erreurs à éviter lors d'un achat immobilier
pub

Ça y est c’est décidé vous allez acheter votre première maison ? Vous êtes heureux mais aussi un peu perdu. C’est normal. L’achat immobilier est une décision importante. Si vous vous y prenez mal, vous risquez de mettre en péril vos objectifs et votre équilibre financier. Voici donc une liste des erreurs à éviter lors d’un achat immobilier !

Acheter un bien immobilier en étant endetté

Vouloir acheter une maison quand on est encore endetté, c’est comme vouloir courir un marathon avec un poids sur les jambes ! Vos dettes vont alourdir votre budget mensuel et vous empêcher d’avoir un apport suffisant et/ou de rembourser votre crédit immobilier sereinement.

La solution face aux erreurs à éviter lors d’un achat immobilier ? Reportez votre achat immobilier. Commencez par rembourser vos autres dettes en mettant en place un programme précis. Oui, je sais c’est direct et ça pique un peu mais c’est vraiment important pour moi de commencer par ce point. Une situation financière vous permettra d’aborder ce nouveau projet avec sérénité.

Acheter un bien immobilier au dessus de ses moyens

Vous aviez un budget de départ, mais vous avez eu « un coup de cœur ». Vous avez trouvé LA maison de vos rêves bien au dessus de vos moyens. Et vous vous dites peut être qu’il suffit d’augmenter un peu le montant de votre crédit immobilier pour que ça passe. C’est une mauvaise idée. Si vous acceptez des mensualités plus élevées que ce que vous pouvez vous permettre, vous vous engagez à des restrictions dans votre budget pour les années à venir. C’est difficilement tenable à long terme. Dans la plupart des cas, les privations durent un temps, puis ce sont des difficultés financières qui apparaissent.

La solution ? Avant même de partir à la recherche de sa future acquisition, il faut prendre le temps de déterminer combien vous pouvez réellement consacrer à cet achat. Un taux d’endettement de 33% est en général considéré comme un maximum par les banques. Dans les faits, chaque situation est différente. Pour certains, un taux d’endettement de 20% sera déjà difficilement gérable alors que pour d’autres 40% d’endettement est tout à fait viable.

Mal évaluer ses besoins immédiats et futurs

Au delà de l’aspect financier, avant de se lancer à la recherche de la maison de ses rêves, il faut savoir ce que l’on cherche. Souvent, les acquéreurs réfléchissent à l’envers. Ils déterminent combien ils peuvent emprunter au maximum puis, un fois ce montant en tête, ils regardent ce qui est disponible sur le marché. S’ils peuvent acheter 120m2 alors que 80m2 pourraient suffire, ils foncent puisqu’ils peuvent se l’offrir ! Emprunter le maximum engage sur un plus long terme, une maison plus grande implique des frais d’aménagement,d’entretien, de chauffage plus importants, l’assurance sera sûrement plus élevée…etc.

pub

La solution ? Interrogez vous sur vos besoins. Pas vos envies. Vos besoins. De combien de pièces avez vous réellement besoin aujourd’hui et dans l’avenir ? Qu’est ce qui est indispensable à votre bien être ? Une fois votre liste de besoin établie vous pouvez ajouter vos envies et les hiérarchiser.

Ne pas économiser assez pour l’apport

Un apport permet bien souvent de réduire le montant de l’emprunt et donc son coût. En plus, si vous êtes en concurrence avec d’autres acheteurs, un apport conséquent dans votre dossier pourra surement faire la différence.

La solution ? Avant même d’envisager votre achat immobilier, commencez à constituer votre apport. A partir de 10% d’apport vous allez pouvoir commencer à bénéficier d’un bon taux fixe. Cette somme vous permettra de payer les frais de notaire par exemple. A partir de 20% à 30% d’apport, vous pourrez négocier un taux d’intérêt mais aussi des frais plus avantageux.

Oublier les frais de notaire, de déménagement et la taxe foncière

C’est une des erreurs les plus courantes. Pris dans l’euphorie de l’achat immobilier, beaucoup oublient d’ajouter quelques lignes dans leur budget qui font partie intégrante de l’achat immobilier. Premier point, il va falloir s’acquitter de frais de notaire. Mais aussi peut être de frais d’agence, de travaux de remise à neuf pour le logement que vous occupez actuellement. Sans oublier la taxe foncière. Selon l’UNPI (Union nationale des propriétaires immobiliers) la taxe foncière représente deux mois de mensualités de prêt immobilier supplémentaires.

Enfin, impossible de faire l’impasse sur les frais de déménagement. Le coût moyen d’un déménagement en France est de 1500€, c’est loin d’être négligeable. Pour réduire la facture je vous conseille vivement de lire l’article dédié à ce sujet sur le site : Quelles démarches pour un déménagement ? | Liste pdf à télécharger.

S’arrêter aux apparences

Ces dernières années, les émissions télévisées en rapport avec l’immobilier se sont multipliées à la télévision. Il est assez impressionnant de découvrir comment le home staging permet avec un bon coup de peinture et quelques aménagement de complètement changer un intérieur. Il serait dommage de passer à côté d’un bien immobilier parfait uniquement à cause de la décoration des occupants actuels.

La solution face aux erreurs à éviter lors d’un achat immobilier ? Plutôt que de vous arrêter aux apparences, essayez de vous projeter et de regarder la structure globale du bien. La distribution des pièces correspond elle à votre famille ? Combien d’années à la toiture ? Y a t’il des problèmes avec les fondations ? Les systèmes de plomberie et d’électricité sont ils en bon état ? Ces questions sont bien plus importantes et coûteuses à réparer qu’un papier peint.