe > Corriger ma déclaration en ligne.

Une fois votre déclaration impôts corrigée, un mail de confirmation vous sera envoyé. Ensuite, le montant de votre impôt sera recalculé :

  • si l’impôt diminue et que vous avez déjà payé, vous serez remboursé
  • si l’impôt augmente, une date limite de paiement pour payer la différence vous sera indiquée sur le nouvel avis.

Vous rencontrez des difficultés pour payer les impôts ? Vous souhaitez demander une mensualisation du paiement des impôts ? Suivez les conseils de nos articles dédiés.

Les principales erreurs à éviter sur la déclaration d’impôts

Dans le cadre de mes coachings en finances personnelles, il m’arrive régulièrement de conseiller les familles sur des questions fiscales. Beaucoup ignorent les crédits et réductions d’impôts dont ils peuvent bénéficier. Voici les erreurs les plus courantes abordées dans cet article :

Je ne connais pas les frais réels

Quand vous déclarez vos impôts sur le revenu, vous avez deux options souvent méconnues. Si vous êtes salariés vous pouvez bénéficier d’un abattement forfaitaire de 10% pour les frais liés à votre activité professionnelle ou alors vous pouvez opter pour la déclaration des frais réels.

La différence entre ces deux options pour considérablement impacter le montant de vos impôts de plusieurs centaines d’euros ! Je vous ai préparé un article dédié, entièrement consacré à la déclaration des frais réels : Guide Frais réels 2020 – 2021 | Réduisez le montant de vos impôts !

Je fais des dons à des associations (jusqu’à -75%)

Les dons aux associations permettent de bénéficier d’une réduction d’impôts jusqu’à -75% !

  • les dons versés à des associations qui les utilisent pour venir en aide aux personnes en difficulté doivent être déclarés à la ligne 7UD de la déclaration
  • alors que les dons versés à des associations, des organismes d’intérêt général, des fondations reconnues d’utilité publique doivent être déclarés à la ligne 7UF de la déclaration.

L’association devrait vous faire parvenir un reçu à chaque don ou un reçu annuel récapitulatif qui indique de quel type de réduction d’impôts vous pouvez bénéficier. Conserver ce justificatif précieusement en cas de demande du fisc.

Mon enfant est en garde alternée ou exclusive (erreur qui compte double)

Les enfants de parents divorcés ou séparés sont considérés comme la charge du parent chez lequel ils résident habituellement. Mais les choses se compliquent et sont souvent source d’erreurs en cas de garde alternée.

Pour éviter de faire une erreur, vous devez indiquer si votre enfant est :

  • à votre charge exclusive, dans ce cas là vous devez renseigner les cases F ou G de la déclaration de revenus

z

  • ou en résidence alternée, dans ce cas là vous devez renseigner les cases H ou I de la déclaration de revenus.

corriger déclaration impôts

J’élève seul mes enfants (erreur sur le nombre de parts)

Si vous élevez seul vos enfants et que vous êtes célibataire, divorcé ou séparé vous pouvez bénéficier d’une majoration du nombre de parts de quotient familial qui a impact direct sur le montant de vos impôts. Plus le quotient augmente, plus le montant de l’impôt diminue.

Mais ce n’est pas automatique ! Il faut cocher la case « parent isolé (T) » de votre déclaration de revenus tous les ans ! Cette case n’est pas pré-cochée d’une année sur l’autre, il faut donc absolument y penser !

Je n’ai pas de télé (Erreur à 138€)

Si vous n’êtes pas équipé d’un téléviseur dans votre résidence, il faut l’indiquer en cochant la case « Contribution à l’audiovisuel public » (0RA). Sinon, vous payerez 138€ à tort !

Mon enfant scolarisé ou étudiant

Si mon enfant à charge poursuit des études secondaires (collège, lycée) ou supérieures, je bénéficie d’une réduction d’impôt. Pour que la réduction d’impôt puisse s’appliquer, il faut que l’enfant poursuive des études au 31 décembre de l’année des revenus déclarés.

Il suffit remplir la rubrique en fonction du niveau de scolarité suivi par mon enfant : collège / lycée ou enseignement supérieur (rubriques 7EA, 7EC ou 7EF, et pour un enfant en garde alternée 7EB, 7ED ou 7EG).

corriger déclaration impôts

Les montants de réductions d’impôt sont différents selon le niveau de scolarité des enfants. Pour découvrir le montant exact de réduction d’impôts, consultez les articles suivants :

J’aide financièrement mes enfants majeurs

C’est une aide méconnue et souvent complètement oubliée par les parents d’enfants majeurs. Si vous aidez vos enfants majeurs financièrement, lisez attentivement le paragraphe suivant et pensez à demander à vos impôts une rectification pour cette année mais aussi les années précédentes si vous étiez concernés sans le savoir.

Si votre enfant à moins de 21 ans ou moins de 25 ans pour les étudiants, il est possible de le rattacher à votre foyer fiscal et ainsi de bénéficier d’avantages fiscaux intéressants.

Mais, peu importe l’âge de vos enfants et même s’ils n’habitent plus chez vous depuis longtemps vous pouvez malgré tout bénéficier (sous conditions) d’un avantage fiscal si vous les aidez financièrement.

 

Les règles à respecter

Pour déduire l’aide financière que vous donnez à vos enfants majeurs vous devez être à même de justifier :

L’obligation alimentaire

Les impôts nomment les versements à vos enfants majeurs « une pension alimentaire ». Attention, ce terme est souvent mal compris et associé à la pension alimentaire versée pour des enfants mineurs par décision de justice suite au divorce des parents. Alors que pour les impôts, ce terme a un sens bien plus large !

Les articles 205 à 207 du Code Civil prévoient « une obligation alimentaire réciproque » entre ascendants et descendants (légitimes, adoptifs ou naturels).  La notion « d’aliments » correspond au sens de l’article 208 du code civil, comme tout ce qui est nécessaire à la vie (nourriture, logement, frais médicaux). Elle peut couvrir également les frais occasionnés par l’éducation des enfants, selon leur âge.

Dans le cadre de cette « obligation alimentaire », les sommes que le parent verse à son enfant majeur pour l’aider financièrement sont considérées par les impôts comme « une pension alimentaire ».

La réalité des versements ou des paiements

Vous ne pouvez pas déclarer un montant au hasard ! Vous devrez dans tous les cas conserver les justificatifs des différentes montants que vous avez versé à vos enfants ou des dépenses effectuées pour eux.

Le montant maximum que vous avez le droit de déduire dépend de la situation de votre enfant majeur. Vous devez déclarer le montant réel de l’aide que vous lui avez apporté tout au long de l’année et que vous êtes en mesure de pouvoir justifier (justificatif de virements, numéro des chèques,…). Le fisc a tout de même fixé une limite maximum à ne pas dépasser :

  • Si votre enfant est célibataire, veuf ou divorcé et sans enfant, vous pouvez déduire jusqu’à 5.959 € par an et par enfant majeur
  • Un enfant est célibataire, veuf ou divorcé et avec un ou plusieurs enfants, vous pouvez déduire jusqu’à 11.918 € par an et par enfant majeur
  • Si votre enfant est marié ou pacsé, vous pourrez déduire soit jusqu’à 5.959 € si les parents du conjoint ou du partenaire aident également le couple, soit jusqu’à 11.918 € si vous êtes seul à aider le couple.

Quelques cas pratiques pour bien comprendre

Imaginons que vous versez à votre enfant majeur célibataire 100€ par mois, vous avez donc versé 1200€ sur l’année. Dans ce cas vous indiquez le montant réel de 1200€ de déduction.

Imaginons que vous versez à votre enfant majeur célibataire 550€ par mois, vous avez donc versé 6600€ sur l’année. Le montant maximum fixé par les impôts est 5959€ donc vous ne pouvez pas déclarer plus. Vous indiquez 5959€ sur votre fiche d’imposition.

Imaginons que vous versez 550€ par mois à votre enfant majeur qui a un enfant à charge, vous avez donc versé 6600€ sur l’année. Dans ce cas (avec un enfant) la limite fixée par les impôts est de 11918€ vous pouvez donc déclarer vos 6600€.

 

Les besoins de l’enfant

Votre enfant est considéré comme étant dans le besoin lorsque son revenu imposable ne dépasse pas le plafond de ressources (mentionné à l’article L. 815-9 du code de la sécurité sociale pour l’attribution de l’allocation de solidarité aux personnes âgées prévue à l’article L. 815-1, soit) 10 838,40 € pour une personne seule et 16 826,64 € pour un couple marié ou pacsé en 2020.

Le détail important à ne pas oublier !

Le versement de la « pension alimentaire » est considéré comme un revenu perçu par votre enfant majeur. Il devra donc, lui aussi déclarer les sommes dans sa propre déclaration d’impôt sur le revenu. Pas comme une déduction mais bien comme un revenu perçu.

Corriger déclaration impôts pour les pensions alimentaires aux enfants majeurs

Pour rappel, il n’est pas possible de déclarer une pension alimentaire pour une personne du même foyer fiscal. Il s’agit bien de l’aide versée à des enfants majeurs qui ne vivent plus sous votre toit. Vous devrez indiquer le montant de la déduction dans les cases 6GI à 6EM en fonction des cas.

corriger déclaration impôts

Les prestations compensatoires versées à un ex-conjoint ne sont pas des pensions alimentaires. Cependant, elles peuvent sous conditions, ouvrir droit à réduction d’impôt ; elles sont alors à déclarer dans la rubrique « prestations compensatoires » (de la déclaration n° 2042 RICI, si vous déclarez sur papier), cases 7WN à 7WP selon le cas.

Pour l’enfant majeur qui perçoit une « pension alimentaire » de la part de ses parents, il doit faire la déclaration dans les cases « pensions alimentaires perçues ».

correction déclaration impôts


 ➡ Vous souhaitez corriger déclaration impôts ? Ne tardez pas à faire les modifications nécessaire. Si vous avez besoin de poser une question sur le contenu de l’article, n’hésitez pas à la poster en commentaire. Par contre pour avoir des conseils personnalisés ou pour des demandes spécifiques, contactez votre service des impôts.

Bonjour, moi c'est Amélie, J’ai commencé à rechercher des astuces et des bons plans quand j’étais étudiante pour financer mes études en Economie et Droit. Finalement,les bonnes habitudes que j’avais prises ne m’ont jamais quittées. Après avoir exercé plusieurs métiers (conseiller bancaire, professeur d'économie gestion,...) j’ai développé mes méthodes, repéré et testé de nouvelles astuces. Aujourd'hui, je me consacre entièrement à la création des contenus pour aider un maximum de familles à dépenser moins et profiter plus de la vie. Lire la suite

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.