deuxième vague

La deuxième vague du coronavirus est là. Voici des conseils pratiques pour adapter ses finances et son budget à cette période d’incertitude.

Déjà durant le confinement, j’avais expliqué dans l’article Comprendre la crise économique et financière post coronavirus comment le covid allait impacter l’économie et donc votre pouvoir d’achat. Aujourd’hui, les premières études montrent les conséquences de cette crise sur votre budget familial. L’idée n’est pas d’être négatif ou fataliste mais bien de prendre conscience de ce qui se profile pour pouvoir amortir le choc. Bien sûr, je ne vais pas vous laisser avec un pavé de mauvaises nouvelles, des solutions pratiques seront développées dans la seconde partie de l’article.

Les conséquences de la crise du covid

Les familles modestes plus touchées

Une étude du Conseil d’analyse économique* permettent de tirer des enseignements intéressants. A votre avis comment les français ont ils épargné ou consommé entre mars et août 2020 ?

La période de confinement a contribué à une très forte accumulation d’épargne. Le Conseil d’analyse économique évalue qu’au moins 50 milliards d’euros de plus ont été épargné jusqu’à fin août. Mais, en rentrant dans le détail, toutes les familles ne sont pas dans cette situation.

En fait, 70% de cette épargne supplémentaire provient des 20% les ménages les plus aisés. Par contre, les familles les plus modestes ont réduit leur consommation et même augmenté leur endettement.

Durant la deuxième vague, se seront donc surtout les familles les plus modestes qui seront particulièrement exposées. Et cela commence déjà à se faire sentir comme le prouve d’autres études.

Des difficultés majeures pour payer ses crédits

Le dépôts de dossiers de surendettement à la banque de France ne cessent d’augmenter ces derniers mois. Souvent, ce sont des personnes licenciées suite à la crise du coronavirus qui ne sont plus en mesure de payer leurs échéances de crédits.

A cause de la crise économique actuelle liée à la pandémie, 32% des propriétaires éprouvent des problèmes pour payer leur emprunt crédit immobilier selon le baromètre Meelo*.

Ils étaient 17% à rencontrer des problèmes financiers lors du baromètre réalisé au mois d’avril dernier, en plein pendant le confinement, ils sont désormais 32%, soit deux fois plus !

Des prévisions pessimistes pour les prochains mois

Les économistes de l’OFCE* ne sont pas très rassurants pour l’avenir. Visiblement, les premières conséquences de la crise du covid ont été amortis par les mesures de chômage partiel et d’aides mises en place par le gouvernement. Selon l’OFCE, un ménage a perdu en moyenne 500€ de revenu entre le début du confinement et le mois de juillet. Mais, le second tour de crise qui s’annonce sera encore plus sévère selon les mêmes experts.

Une fois de plus, toutes familles ne vont pas subir les conséquences du covid avec la même intensité. Le couvre feu par exemple, va avoir un impact direct sur des professions déjà touchées par le confinement comme les métiers de la culture, de la restauration et du tourisme. A l’inverse, les retraités, les fonctionnaires, les cadres opérant dans des secteurs solides seront surement épargnés et pourront préserver leur pouvoir d’achat.

L’impact de la pandémie dans le monde

Selon une étude de la banque mondiale* publiée début octobre, la crise du coronavirus va faire basculer d’ici fin 2021, 150 millions de personnes dans l’extrême pauvreté. Le seuil d’extrême pauvreté est fixé à 1.90$ par jour.

C’est la première fois, depuis un quart de siècle que la pauvreté va à nouveau repartir à la hausse. Ceci est dû à l’impact de la crise sanitaire mais aussi et surtout à la récession mondiale.

deuxième vague pauvreté dans le monde

Les solutions pour préserver son budget en tant de crise

1. Dépenser moins, une nécessité

Le début du confinement avait été marqué par un afflux massif de certaines familles dans les magasins pour vider les rayons de pâtes et de papier toilettes. Des courses qui ont certainement eu un impact sur le budget mensuel. Cette deuxième vague laisse l’opportunité d’agir différemment et d’éviter de céder à la peur du manque et à la panique.

Ces derniers mois, vous avez peut être réfléchi à vos habitudes de consommation en général ? A votre taux d’endettement ? Apprendre à vivre selon ses moyens permet d’aborder l’avenir avec plus de sérénité. Prenez les décisions qui s’imposent pour réduire votre train de vie et l’adapter à votre revenu.

Les 300 articles du site ont pour but de vous aider à moins dépenser au quotidien. N’hésitez donc pas à puiser dans les conseils qui sont donnés et à les mettre en pratique sans tarder. Inscrivez vous à la newsletter pour recevoir chaque semaine des conseils inédits directement dans votre boîte mail.

2. Utiliser les aides de l’Etat à bon escient

De nombreux français ont reçu un remboursement de leur taxe d’habitation ou d’autres aides ces derniers mois. Comment optimiser chaque euro d’aide reçu, chaque rentrée d’argent ?

La réponse est très simple. Avoir un budget familial précis et équilibré. Sans budget précis établit en début de mois, ces rentrées d’argent imprévues vont être absorbées par les dépenses courantes. Alors qu’en période de deuxième vague et de crise économique il serait préférable de les consacrer au remboursement de ses dettes ou l’augmentation de son épargne de précaution.

3. Investir pour l’avenir

La première vague avait impliqué un confinement qui fut parfois très compliqué à vivre pour certaines familles à cause de la promiscuité. Cette fois ci, il n’est pas encore question de confinement. Pour autant, certains continuent le télétravail quelques jours par semaine. Il est donc tout à fait approprié de chercher, dès maintenant, des moyens pour améliorer son environnement de travail à la maison.

Un réaménagement de l’espace et l’installation d’un bureau à la maison par exemple, s’est imposé dans beaucoup de foyers. Si vous manquez d’espace, notez que pour une activité administrative 5m2 peuvent suffire. Si vous avez de nombreux dossiers à gérer, un rangement ou un bureau plus grand sera peut être nécessaire, comptez alors 8m2.

Pour les enfants, des petits bureaux adaptés aux chambres d’enfants, existent pour tous les âges. Des conseils pour l’aménagement d’une chambre d’enfant sont disponibles dans l’article : Comment aménager une chambre d’enfant pas cher ? Pour d’autres qui sont sportifs, la fermeture de leur salle de sport a impliqué l’achat de matériel adapté pour pouvoir continuer de s’entraîner à la maison.

La crise sanitaire va durer dans le temps, il y a donc certains « investissements » qui peuvent s’avérer judicieux.

 💡 Pensez également à investir en vous, développez de nouvelles compétences > Comment développer ses compétences et se former en ligne ?

4. Anticiper les mauvaises surprises

De nombreux salariés, dont les plus précaires (intérimaires, cdd) ont perdu leur emploi du jour au lendemain. De nombreuses études annoncent des licenciements durant la deuxième vague et dans les prochains mois. Se retrouver sans emploi du jour au lendemain est source de grand stress.

Le ministre de l’économie anticipe la suppression d’au moins 800 000 emplois, de son côté l’Unedic table sur 900 000. Les plans de sauvegarde de l’emploi, les ruptures conventionnelles collectives et les licenciements devraient se multiplier dans les prochains mois. Les ruptures conventionnelles collectives et les plans de départs volontaires sont basées sur le volontariat. Elles permettent aux volontaires de quitter l’entreprise avec des indemnités généreuses et/ou des mesures d’accompagnements. Les entreprises les plus en difficultés pourront recourir par la suite à des licenciements avec des aides beaucoup moins généreuses.

Quelle décision prendre ? Quitter l’entreprise avec des aides avantageuses ou rester au risque d’être licencié par la suite ? Tout dépend de votre projet et de vos objectifs. Un départ volontaire peut être l’occasion de se former dans un domaine moins sinistré et de se relancer grâce aux indemnités. Malgré tout, il faut être très prudent dans son choix de formation et éviter d’accepter un projet à contre cœur, avec le risque de se retrouver à pôle emploi tôt ou tard.

Si vous avez perdu votre emploi ou que vous avez accumulé les dettes et que vous rencontrez des difficultés pour les rembourser, lisez les articles suivants :

5. Eviter les arnaques financières

L’épidémie de COVID-19 s’est accompagnée d’une recrudescence de fraudes et d’escroqueries, notamment en ligne. De nombreuses arnaques se sont produits sur les sites de ventes en ligne car les consommateurs se sont massivement tournés vers internet pour faire leurs achats. Je vous donne des conseils précis pour les éviter, dans cet article : Comment reconnaître les arnaques sur internet ?

Les arnaques les plus courantes

Voici quelques exemples d’arnaques qui se répandent depuis plusieurs mois et qui devraient continuer durant la deuxième vague :

  • des traitements (aliments, purificateurs d’air, lampes, compléments alimentaires,…) présentant comme protecteurs ou promettant même de guérir du coronavirus, il s’agit de pratique commerciale trompeuse;
  • vente sur internet de kit de dépistage envoyés directement par voie postale alors que seules les autorités sanitaires sont habilitées à procéder à des tests. Souvent, ces sites volent vos coordonnées notamment bancaires au moment de la transaction en ligne;
  • des sites proposant des attestations contre rémunération alors que seules les attestations officielles imprimables gratuitement sont valables;
  • des fausses cagnottes en ligne pour venir en aide à des soignants ou certains secteurs d’activités (restaurateur, culture,…)
  • propositions de placements dans des produits financiers censés produire des profits mirobolants durant la période de coronavirus. Vérifiez la fiabilité des sociétés à l’origine de ces offres. Consultez les listes établies par l’Autorité des marchés financiers des sociétés ayant reçu une mise en garde ou ayant usurpé l’identité d’acteurs régulés.
  • l’hameçonnage qui vous invite par mail ou sms à cliquer sur un lien ou de rappeler un numéro surtaxé afin d’obtenir vos données personnelles ou un transfert d’argent.

Cette liste n’est pas exhaustive mais a pour but de vous montrer toute l’inventivité des escrocs. L’objectif est de vous inviter à la plus grande prudence. Si vous avez été victime d’une fraude n’hésitez pas à partager votre témoignage en commentaire, ce qui aidera surement d’autres lecteurs.

Et vous, quel a été l’impact de la crise sanitaire sur votre budget ? Comment avez vous appliqué les conseils de dmepp.com pour amortir le choc ? Avec quels résultats ? Vous sentez vous prêt pour la deuxième vague ? N’hésitez pas à partager votre expérience qui sera surement inspirante pour d’autres.

Bonjour, moi c'est Amélie, J’ai commencé à rechercher des astuces et des bons plans quand j’étais étudiante pour financer mes études en Economie et Droit. Finalement,les bonnes habitudes que j’avais prises ne m’ont jamais quittées. Après avoir exercé plusieurs métiers (conseiller bancaire, professeur d'économie gestion,...) j’ai développé mes méthodes, repéré et testé de nouvelles astuces. Aujourd'hui, je me consacre entièrement à la création des contenus pour aider un maximum de familles à dépenser moins et profiter plus de la vie. Lire la suite

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.