frais réels 2020

Beaucoup de contribuables l’ignorent, mais il existe un moyen simple de réduire le montant de son impôt directement au moment de la déclaration d’impôts 2021: la déclaration des frais réels. De quoi s’agit il exactement ? Comment déclarer ses frais réels ? Comment savoir si c’est l’option la plus intéressante pour mes impôts ? Réduisez simplement le montant de vos impôts grâce à la déduction des frais réels 2020 – 2021.

Dans le cadre de mon accompagnement en coaching en finances personnelles, les discussions sur les impôts sont courantes. Plusieurs familles que j’ai accompagné ont pu obtenir des réductions d’impôts de plusieurs centaines d’euros grâce aux conseils ci dessous et une discussion détaillée sur leur situation personnelle.

Qu’est ce que les frais réels ?

Quand vous déclarez vos impôts sur le revenu, vous avez deux options souvent méconnues. Si vous êtes salariés vous bénéficiez d’un abattement forfaitaire de 10% pour les frais liés à votre activité professionnelle ou alors vous pouvez opter pour la déclaration des frais réels. Découvrons dans le détail de ces deux options.

La déduction forfaitaire de 10%

C’est un abattement effectué automatiquement et qui ne nécessite aucun justificatif de votre part. Vous pouvez vérifier qu’il est bien effectué chaque année, en prenant votre dernière déclaration de revenus, juste sous le revenu vous verrez la déduction forfaitaire qui a été appliquée.

 

Un exemple de déduction forfaitaire de 10%

Vous êtes un couple salarié. Vous avez les revenus suivants à déclarer en 2020 : 10 000 € pour vous et 1500€ pour votre conjoint.

Compte tenu de la déduction forfaitaire de 10 %, le revenu net sera de :
Déclarant 1 : 10 000€ – 10% = 10 000€ – 1000€ = 9000€
Déclarant 2 : 1500€ – 10% = 1500€ – 150€ (le montant de la déduction doit être au minimum de 442€, donc le fisc va prendre le montant de 442€ en compte) = 1500€ – 442€ = 1058 €

pub

 

Le montant forfaitaire de 10% est comprise dans les limites suivantes : de 442 € minimum par salarié à 12 652 € maximum par salarié.

La déclaration des frais réels 2020

Si vous pensez que les frais engagés au cours de l’année sont supérieurs au montant forfaitaire de 10%, vous pouvez y renoncer et opter pour une déclaration des frais réels. Vous avez tout intérêt dans ce cas, à déclarer le montant exact de vos frais réels 2020 – 2021 pour réduire d’autant le montant de votre revenu imposable. Car le montant de l’abattement n’est pas imposable évidemment !

Si vous optez pour la déduction de ces frais réels, vous devrez :

  • ajouter aux salaires imposables la totalité des allocations et remboursements pour frais d’emploi versés par votre employeur
  • indiquer le détail des frais réels et préciser leur nature et leur montant. Vous pouvez utiliser la rubrique « Informations » de la déclaration en ligne ou joindre une note annexe si vous déposez votre déclaration papier pour justement préciser le détail des frais réels que vous déduisez.

Si vous optez pour les frais réels vous devez conserver tous les justificatifs sur demande. Ne les ajoutez pas à votre déclaration, conservez les dans un dossier pour pouvoir les envoyer en cas de demande du centre des Finances publiques. Une liste détaillée figure en annexe de la déclaration en ligne pour connaître les justificatifs correspondants (factures, quittances, attestations). Ils devront être conservés pendant trois ans.

✅ Dans un couple de salariés, chaque déclarant peut choisir le mode de déduction des frais professionnels qui lui convient le mieux !

Un exemple de déduction des frais réels

Vous êtes un couple salarié. Vous avez les revenus suivants à déclarer en 2020 : 10 000 € pour vous et 1500€ pour votre conjoint. C’est le même exemple que précédemment. Mais cette année, vous calculez le montant de vos frais réels 2020 qui s’élèvent à 1700€ pour l’année.

Compte tenu de la déduction des frais réels, le revenu net sera de :
Déclarant 1 : 10 000€ – 1700€ = 8300€ La déduction des frais réels est plus favorable que la déduction forfaitaire de 10% votre revenu imposable à diminué de 700€ !
Déclarant 2 : Conserve la déduction forfaitaire de 10%

 

➡ Cette année avec le télétravail, la déduction des frais réels 2020 peut devenir intéressante.

Comment déclarer ses frais réels 2020 – 2021 ?

Vous vous demandez maintenant, quels sont les frais réels 2020, que je peux déduire de mon revenu ? Comment déclarer mes frais réels ?

Si vous optez pour les frais réels :

  • notez le montant des frais réels lignes 1AK à 1DK de votre déclaration de revenus
  • indiquez le détail de vos frais dans une note explicative

Frais de repas

Votre activité vous oblige à prendre certains repas hors de chez vous ? Vous pouvez déduire les frais supplémentaires que vous engagez par rapport au prix d’un repas pris à domicile. Pour le service des impôts, un repas pris à domicile coûte 4.90€ en 2020 et 4.95€ en 2021.

Vous devez pouvoir justifier que votre activité professionnelle vous oblige à prendre certains repas hors de chez vous à cause de vos horaires de travail ou de l’éloignement de votre domicile.

Si vous avez conservé des justificatifs de tous vos repas pris à l’extérieur, vous pouvez calculer la différence entre le coût de tous ces repas au restaurant par rapport à des repas pris à la maison. Pour rappel, le fisc considère qu’un repas pris à la maison c’est 4.90€ en 2020.

Donc, si tous les jours vous prenez votre repas au restaurant pour un montant supérieur à 4.90€, par exemple 17.50€, vous pouvez déduire la différence (17.50-4.90=12.60€). Cela peut paraître dérisoire mais multiplié par l’ensemble des repas de l’année (5 repas par semaine pendant toute l’année  = 52 x 5 x 12.60 = 3276€), cela représente une coquette somme !

 

Si vous n’avez pas conservé les justificatifs, vous devrez prendre en compte le montant forfaitaire de 4.90€ pour 2020 et 4.95€ pour 2021.

Attention, si vous disposez dans l’entreprise ou à proximité d’un mode de restauration collective et que vous décidez d’aller manger dans un restaurant plus coûteux c’est le montant du repas payé à la cantine qui sera pris en compte pas le montant réel de vos petits resto.

Si vous avez des tickets-restaurant, vous devez soustraire de la somme obtenue le montant financé par votre employeur.

Frais de transport

Vous avez des frais liés à votre transport domicile travail ? Vous pouvez les déduire en frais réels mais vous devrez pouvoir justifier du montant des frais engagés (facture, ticket de péage..) quelle que soit la distance parcourue.

La distance domicile travail

Si vous habitez à moins de 40km de votre travail la distance qui sépare votre domicile de votre lieu de travail est pris en compte en intégralité. Si vous habitez à plus de 40km de votre lieu de travail, le fisc ne prend en compte que la distance qu’à partir du 41ème km. Sauf, si vous pouvez justifier que vous travailler à cette grande distance à cause de circonstances particulières liées notamment à l’emploi occupé ou à des circonstances familiales ou sociales particulières, autres que des convenances personnelles.

Dans ce cas, vous devez joindre une note explicative à votre déclaration de revenus, précisant les raisons de cet éloignement.

Quelle que soit la distance entre votre domicile et votre lieu de travail, vous ne pouvez déduire qu’un seul aller-retour par jour même si vous rentrez manger le midi par exemple. A moins de justifier des contraintes particulières, telles que des problèmes personnels de santé, l’existence au domicile de personnes nécessitant votre présence, des horaires de travail atypiques.

Au niveau du montant de la déduction, deux options s’offrent à vous :

  • soit vous déduisez vos dépenses réelles
  • soit vous utilisez les barèmes mis à votre disposition par l’administration pour vous aider à calculer vos frais kilométriques.

Peu importe l’option choisie, vous devrez justifier la réalité et le nombre de kilomètres parcourus ainsi que l’utilisation du véhicule pour les besoins de l’activité professionnelle. Comme pour tous les frais réels vous n’avez pas à joindre les pièces justificatives à votre déclaration mais vous devrez les conserver au moins pendant trois ans pour les produire, si nécessaire, à votre service des impôts.

Pour calculer l’option la plus intéressante pour vous, il est nécessaire de bien connaître son budget auto, les fiches du kit 50 fiches pour dépenser moins vous serons très utiles car elles reprennent dépense, par dépense tous les montants pris en compte par le fisc et décris ci dessous.

 

Les barèmes kilométriques

Les barèmes kilométriques publiés chaque année par l’administration prennent en considération :

Ces barèmes ne comprennent pas les frais de stationnement et de péages qui peuvent être déduits en supplément sous réserve de pouvoir présenter les justificatifs. Trois barèmes sont disponibles : automobiles, deux roues de cylindrée supérieure à 50cm3, deux roues de cylindrée inférieure à 50cm3.

Pour calculer vos frais kilométriques, utilisez le Simulateur des frais kilométriques.

Les autres frais réels

Frais de déménagement

En cas de changement obligatoire de résidence pour obtenir un nouvel emploi (à l’exclusion des dépenses de réinstallation du foyer).

Frais de vêtements

Si vous avez acheté des vêtements spéciaux pour votre profession (uniformes, bleus de travail…) : frais d’achat et d’entretien (blanchissage uniquement pour des travaux particulièrement salissants) vous pouvez déduire le montant réel. Il faudra pouvoir le justifier.

Cotisations syndicales et primes d’assurance de responsabilité professionnelle

Si vous optez pour les frais réels, les cotisations syndicales sont déductibles de votre revenu salarial. Vous ne pouvez donc pas bénéficier du crédit d’impôt prévu par l’article 199 quater C du CGI.

Frais pour l’acquisition d’un diplôme ou d’une qualification

Frais engagés en vue de permettre l’amélioration de la situation professionnelle ou l’accès à une autre profession, si vous êtes salarié ou demandeur d’emploi inscrit au Pôle Emploi. Si vous êtes étudiant, vous ne pouvez pas déduire les charges de remboursement d’un emprunt contracté pour la poursuite d’études supérieures ou l’obtention d’un diplôme. Pour découvrir les moyens de se former consultez notre article : Comment développer ses compétences et se former en ligne ?

Frais de documentation professionnelle

Déduisez les frais engagés en vue de vous perfectionner dans votre profession ou d’accroître vos connaissances professionnelles.

Frais de recherche d’un emploi

En tant que demandeur d’emploi, vous pouvez également déduire les dépenses que vous avez effectué pour la recherche d’un nouvel emploi (frais de correspondance, frais de déplacement occasionnés par un rendez-vous chez un éventuel employeur…). Il en est de même si vous êtes salarié et si vous changez volontairement d’emploi.

Achats de matériel, outillage, mobilier de bureau

Vous pouvez déduire les biens (y compris des meubles) utilisés pour l’exercice de la profession, dont la valeur unitaire hors taxe ne dépasse pas 500 € : les dépenses sont intégralement déductibles au titre de l’année de l’acquisition. Au-delà de 500 €, seule la dépréciation annuelle est déductible (expliqué juste après avec un exemple).

Matériel informatique

Si vous avez personnellement acheté du matériel et l’utilisez dans le cadre et pour les besoins de votre profession. Seule la dépréciation est déductible.

Comment calculer la dépréciation déductible ?

Considérons par exemple, que vous avez acheté un ordinateur 1 000 € le 1.7.2020, pour un usage à moitié professionnel et à moitié privé. Vous pouvez calculer sa dépréciation sur 3 ans (c’est à dire sa perte de valeur). On va alors diviser le montant de l’ordinateur sur 3 ans. 1000€ / 3 = 333€

Attention la première année vous l’avez utilisé que durant 6 mois donc 333*(6/12) = 166.5€. En plus vous l’utilisez à moitié pour du pro et à moitié pour du perso donc il faut diviser ce montant par deux 166.5/2 = 83.25€. Vous pourrez donc déduire 83.25€.

 

Logiciels

Le prix d’achat peut être déduit au titre de l’année du paiement, soit en totalité s’il s’agit d’un logiciel spécifiquement professionnel, soit en fonction de la seule utilisation professionnelle.

Le cas particulier des frais de double résidence

Les frais de double résidence sont les dépenses qu’un salarié doit payer pour vivre pour des raisons professionnelles dans un lieu distinct de sa résidence principale. En plus, les frais de double résidence admis en déduction ne doivent pas relever de convenances personnelles, ils doivent pouvoir être justifiés.

Les frais de double résidence déductibles

Les frais de double résidence déductibles sont les dépenses supplémentaires occasionnées par l’utilisation temporaire du second logement en plus du domicile habituel. Il s’agit principalement des frais suivants :

  • les frais du 2ème logement (frais de séjour) sur le lieu de travail ou à proximité : loyers et frais annexes du logement, assurance, taxe d’habitation…
  • les dépenses supplémentaires de repas
  • les frais de transport (à raison d’un aller-retour par semaine pour rejoindre le domicile familial).

Il est également possible de déduire les intérêts d’un emprunt immobilier lié à l’acquisition du second logement sous réserve de pouvoir établir que la double résidence sera du long terme. Consultez ici des exemples de cas admis au titre de la déduction des frais double résidence.

En cas de doute sur votre situation, vous pouvez adresser à l’Administration une demande pour obtenir un avis sur votre situation fiscale.

Les frais réels liés au télétravail

Comme je l’ai déjà évoqué dans cet autre article, il n’existe pas d’indemnité spéciale télétravail versée par l’employeur. Par contre, il est possible de déclarer une partie des frais de son activité à domicile ou de télétravail.

Une étude menée par le cabinet de conseils en ressources humaines Convictions RH et révélée par le Parisien montre le travail à distance génère un surcoût de 13 € à 174 € par mois pour un salarié à temps plein (soit 20 jours mensuels). Pour alléger la facture, l’une des options à votre disposition est la déclaration des frais réels.

Déclarer ses frais réels : loyer, chauffage,…etc

Dans le cadre du télétravail, voilà les dépenses à déduire :

  • logement occupé en partie par le travail
  • les charges (chauffage, électricité, téléphone, abonnement internet,…)
  • fournitures et équipements de bureau
  • documentation

Il faudra calculer et pouvoir justifier l’utilisation de ces équipements à titre professionnel et bien déduire uniquement le pro rata correspondant.

Par exemple, si un télétravailleur occupe 15 m² à titre professionnel. Et si la superficie totale de son appartement est de 100 m², l’espace représente alors 15 % du logement. S’il paie 800 euros de loyer, il peut alors déduire 15 % de cette somme. Soit 1440 euros par an qu’il peut rajouter aux frais réels.

De plus, il peut aussi déduire d’autres charges en utilisant cette même règle comme l’électricité ou le chauffage notamment.

 

Si l’employeur rembourse déjà une partie des frais professionnels

Si votre employeur contribue au financement d’une partie du matériel ou du remboursement des frais professionnels pour votre activité en télétravail, vous avez deux options, profiter de la déduction forfaitaire de 10% ou opter malgré tout pour les frais réels. Par contre, si vous souhaitez déduire les frais réels, vous devrez déclarer le montant des remboursements ou participations déjà effectués par votre entreprise.

Cet article présente des informations précises mais qui ne peuvent se substituer aux textes législatifs et réglementaires ainsi qu’aux instructions applicables en matière d’imposition. Si vous avez un doute sur votre situation personnelle, consultez votre service des impôts pour poser votre question.

 

Vous l’aurez compris, les frais réels nécessitent de prendre le temps de bien calculer quelle est l’option la plus intéressante pour vous. En général, c’est la première année la plus difficile. Après au fil du temps, on pense à conserver les justificatifs et on apprend à faire plus rapidement les calculs nécessaires.

 ➡ Et vous, qu’avez vous choisi cette année déduction forfaitaire de 10% ou déduction des frais réels 2020 – 2021 ?

Bonjour, moi c'est Amélie, J’ai commencé à rechercher des astuces et des bons plans quand j’étais étudiante pour financer mes études en Economie et Droit. Finalement,les bonnes habitudes que j’avais prises ne m’ont jamais quittées. Après avoir exercé plusieurs métiers (conseiller bancaire, professeur d'économie gestion,...) j’ai développé mes méthodes, repéré et testé de nouvelles astuces. Aujourd'hui, je me consacre entièrement à la création des contenus pour aider un maximum de familles à dépenser moins et profiter plus de la vie. Lire la suite

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.