Comment faire sa déclaration revenu auto entrepreneur ?

Le métier d’indépendant fait rêver, d’ailleurs de nombreux français tentent l’aventure de l’entreprenariat chaque année ! Aujourd’hui créer et gérer sa petite entreprise est devenu assez simple, de nombreuses démarches peuvent s’effectuer à distance. Malgré tout, la gestion d’une vie d’entrepreneur a un coût (mutuelle, banque, bureaux, comptabilité…) qu’il ne faut pas négliger au moment de se lancer. J’ai donc souhaité partager avec vous, mes conseils pour faire sa déclaration revenu auto entrepreneur mais surtout, économiser de l’argent et augmenter son bénéfice !

Comment faire sa déclaration revenu auto entrepreneur ?

Le régime de la micro entreprise est simplifié, il permet de bénéficier de formalités et d’un mode de calcul des cotisations simplifiés. Malgré tout, l’auto entrepreneur est soumis à des obligations légales qu’il doit respecter sous peine de sanctions. Faison le point.

La déclaration revenu auto Entrepreneur

D’un point de vue fiscal, en tant que micro-entrepreneur, vous devez déclarer :

  • Des bénéfices industriels et commerciaux (micro-BIC) pour une activité commerciale ou artisanale
  • Des bénéfices non commerciaux (micro-BNC) pour une activité libérale.

Il vous suffit d’indiquer le montant de votre chiffre d’affaires (BIC) ou de recettes (BNC) dans la déclaration complémentaire de revenus (n°2042-C Pro) dans la partie intitulée « revenus industriels et commerciaux professionnels / Régime micro BIC » ou « revenus non commerciaux professionnels / Régime micro BNC ».

La déclaration de vos revenus auto-entrepreneur se fait en même temps que celle des revenus de votre foyer fiscal. Ces déclarations sont à effectuer entre le mois d’avril et le mois de juin

Pour déterminer votre bénéfice imposable, l’administration fiscale fait un abattement forfaitaire de :

  • 71 % du chiffre d’affaires pour les activités d’achat-revente ou de fourniture de logement
  • 50 % du chiffre d’affaires pour les autres activités relevant des BIC
  • 34 % du chiffre d’affaires pour les BNC.

Vos revenus professionnels ainsi déterminés sont ensuite soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu comme les autres revenus de votre foyer fiscal. Pour mieux comprendre comment votre impôt sur le revenu est calculé, consultez l’article Déclaration d’impôts 2022 : Tout ce qu’il faut savoir !

Même si le chiffre d’affaires est nul, la déclaration est obligatoire, il suffit d’y porter la mention « Néant » à la place du montant du chiffre d’affaires.

La déclaration et le paiement de ses cotisations

Chaque mois ou chaque trimestre en fonction de son choix au départ, l’auto entrepreneur doit déclarer son chiffre d’affaires sur le site de l’URSSAF. Pour se faire, dès la création de l’auto entreprise, il sera nécessaire de créer également un compte sur le site www.autoentrepreneur.urssaf.fr

Une fois connecté à votre compte en ligne, cliquez sur l’onglet « Mon échéance en cours » pour accéder à la déclaration de chiffre d‘affaires En fonction de la périodicité choisie (mensuelle ou trimestrielle), les délais pour déclarer son chiffre d’affaires varient selon un calendrier accessible sur le site. Je vous conseille de noter les échéances dans votre calendrier pour ne pas oublier de faire votre déclaration.

Si la période de déclaration est ouverte, saisissez dans les cases votre chiffre d’affaires de la période concernée. Il faut bien déclarer son chiffre d’affaires et pas uniquement son bénéfice. En effet, le statut d’auto entrepreneur ne permet pas de déduire ses charges. Le total de la déclaration et du montant à payer s’effectue automatiquement, vous n’avez plus qu’à valider votre déclaration.

Une fois votre déclaration validée, la rubrique « Mon paiement » s’ouvre automatiquement. Vous avez le choix entre deux modes de paiement : le télépaiement ou le paiement par carte bancaire. Une fois le paiement effectué, vous ne recevez pas de mail de confirmation mais vous pouvez télécharger directement un justificatif reprenant les informations de déclaration et de paiement. Je vous conseille vivement de télécharger votre justificatif.

Réduire les charges fiscales de son auto entreprise

Au moment du lancement de l’activité

Au moment du lancement de l’activité d’auto entrepreneur, il est possible de bénéficier de l‘Aide à la création ou à la reprise d’une entreprise (Acre). Quels sont les avantages de l’ACRE ? L’Acre (aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise) est un dispositif d’exonération des cotisations sociales permettant aux auto-entrepreneurs de bénéficier de taux réduits afin de pouvoir lancer leur activité.

ActivitéTaux Acre *Taux plein
Vente de marchandises (BIC)6.40%12.80%
Prestations de services (BIC ou BNC) ou professions libérales non réglementées (BNC)11.00%22.00%
Professions libérales relevant de la Cipav (BNC)12.10%22.20%

Il est possible de bénéficier en tant qu’auto-entrepreneur d’un taux de cotisations minoré* jusqu’à la fin du 3e trimestre civil qui suit le début d’activité. Par exemple pour une création le 20 février 2021, l’exonération sera appliquée jusqu’au 31 décembre 2021.

Les travailleurs indépendants relevant du régime de la micro-entreprise et qui créent ou reprennent une entreprise doivent obligatoirement déposer une demande d’Acre via le formulaire « demande de l’aide à la création et à la reprise d’une entreprise (Acre) pour les autoentrepreneurs ». Cette demande doit être adressée à l’Urssaf au moment du dépôt du dossier de création ou de reprise.

Au moment de la déclaration revenu auto entrepreneur

Quand vous déclarer votre chiffre d’affaires mensuels sur le site de l’URSAFF mais aussi auprès des organismes qui vous versent d’autres prestations, faites bien la distinction entre vos différentes activités. Les taux de cotisations appliqués aux prestations de services, à la vente de marchandises et aux activités libérales ne sont absolument pas les mêmes ! Appliquez donc le taux de cotisation adapté en différenciant bien vos différentes activités dès le départ au moment de votre comptabilité.

La cotisation foncière des entreprises

La cotisation foncière des entreprises (CFE), est un impôt à payer chaque année. Cette cotisation est calculée selon la région d’implantation de l’entreprise. Certaines zones comme des bassins d’emploi à redynamiser par exemple, permettent d’être exonéré totalement de CFE pendant 5 ans ! Si le montant de votre CFE est particulièrement élevé, une autre solution consiste à changer la domiciliation de son entreprise. Des sociétés spécialisées peuvent s’en charger pour vous.

Le régime de la micro-entreprise ne permet pas d’obtenir des déductions d’impôts importantes, mais avec les quelques conseils ci-dessus, vous pourrez déjà économiser quelques centaines d’euros. Je vous conseille de lire les articles dédiés aux moyens de réduire ses impôts sur le site, qui vous permettront surement d’obtenir des réductions et crédits d’impôts qui pourront réduire votre tranche d’imposition au moins sur le revenu.

Que se passe t’il si l’auto entrepreneur ne déclare pas ses revenus ?

En cas d’absence de déclaration dans les délais, une pénalité de 52 € pour chaque déclaration manquante est applicable. Le principal risque en cas de non déclaration ce sont des majorations des sommes dues ou des sanctions fiscales, pour éviter cette situation, il est primordial de bien gérer et anticiper son revenu d’auto entrepreneur. C’est ce que nous allons voir dans la suite de cet article.

Comment anticiper sa déclaration revenu auto entrepreneur ?

Pour un auto entrepreneur la principale difficulté est que ses revenus sont variables d’un mois sur l’autre. Il ne peut plus compter sur un salaire fixe versé tous les mois à la même date et des congés payés. Il n’est pas non plus possible de déduire ses frais réels. Un grand nombre d’entreprises coulent à cause d’une mauvaise gestion de la trésorerie et des dépenses professionnelles. Voici des conseils précis pour gérer son budget auto entrepreneur comme un pro.

Anticiper ses besoins financiers avant de se lancer

Avant de se lancer dans l’entreprenariat, il est primordial de déterminer quel est le revenu minimum que doit vous rapporter votre activité pour couvrir vos charges fixes personnelles et familiales. La première étape consiste donc à faire le point sur vos dépenses fixes, variables et exceptionnelles pour déterminer le montant du bénéfice net que devra dégager votre activité chaque mois. Je ne vais pas revenir ici sur la méthode pour gérer son budget personnel, cette thématique fait l’objet de dizaines d’articles dédiés dans la catégorie budget du site. En tout cas, cette phase de calcul et de réflexion indispensable doit être conduite avant de se lancer dans son nouveau business pour déterminer la viabilité du projet mais aussi les tarifs qui seront facturés aux clients.

Une épargne de sécurité pour lisser ses revenus sur l’année

Une auto entreprise peut générer un chiffre d’affaires plus important à certaines périodes de l’année. Par exemple, une auto entreprise de ventes de produits dédiés aux enfants scolarisés fera peut-être une grande partie de son chiffre d’affaires à la rentrée. A l’inverse, un service utile aux voyageurs aura peut-être une hausse d’activité pendant l’été.

De plus, un auto entrepreneur ne peut pas compter sur des congés payés ou une continuité de sa rémunération habituelle en cas d’arrêt maladie. Il est donc indispensable d’en tenir compte dans la gestion de son budget auto entrepreneur. S’il traverse une période de faible activité, un auto entrepreneur sera peut-être contraint de reporter des vacances. A l’inverse, après une période de forte activité qui lui a permis de mettre de côté plusieurs mois de revenus d’avance, il pourra alors partir en vacances sans difficulté.

Il faudra donc compenser les mois générant un chiffre d’affaires moins important en épargnant une partie de l’argent gagné durant les mois les plus rentables.

Budgétiser ses impôts

Un auto entrepreneur doit faire face aux paiements d’impôts et notamment de cotisations sociales sur une base mensuelle ou trimestrielle. Il est donc indispensable de prévoir le paiement de ces impôts pour éviter les charges supplémentaires liées à de pénalités de retard. Mon conseil : dès qu’une facture est payée par un client, déduisez immédiatement le montant des cotisations à payer et conservez cette somme sur votre compte professionnel. Il faut en général, conserver 25% à 30% de son chiffre d’affaires pour faire face aux charges fiscales.

A chaque encaissement, il faut donc effectuer le calcul suivant : chiffre d’affaires – (cotisations + impôts + taxes) = rémunération réelle. Une fois de plus, un auto entrepreneur avisé tiendra compte du montant de ses impôts au moment de fixer ses tarifs pour éviter que sa rémunération soit bien en deçà de ses besoins.

Se verser une rémunération en tant qu’auto entrepreneur

Avant tout, je vous rappelle qu’il faut bien déduire les charges, les impôts et les autres frais du chiffre d’affaires avant de prélever sa rémunération d’autoentrepreneur. Il existe deux manières de gérer sa rémunération en tant qu’auto entrepreneur, prélever un montant fixe prédéterminé (par exemple 2000€ par mois) ou un pourcentage du chiffre d’affaires réalisé (par exemple 50%).

Quelle méthode de rémunération choisir ? Tout dépend de vos habitudes personnelles. Si votre budget personnel et familial est composé de nombreuses charges fixes prédéterminées, il sera préférable de se verser une rémunération basée sur un montant fixe déterminé dès le départ. Le reste de l’argent pourra être épargne pour financer des nouveaux projets ou tout simplement continuer de se rémunérer pendant les vacances ou des périodes moins rentables. Par contre, si vos revenus d’auto entrepreneur ne sont pas la seule source de rémunération de la famille et permettent surtout de couvrir des dépenses variables, vous pouvez envisager de vous verser un pourcentage du chiffre d’affaires réalisé et d’adapter votre budget personnel en conséquence.

Autre point important, je vous conseille de prélever votre rémunération en fin de mois, en une fois. Certains entrepreneurs prélèvent directement une rémunération sur chaque encaissement, ce qui complique la gestion comptable de l’entreprise mais aussi le budget personnel car les rentrées d’argent se font de manière anarchique et imprévisible sur le compte.

En résumé, le budget auto entrepreneur et plus particulièrement son revenu sera calculé comme suit :

Chiffres d’affaires – Impôts – Epargne de sécurité (pour faible activité ou vacances)

Combien gagne un indépendant en France ?

En 2019, la France compte 3 millions d’indépendants. Les indépendants sont un groupe très hétérogène. Il peut s’agit d’indépendants qui travaillent seuls ou avec des salariés. Une partie sont micro entrepreneurs et salariés en même temps. D’autres sont des aidants familiaux.

Un peu plus d’un indépendant sur dix gagne moins de la moitié du Smic annuel et vit sous le seuil de pauvreté selon l’insee. Selon une étude réalisée en 2019, le revenu moyen d’un auto-entrepreneur, se situe autour de 590 euros par mois

Plus de la moitié des indépendants touche au moins une des cinq prestations sociales suivantes :

  • Revenu de solidarité active (RSA)
  • Prime d’activité
  • Allocation adulte handicapé (AAH)
  • Allocation logement (APL)
  • Prestations familiales

Ces aides représentent jusqu’à 27% des revenus des indépendants qui perçoivent de faibles revenus d’activité et jusqu’à 36% du revenu moyen des ménages qui vivent sous le seuil de pauvreté.

Comment réduire ses charges et augmenter son revenu d’auto entrepreneur ?

Dans son budget auto entrepreneur, un bon moyen d’augmenter son bénéfice et donc son revenu consiste à réduire ses charges ! Vous le savez sur dmepp.com, dépenser moins pour profiter plus, c’est une passion. Voyons tous les points sur lesquels un auto entrepreneur peut donc économiser !

Coût de la création de l’auto entreprise

L’inscription au registre du commerce et des sociétés (RCS) est gratuite. Il n’y a aucun frais à régler pour l’immatriculer son activité. La déclaration à la chambre des métiers et de l’artisanat pour un artisan est là aussi gratuite.

Certaines sociétés sur internet qui ont l’aspect d’organismes officiels, font payer pour une inscription au statut d’auto entrepreneur alors qu’il s’agit d’une démarche gratuite. Soyez vigilant et ne tombez pas dans ce piège. Si vous avez besoin d’être conseillé prenez rendez-vous directement auprès des organismes officiels : Pole emploi, chambre du commerce et de l’industrie,…etc.

Le nouveau site internet Entreprendre.Service-Public.fr facilite l’accès à l’information et simplifie les démarches administratives des entrepreneurs. Il a été officiellement lancé le 14 février 2022. 

Le compte bancaire de l’auto entreprise

Ouvrir un compte pour son auto entreprise

C’est une des premières étapes au moment de créer son entreprise, il faut ouvrir un compte bancaire dédié à son activité. Une banque propose deux types de comptes : le compte courant que vous utilisez surement déjà pour votre budget personnel et familial et le compte professionnel vraiment dédié aux besoins des entreprises.

Première information importante, depuis la loi PACTE de 2019 article 39, un auto-entrepreneur n’a l’obligation d’ouvrir un compte bancaire dédié à son activité que si le chiffre d’affaires dépasse 10 000 € pendant deux années consécutives. Concrètement, même si ce n’est pas une obligation dès la création de l’entreprise, ouvrir un compte dédié à son activité permet vraiment de simplifier la gestion du budget auto entrepreneur. Certaines banques permettent l’ouverture d’un deuxième compte courant sans frais supplémentaires, notamment les banques en ligne, renseignez-vous.

Deuxième information importante, il n’est pas obligatoire d’avoir un compte bancaire « professionnel » ! Pourquoi c’est important ? Tout simplement, parce qu’un compte professionnel coûte en général bien plus cher qu’un compte courant classique. Si vous n’avez pas besoin des services d’un compte professionnel, vous pouvez vous contenter, au moins au départ, d’un compte courant classique.

Le compte professionnel

Un compte professionnel présente malgré tout, quelques avantages non négligeables :

  • Assurances professionnelles sont souvent associées au compte
  • Terminal de paiement
  • Crédit pour l’entreprise
  • Autorisation de découvert adapté aux besoins de trésorerie
  • Un conseiller bancaire formé pour accompagner les entrepreneurs

Si vous avez besoin d’un compte professionnel, prenez le temps de comparer les offres des banques traditionnelles avec celles des néo banques en ligne qui proposent souvent des services vraiment adaptés au auto entrepreneurs d’aujourd’hui. Ces start up ne facturent pas certains frais aux professionnels qui alourdiraient les frais bancaires. Il vous faudra en général, moins de 5 minutes pour ouvrir un compte.

Qonto est le compte pro idéal pensé pour les indépendants, les pme et les start up !

En plus, de votre compte pro, une application intuitive vous permet de gérer votre comptabilité et vos dépenses automatisées. Des services innovants qui vont vous simplifier la vie et la paperasse !

A partir de 7€ par mois ! L’offre sans engagement permet d’obtenir : un compte + carte Visa Business + outils de gestion + assurances standards !

En plus, vous simplifiez la gestion de votre entreprise grâce à un outil d’édition de devis & factures et la déclarations URSSAF pour les micro-entrepreneurs calcul automatique du montant des cotisations, il suffit de valider la déclaration !

3 mois offerts – Sans engagement

Les assurances de l’auto entrepreneur

Certains auto entrepreneurs ont l’obligation de souscrire une assurance. Cela dépend du métier exercé. Pour les auto entrepreneurs qui exercent dans le bâtiment, l’obligation d’une garantie décennale coûte 2000€ par an. Pour les activités immobilières, de services à la personne, de transport ou des professions réglementés, une assurance peut également être nécessaire pour se couvrir.

Un auto entrepreneur aura besoin d’une assurance responsabilité civile professionnelle, mais pourra également souscrire à une garantie protection juridique, une assurance santé, une assurance pertes d’exploitation ou une prévoyance retraite. Il faut évaluer la situation en fonction de votre situation personnelle et de vos besoins et obligations légales. Mais attention, économiser sur des assurances n’est pas un bon calcul en cas de difficulté avec un client à l’avenir. ll faut bien évaluer le coût par rapport au risque.

L’administratif et la comptabilité

Gérer vos revenus et vos dépenses d’auto entrepreneur tout en respectant les obligations légales peut s’avérer être un vrai casse-tête. Même si le statut d’auto entrepreneur est simplifié par rapport à d’autres statuts, pour certains entrepreneurs qui veulent passer plus de temps sur la création de leur produit que les démarches administratives, de nombreuses solutions existent. Des plateformes en ligne peuvent grandement simplifier vos démarches administratives et juridiques.

Si vous avez besoin de documents administratifs, faisant appel à un juriste par exemple, des sociétés en ligne vous aident pour déposer une marque, recouvrer des factures impayées ou rédiger un contrat de travail par exemple.

Legalstart.fr est la première solution en ligne de création de documents juridiques et de formalités administratives à destination des entrepreneurs (créer une entreprise, déposer une marque, rédiger un contrat de travail ou encore recouvrer une facture impayée).

Choisie par 1 entrepreneur sur 10 aujourd’hui, la startup a accompagné plus de 200 000 d’entre eux depuis son lancement ! Vous pouvez générer tous les documents dont vous avez besoin, en quelques minutes !

Faire appel à un avocat ou un expert-comptable s’avère bien plus cher (jusqu’à 10 fois plus cher en fonction des documents) !

Pour la comptabilité, l’auto entrepreneur, n’est pas exempté de l’obligation d’avoir une comptabilité stricte et précise. Des logiciels en ligne ont été développés pour accompagner les auto entrepreneurs et leur simplifier la vie.

Promouvoir son activité sur internet

Aujourd’hui, le web est devenu quasi incontournable pour tous les indépendants. Avant de se lancer tête baissée, créer un site web et un compte sur chaque réseau social, il faut s’interroger sur sa cible et ses objectifs. Quel est le but de cette présence en ligne : créer une communauté, vendre ses produits, ou se faire connaître ? En clarifiant ses objectifs, il sera plus facile d’établir une stratégie et cibler les bons outils.

Pour créer un site web, animer ses réseaux sociaux, faire des campagnes de publicité ciblées sur les réseaux ou même vendre ses créations sur une boutique en ligne, il faut quelques compétences spécifiques. Pour y parvenir plusieurs options s’offrent à vous.

Vous pouvez tout réaliser vous-même en vous formant en ligne sur des sites spécialisés, des tutos YouTube et des forums. C’est la voie la moins coûteuse par contre, il faudra en général, du temps pour parvenir à résultat probant. Vous aurez des frais liés uniquement à l’hébergement de votre site web. Il est possible de se former en ligne à la création et la gestion d’un site web ou le webmarketing pour quelques dizaines d’euros.

Si vous voulez vous concentrer sur la création de vos produits, vous pouvez faire appel à des professionnels pour certains aspects spécifiques et techniques comme par exemple la conception du site web ou le référencement. Aujourd’hui, il est possible de faire appel à des professionnels freelances à travers le monde entier pour accomplir certaines tâches précises. Cette solution sera bien moins coûteuse que d’embaucher un salarié surtout si c’est pour des missions ponctuelles.

Les meilleurs services freelances pour votre business avec des services de qualité pour tous les budgets :

  • Création de site web
  • Conception de logo
  • Marketing réseaux sociaux
  • Montage vidéo
  • Rédaction et traduction

Attention, le site fiiver est une place de marché qui met simplement en relation les entreprises à la recherche d’un prestataire et des freelances. Tous les niveaux de qualité sont proposés, il est donc indispensable de faire preuve de discernement dans le choix de son prestataire en prenant le temps de bien vérifier ce qui est inclus dans le service proposé, les avis des clients précédents. Il est également fortement recommandé de communiquer avec le freelance, avant la commande pour vérifier qu’il est en mesure de répondre à vos besoins.

Vous pouvez également réfléchir à un échange de compétences si cela est gagnant gagnant pour les deux parties. N’hésitez pas à proposer à d’autres entrepreneurs parmi vos connaissances, un troc de services pour faire avancer vos entreprises respectives.

Réduire ses autres dépenses d’auto entrepreneur

Si vous travaillez depuis votre domicile, vous vous épargnez des frais liés à la location d’un bureau. Mais, les frais liés à votre activité d’auto entrepreneur, peuvent peser sur votre buget familial et notamment sur les coûts d’électricité, chauffage, internet, papeterie (imprimante, papier,…etc). N’hésitez pas à faire le point sur ces dépenses et à revoir vos contrats régulièrement (au moins une fois par an) pour déterminer s’il n’est pas possible en changeant de fournisseur de payer moins cher.

A partir d’un certain seuil d’activité et/ou de chiffre d’affaires, la location d’un local dédié à son activité peut s’avérer bien plus rentable et pratique. Pensez aux espaces de coworking qui vous permettront en plus de profiter de l’émulation d’autres entrepreneurs autour de vous. Si vous avez des proches indépendants, pensez également au partage de la location d’un espace commun. Suivant un planning précis, chacun dispose par exemple d’un cabinet pour recevoir ses clients, tout en ne payant qu’une partie du loyer.

Le statut d’auto entrepreneur permet donc de lancer son entreprise avec peu d’investissement au départ, à condition de faire les bons choix et d’éviter les dépenses inutiles. De plus, il existe de nombreux services en ligne qui permettent de réduire la charge de travail de l’entrepreneur (administratif, comptabilité, juridique, création,…).

💬 Et vous, quelles sont vos astuces pour faire votre déclaration revenu auto entrepreneur, augmenter votre revenu et réduire vos charges ?

Amélie L.
Amélie L.
Bienvenue ! Je m’appelle Amélie, je suis la créatrice du site dépenser moins et profiter plus. Mon but est de vous dévoiler tout ce que votre banquier, votre opérateur ou votre assureur ne vous dira jamais pour économiser des centaines d'euros ! La comptabilité, le droit et les démarches administratives c’est ma spécialité. En plus, j'ai été professeur d'économie gestion, donc mon travail consistait à rendre toutes ces informations souvent indigestes, accessibles au plus grand nombre. J’ai aussi travaillé dans le domaine bancaire ce qui m'a permis d'approfondir mes connaissances sur la gestion de l'argent. Autant vous dire que mes articles, sont un vrai concentré de bons plans et d’astuces ! Profitez-en ! Après avoir écrit plus de 350 articles et un livre sur les finances personnelles, je me suis formée au métier de coach budgétaire pour prendre en compte tous les aspects la relation à l’argent et surmonter ces obstacles qui peuvent empêcher quelqu’un d’avancer vers la réalisation de ses rêves. Je mets maintenant, mon expertise au service des particuliers à travers un accompagnement en coaching budgétaire 100% personnalisé. Si vous avez la moindre question, laissez un commentaire directement sous l’article concerné. Je me ferai un plaisir de vous répondre.
Pour aller plus loin

Laisser un commentaire