épargne de précaution

Crise économique et financière, terrorisme, catastrophes naturelles, épidémies,…la situation mondiale est instable. Chacun d’entre nous, dans sa vie de tous les jours peut aussi être confronté à de nombreux imprévus : accident, appareil qui tombe en panne, problème de santé, perte d’emploi,… En plus, vous avez remarqué ? Ces imprévus ont la fâcheuse tendance de tous tomber au pire moment ! Chacune de ces situations peut être une source de difficultés financières. La solution pour garder une certaine quiétude et éviter les problème est simple : constituer une épargne de précaution appelée aussi fond d’urgence.

50 % des français qui disposent d’au moins un placement financier ont pour objectif de mettre de l’argent de côté pour les coups durs*.

C’est une étape essentielle dans la constitution d’un budget équilibré, mais aussi la mise en place d’un plan d’épargne plus global. Ce guide complet va répondre à ces questions :

  • Qu’est ce qu’une épargne de précaution ?
  • A quoi sert une épargne de précaution ?
  • Quand se constituer un fond d’urgence ?
  • Combien épargner pour un fond d’urgence ?
  • Comment se constituer une épargne de précaution ?
  • Quels placements privilégier pour une épargne de précaution ?
  • Comment utiliser son épargne de précaution ?

💡 Si vous n’avez pas encore mis en place un budget, je vous conseille de commencer par la lecture de cet article : Comment établir un budget familial ?

Qu’est ce qu’une épargne de précaution ?

Une épargne de précaution est une somme d’argent réservée aux urgences financières et aux imprévus. Le fond d’urgence permet d’y faire face rapidement et sans frais supplémentaires.

Un imprévu, ce peut être, un accident, la perte de son emploi, une catastrophe naturelle, des frais médicaux, une perte de revenu, des dommages matériels, une voiture ou un appareil qui tombe en panne, une urgence familiale,… Vous l’aurez compris, tous ces événements que la vie peut réserver à votre famille et qui engendrent des frais.

A quoi sert une épargne de précaution ?

Tranquillité d’esprit

L’un des avantages principaux d’un fond d’urgence, c’est qu’il procure une véritable paix de l’esprit ! Les aléas de la vie sont imprévisibles et peuvent générer beaucoup de stress et d’angoisse. Impossible d’anticiper notre réaction face à ces difficultés. Par contre, en se constituant une épargne de précaution, on retire déjà le problème financier associé à ces situations. Un moyen simple d’aborder l’avenir avec plus de sérénité.

C’est comme un filet de sécurité ou un gilet de sauvetage, ça n’empêche pas un accident  de se produire mais c’est une aide précieuse au moment où il faudra y faire face.

Eviter les mauvaises décisions financières

Sans épargne de précaution, en cas d’imprévus nécessitant un paiement immédiat, la seule solution reste l’endettement. Une dette peut prendre plusieurs formes, creusement du découvert bancaire, prêt d’argent par des proches, crédit à la consommation…etc.

pub

Les études montrent que les personnes qui luttent pour se remettre d’un choc financier font face plus difficilement aux difficultés financières. Les imprévus placent alors ces familles dans une situation d’endettement chronique qui pourra durer plusieurs années.

Même sans recourir à l’endettement, être obligé de solder certains placements financiers dans l’urgence peut générer des frais et des pertes de capital importants.

Limite les dépenses inutiles

Mettre une partie de ses revenus de côté pour faire face aux imprévus permet bien souvent de le dépenser pour des achats inutiles.

En éloignant cette somme de votre compte courant, vous limitez l’argent disponible pour des dépenses qui sont tout, sauf des urgences.

Il est plus difficile de dépenser de l’argent mis de côté sur un compte d’épargne que celui immédiatement disponible sur son compte. Le temps nécessaire et même la simple action de puiser dans son épargne peut être suffisant pour prendre conscience de l’inutilité d’un achat qui paraissait pourtant nécessaire quelques minutes auparavant.

Quand se constituer une épargne de précaution ?

Immédiatement ! Je ne peux pas être plus claire que cela. Immédiatement. Peu importe votre situation. Je dirais même que plus votre situation financière est compliquée, plus il est urgent de commencer votre fond d’urgence.

 » Pas besoin de fond d’urgence, j’ai des proches qui peuvent m’aider et un découvert autorisé « 

Bien sûr, quelqu’un pourrait être prêt à vous prêter de l’argent en cas de besoin… au moins la première fois. Mais ne vous sentiriez-vous pas mieux de ne pas imposer un fardeau financier à ceux qui vous sont chers ?

Le recours au crédit (même le découvert autorisé) peut générer des frais et surtout implique de vivre au dessus de ses moyens. Si vous cherchez à améliorer votre situation financière, débarrassez vous de toute forme de dette (hors immobilier) et constituez vous un fond d’urgence.

« J’ai pas besoin d’un fond d’urgence j’ai des assurances ! »

La réalité c’est que même si vous avez souscrit à beaucoup d’assurances, vous ne serez pas couvert pour tous les risques. En plus, vous devrez surement payer une franchise. Multiplier les assurances n’est donc pas une bonne idée. Bien sûr, il faut avoir les assurances de base obligatoires : assurance habitation, auto et mutuelle.

Plutôt que de souscrire à un nombre important d’assurances inutiles, augmenter le montant de votre épargne de précaution qui vous permettra d’être couvert immédiatement et sans franchise, en cas de besoin.

« J’ai pas besoin d’un fond d’urgence, il existe des revenus de remplacement ! »

C’est vrai qu’en France, plus qu’ailleurs dans le monde, il est possible de bénéficier de nombreuses aides pour faire face à la perte d’un emploi, une maladie, un divorce,…etc. Mais, bien souvent le temps que les aides se mettent en place, plusieurs semaines voire mois vont s’écouler. En plus, le montant des aides ne couvrent pas complètement les pertes de revenus.

Une fois de plus, votre épargne de précaution vous sera donc bien utile le temps que votre nouvelle situation se mette en place.

Combien épargner pour un fond d’urgence ?

C’est la question qui revient le plus souvent quand je parle de fond d’urgence dans le cadre des coachings personnalisés en finances personnelles. Certains conseillent d’avoir un fond d’urgence de 1000€ pour commencer. D’autres diront entre 1 mois et 6 mois de salaire.

Moi je répond toujours la même chose : « le montant dépend de votre situation personnelle ».

Les bonnes questions à se poser

Je vais vous donner quelques éléments à prendre en compte pour déterminer le montant d’épargne de précaution correspondant à vos besoins :

  • Quel est le montant de mes charges fixes incompressibles (logement, nourriture, transport,…) ?
  • La situation économique dans mon pays est elle bonne ? En période de crise ou de récession, les périodes de chômage s’allongent, le coût de la vie augmente,…
  • Dans mon pays, mon entreprise, les licenciements sans préavis et sans revenus de remplacement sont ils courants ?
  • Ai je un revenu stable ou variable ? Les entrepreneurs et indépendants devraient avoir une épargne de précaution plus élevée que des fonctionnaires avec des revenus très stables.
  • Ai je une partie de mon capital investi dans des produits financiers volatiles qui peuvent impliquer des pertes de capitaux importants ?
  • Ai je des problèmes de santé évolutifs, peu ou mal remboursés ?
  • De combien de sources de revenus dépend ma famille ? Si vous n’avez qu’une seule source de revenus, il est essentiel d’avoir un fonds d’urgence plus important pour faire face à une perte d’emploi ou une maladie.
  • Quels sont les événements importants attendus dans les prochains mois ? Si vous voulez fonder une famille par exemple, il vaut mieux augmenter votre épargne de précaution.
  • Etes vous propriétaire ou locataire ? L’entretien d’une maison peut générer des frais importants, tout comme certaines décisions de copropriétés parfois indépendantes de votre volonté. Il vaut donc mieux augmenter votre épargne de précaution si vous êtes propriétaire.
  • Vivez vous loin de vos proches ? Un retour rapide auprès de votre famille peut être source de frais importants surtout si vous vivez à l’étranger.

Cette liste de questions n’est pas exhaustive, elle a simplement pour but de vous montrer à quelle point la situation de chacun peut être différente. Adaptez donc bien le montant de votre épargne de précaution à votre situation. N’hésitez pas à venir en parler en commentant cet article.

Comment se constituer une épargne de précaution ?

Il existe différentes stratégies pour démarrer un fond d’urgence. Une fois de plus, la méthode utilisée va dépendre de votre situation personnelle.

Se fixer un objectif financier précis

Se fixer un objectif financier : Avant de se lancer dans la création d’un budget il faut répondre à cette question : Quel est mon objectif ? mon but ? Remplir un tableau excel budgétaire simplement pour aligner des chiffres dans un tableau, n’est pas un but suffisant et motivant à long terme.

Par contre, dépenser moins dans le but de mettre en place un fond d’urgence, est un but bien plus précis.

La première étape consiste donc à noter le montant de votre fond d’urgence et vous fixer une date limite pour atteindre cet objectif (par exemple, constituer un fond d’urgence de 1000€ en maximum 10 mois).

Calculez ensuite, quel montant il faudra économiser chaque mois ou semaine pour y parvenir. Imaginons que je souhaite avoir 1000€ de fond d’urgence dans 10 mois, ça implique d’épargner 100€ par mois, ou 25€ par semaine.

Enfin, établissez une stratégie pour réussir à atteindre cet objectif. Pour réduire vos dépenses, le site dmepp.com est une mine d’or qui pourra grandement vous aider. Posez vous les bonnes questions : Ai vraiment besoin de payer pour des appels et sms illimités dans le monde entier ? Ai je vraiment besoin de manger au restaurant 3 fois par semaine ? Un cinquième manteau pour cet hiver, est ce vraiment nécessaire ? Que m’apportera l’acquisition du dernier portable qui coûte un smic alors que le mien fonctionne parfaitement ? etc…

💡 Comment épargner 1000€ par mois ? | 20 méthodes efficaces !

La mise en place d’une épargne régulière

Il faut se payer en premier. Mettez de côté un certain montant pour vos économies d’urgence avant de faire quoi que ce soit d’autre. Il existe plusieurs méthodes pour épargner (même avec un petit salaire), choisissez celle qui vous convient à vous. Celle qui sera motivante pour vous.

Certains déciderons de mettre en place un virement automatique. C’est une excellente méthode. Fixez un montant et une date et paramétrez ce virement permanent vers votre compte d’épargne. D’autres préféreront retirer la somme nécessaire chaque semaine ou mois et la mettre dans une enveloppe. Dans tous les cas, payez vous en premier. Faites en un objectif prioritaire pas simplement une joyeuse coïncidence (« chouette, il me reste 22€ sur le compte ce mois ci, je vais pouvoir épargner »). Dès que vous recevez votre paie, faites le nécessaire pour atteindre votre objectif.

Un revenu imprévu

Il arrive parfois de recevoir des revenus imprévus (un remboursement, une prime professionnelle, un héritage, un cadeau, une épargne oubliée…). Sans objectif précis, il est fort probable que cette somme sera utilisée et absorbée dans le budget quotidien aussi rapidement qu’elle y est apparue.

Pourtant, c’est un excellent moyen d’atteindre plus rapidement son objectif de constituer un fond d’urgence. D’autant plus, si vous avez des revenus irréguliers. Si vous faites un mois exceptionnel provoquant une hausse soudaine de votre rémunération, c’est le moment d’épargner.

Bien sûr, restez équilibrez, vous n’êtes pas obligé d’épargner cette somme dans sa totalité, vous pouvez en conserver une partie pour d’autres dépenses.

Un revenu supplémentaire

Aujourd’hui, grâce à la consommation collaborative, tous nos biens ou presque peuvent être mis en location. C’est un moyen simple et rapide de constituer une épargne de précaution.

Faire un tri de ses biens et les mettre en vente sur des plateformes de revente d’occasion (comme le bon coin par exemple) ou dans les magasins de cash, va vous permettre de constituer une épargne rapidement.

Et si vous preniez un travail à temps partiel ? Lancer une activité secondaire. Garder des enfants, proposer ses services de bricolage, acceptez une mission d’intérim,…etc autant de moyens simple et rapides d’augmenter ses revenus.

Suivre ses progrès et se récompenser

Suivez vos progrès et récompensez vous : C’est un moyen efficace de rester motivé ! Visualisez votre progression grâce aux fiches épargne pour avoir un support visuel. Trouver un moyen gratifiant et encourageant pour vous pousser à continuer. Changer ses habitudes et entrer dans une logique d’épargne (si c’est nouveau pour vous) requiert de la discipline. Alors célébrerez votre réussite ! Si vous avez atteint le palier que vous vous étiez fixé trouvez un moyen de vous récompenser.

Quels placements privilégier pour son épargne de précaution ?

Il y a deux règles importantes à respecter : choisissez un placement sûr et facilement accessible. Je m’explique. Un fond d’urgence comme son nom l’indique doit pouvoir être immédiatement disponible en cas d’urgence. Mais, laisser cet argent sur le compte courant n’est pas forcément une bonne idée car on peut être tenté de le dépenser dans des situations non urgentes. Il ne faut pas investir cet argent sur des placements boursiers où il y a un risque de perte de capital ou des placements qui comportent des pénalités pour les retraits anticipés.

Voici donc quelques options pour votre épargne de précaution :

  • Un compte épargne type livret sur lequel vous pouvez déposer votre fond d’urgence sans frais et où il est possible d’accéder à cette somme immédiatement.
  • Une carte prépayée, il s’agit de cartes sur lesquels il est possible de charger de l’argent qui ne sont pas forcément liées à votre banque. Il n’est pas possible de dépenser plus que le montant disponible sur le carte. Certaines cartes ont des frais élevés, faites bien votre choix.
  • Du cash, c’est un moyen efficace de garder de l’argent sous la main, immédiatement disponible en cas de pépin. Le seul risque est que l’argent cash peut être volé, perdu ou détruit. Vérifiez que votre assurance habitation vous couvre si votre argent conservé dans un coffre fort est détruit ou dérobé.

Comment utiliser son épargne de précaution ?

Comme cela a été répété tout au long de cet article, un fond d’urgence doit permettre de parer aux urgences. Alors, qu’est ce qu’une urgence ?

Les 3 questions à se poser

Voici trois questions à vous poser pour déterminer si vous devez utiliser votre épargne de précaution :

  1. Inattendu ?
  2. Nécessaire ?
  3. Urgent ?

Plus vous répondez oui, plus la situation dans laquelle vous vous trouvez est une urgence.

Pour info, noël et la rentrée scolaire tombent tous les ans à la même date. Est ce inattendu ? Non absolument pas !

L’achat d’une nouvel appareil électroménager dont on se passait parfaitement jusqu’ici, est ce vraiment une urgence ? Pas vraiment. A l’inverse, un appareil électroménager indispensable (comme la machine à laver le linge par exemple) qui tombe en panne du jour au lendemain et qu’il faut réparer, est ce une urgence ? Absolument.

Autre exemple : Si vous savez que vous devrez payer des réparations importantes sur votre voiture dans les mois à venir. Même si vous ne savez pas quand cela va se produire exactement, vous savez que votre voiture va finir par tomber en panne. Il s’agit d’une dépense prévisible, même si vous n’en connaissez pas la date précise.

Fixer des règles claires

Idéalement, vous ne devriez donc pas utiliser votre fonds d’urgence pour payer des dépenses prévisibles et ponctuelles. A la place, mettez de côté un peu d’argent chaque mois pour vous permettre de payer les réparations et les problèmes d’entretien lorsqu’ils surviennent.

Il faut vous fixer des règles pour déterminer ce qui se classe dans les urgences et les imprévues. Restez souple et cohérent dans vos décisions. Pas besoin d’avoir un accident grave nécessitant une hospitalisation pour considérer qu’il s’agit d’une urgence. Une facture médicale non remboursée, peut être un imprévu financier auquel il faut faire face.

D’un autre côté, il ne faut pas hésiter à l’utiliser en cas de besoin. Je me suis déjà retrouvé  face au cas d’une famille qui avait eu tellement de mal à se constituer cette épargne de précaution, qu’ils ne voulaient pas l’utiliser même quand la situation l’exigeait ! Gardez à l’esprit que l’objectif est d’éviter le recours au crédit (peu importe sa forme). Si vous avez réussi à constituer un fond d’urgence, vous arriverez à le reconstituer plus facilement en cas de besoin.

Et vous, avez vous une épargne de précaution ?

Si oui, comment l’avez vous constituée ? Comment votre fond d’urgence vous a t’il permis de sortir de situations difficiles ?

Si non, la lecture de cet article vous a t’il motivé à vous en constituer un ? Si oui, avez vous déterminé son montant et votre stratégie pour y parvenir ?

Bonjour, moi c'est Amélie, J’ai commencé à rechercher des astuces et des bons plans quand j’étais étudiante pour financer mes études en Economie et Droit. Finalement,les bonnes habitudes que j’avais prises ne m’ont jamais quittées. Après avoir exercé plusieurs métiers (conseiller bancaire, professeur d'économie gestion,...) j’ai développé mes méthodes, repéré et testé de nouvelles astuces. Aujourd'hui, je me consacre entièrement à la création des contenus pour aider un maximum de familles à dépenser moins et profiter plus de la vie. Lire la suite

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.