Quelle extension de garantie choisir ?
pub

Quelle extension de garantie choisir ? Dans un premier temps, au lieu de souscrire à un contrat payant je vous propose de profiter des garanties prévues par la loi qui couvrent de nombreux biens. Un bon moyen de faire de belles économies. En France, deux garanties obligatoires et gratuites couvrent tous les biens achetés. Quand nos biens sont cassés ou ne fonctionnent plus, il est possible de les réparer à moindre coût (voir l’article Objets en panne : Ne jetez pas, Réparez !). Mais il existe une alternative encore plus intéressante financièrement : recourir à la garantie ! Le bien sous garantie sera alors réparé, remplacé ou remboursé selon les cas.

62 % des extensions de garantie souscrites par les lecteurs de que choisir durent 3 ans, en plus de la garantie initiale.

La souscription à une extension de garantie est loin d’être anodine pour le portefeuille du consommateur. Les lecteurs de que choisir ont déboursé, en sus, l’équivalent de 14 à 24 % du prix du produit pour ces contrats ! Voyons ensemble comment réduire la facture !

La garantie légale de conformité

Si vous vous demandez quelle extension de garantie choisir ? Avant de souscrire à un contrat payant, prenez connaissance de la garantie légale de conformité. Elle est régit par les articles (Les articles L.217-4 à L.217-14 du code de la consommation). Dans les faits, elle oblige le vendeur professionnel à réparer ou remplacer le bien vendu dans deux cas spécifiques.

Si le produit acheté ne correspond pas à la description qui en a été faite. Par exemple, si vous achetez sur internet un pull. Dans la description du produit s’il est précisé que ce pull est 100% cachemire et qu’il s’avère sur l’étiquette de composition que ce n’est pas le cas vous pouvez invoquer la garantie légale de conformité.

D’autre part, si le produit ne peut être utilisé pour l’usage pour lequel il est généralement conçu. Par exemple, si vous achetez un moulin à café présenté comme tel mais que la puissance de l’appareil est trop faible et qu’il soit du coup, impossible de moudre du café, vous pouvez invoquer la garantie légale de conformité.

Pour pouvoir utiliser cette disposition légale, il faut que le défaut du produit soit constaté dans les 2 ans suivant la date d’achat ou de livraison du produit. Le vendeur devra alors apporter la preuve que le produit était bien conforme à sa description au moment de l’achat.

pub

Si le défaut de conformité est acté, le vendeur devra réparer l’objet ou le remplacer. La réparation ou le remplacement des produits défectueux doivent être sans aucun frais pour le consommateur.

La garantie légale contre les vices cachés

La garantie contre les vices cachés est régie par les articles 1641 à 1649 du code civil. Le vendeur (professionnel ou particulier) doit rembourser totalement ou partiellement un bien (neuf ou d’occasion) qui comportait avant la vente un défaut qui limite partiellement ou complètement l’usage du produit.

Il existe trois conditions à remplir pour pouvoir bénéficier de cette garantie.

  1. Le défaut doit empêcher ou limiter l’usage auquel le bien est destiné.
  2. Le défaut doit avoir été caché lors de la vente. En d’autres termes, malgré une inspection consciencieuse du produit, l’acheteur ne pouvait se rendre compte du défaut.
  3. Enfin, le défaut devait exister avant l’achat.

Il est possible de demander le remboursement total et de rendre le produit. L’acheteur peut aussi demander un remboursement partiel et garde le produit.

Dans la pratique, c’est à l’acheteur de prouver qu’il s’agit d’un vice caché. Il faut donc démontrer que les 3 conditions ci dessous ont bien été remplies. Prouver que l’objet a un défaut de fonctionnement, est souvent facile. Par contre, apporter des preuves que le vendeur ne pouvait l’ignorer et qu’il l’a caché durant la vente peut s’avérer bien plus complexe.

La garantie commerciale

Quand on se pose la question quelle extension de garantie choisir ?, c’est bien souvent parce que l’on s’intéresse aux garanties commerciales. Elles sont proposées en supplément des garanties légales et peuvent être gratuites ou non. Elles sont conclues par un contrat qui définit la durée et la portée de la garantie.

Cette garantie ne peut pas se substituer aux deux garanties légales citées précédemment elle arrive juste en complément de ces dernières. Il y a une différence entre garantie commerciale et service après vente. Le service après vente fait l’objet d’un contrat distinct remis au consommateur. Il s’agit de l’ensemble des services proposés avec l’objet principal comme par exemple la livraison, l’installation, la vérification de fonctionnement,…etc. Lorsque que ces services engendrent des coûts supplémentaires, le consommateur doit en être informé avant et au moment de l’achat par un document.

Quelle extension de garantie choisir ?

Un bon plan pour économiser sur l’extension de garantie

Comme on vient de le voir en détail, deux garanties gratuites protègent le consommateur en France, la garantie légale de conformité et la garantie contre les vices cachés. Parfois, ces garanties semblent insuffisantes pour couvrir les risques encourus par les appareils que l’on utilise au quotidien comme son téléphone mobile ou son électroménager.

D’après les experts interrogés par 60 Millions de consommateur