Hausse du prix du gaz : 5 mesures à prendre absolument avant cet hiver

Comme annoncé dans les changements du mois d’octobre, le prix du gaz tarif réglementé va augmenter de 12,6% en octobre 2021. Une hausse importante qui nécessite de prendre des mesures. Selon la Commission de régulation de l’énergie les prix seront très élevés jusqu’à la fin de l’hiver. Une baisse se produira à partir du printemps et de l’été prochain avec un retour à la normale en 2023.

En attendant, les prix vont continuer à augmenter pendant l’hiver. Comment agir pour éviter de voir ses factures de chauffage exploser cet hiver ? Attention aux fausses bonnes idées et aux déconvenues. Point complet de la situation et mesures à prendre dès maintenant.

Etape 1 : Faire le point sur le gaz tarif réglementé

Pour être précis, c’est le tarif réglementé qui augmente de 12.6% mais pas nécessaire votre tarif à vous. Explications.

Évolution des tarifs réglementés de vente de gaz naturel au 1er octobre  2021 - énergie-info

Le gaz est vendu en France selon 4 types de facturation qui sont également décrites de manière encore plus détaillée dans cet article : Facture de Gaz : Comment lire sa facture et estimer sa consommation ?

Gaz tarif réglementé : c’est le prix qui est défini par les services publics et qui évolue chaque mois en fonction du marché. Ce tarif est proposé uniquement par Engie et quelques fournisseurs locaux. 40% des français sont toujours chez Engie début 2019. Et les tarifs réglementés du gaz naturel vont disparaître au 1er juillet 2023.

Les offres de marché à prix indexé : Le prix proposé par le fournisseur de gaz est indexé (c’est à dire qu’il évoluera de la même manière) qu’une valeur de référence dans le contrat. En général, il est indexé sur les tarifs réglementés. Si le tarif réglementé augmente, les tarifs de votre fournisseur augmenteront aussi proportionnellement.

Les offres de marché à prix fixe : Un contrat à prix fixe permet comme son nom l’indique de bloquer le prix pendant une durée déterminée (1 an par exemple). Ainsi, peu importe les variations de prix du tarif réglementé, le consommateur paye toujours le même montant. Bien souvent, seul le prix de l’énergie est fixe, l’abonnement et les taxes peuvent varier.

Les offres de marché à prix libre : Le prix de l’offre est fixé librement par le fournisseur. Les évolutions de prix sont définies dans le contrat.

Première étape : relire son contrat pour déterminer quelle est votre offre tarifaire ? fixe, libre, indexé ou réglementé ? Notez également le montant de votre consommation annuelle en kWh.

 

Etape 2 : Arrêter de subir la hausse du prix du gaz tarif réglementé

Une fois que vous avez déterminé le type de facturation pratiqué par votre fournisseur de gaz, on va voir s’il est plus intéressant pour vous de changer de fournisseur. Depuis plusieurs années, des particuliers continuent à subir la hausse du prix du gaz sans agir alors qu’il est possible de changer de fournisseur et de tarif très simplement. Mais attention, changer de fournisseur n’est pas forcément une bonne idée en fonction de votre contrat. Explications.

Votre contrat actuel est le gaz tarif réglementé

Vous avez déjà subi des hausses ces derniers mois et la situation ne va pas s’améliorer en octobre 2021. Ce tarif n’est plus intéressant actuellement. Rendez-vous à l’étape suivante.

Pour le gaz naturel, vous ne pouvez plus souscrire ou revenir au tarif réglementé si vous changez de fournisseur. La commercialisation des contrats au tarif réglementé s’est arrêtée le 20 novembre 2019 (pour Engie, au 18 novembre pour le fournisseur ES Strasbourg et au 13 novembre pour le fournisseur Gaz de Bordeaux).

Votre contrat de gaz actuel est à prix fixe

Une offre à prix fixe (dont le prix est bloqué pendant une période) est plus intéressante. Avoir obtenu un prix fixe alors que le marché évolue à la hausse est une bonne affaire. Les prix sont souvent bien moins élevés que les tarifs réglementés. Pour être tout à fait honnête, le plus intéressant aurait été de souscrire quand les tarifs étaient bas. Aujourd’hui, les nouveaux clients des offres à prix fixe profitent d’offres plus intéressantes que le tarif réglementé, mais moins avantageuses que les clients qui ont souscrits il y a plusieurs mois.


Même avec un contrat à prix fixe, il faut surveiller deux points importants :

  • La date de votre contrat : une offre à prix fixe a une durée limitée, le fournisseur s’engage à ne pas augmenter le prix sur une période précise 1 an, 2 an, 3 an. Donc vérifiez à quelle date a été souscrit votre contrat pour savoir quand il se termine.
  • L’augmentation du tarif : Petit rappel, seul le prix de l’énergie reste fixe, l’abonnement et les taxes peuvent varier. Votre fournisseur de gaz, peut donc augmenter le montant de l’abonnement dans les semaines à venir.

Votre contrat de gaz actuel est à prix indexé

Les offres à prix indexé vont souvent augmenter au même rythme que le tarif réglementé, donc votre tarif va aussi augmenter. Par contre, il restera inférieur au tarif réglementé.

Votre contrat de gaz actuel est à prix libre

Les offres a prix libre sont assez risquées. Au départ, un tarif très intéressant peut vous pousser à souscrire mais ensuite au fil des mois, le prix fluctue fortement en fonction de l’offre et de la demande, de la saisonnalité…. Je vous déconseille d’adhérer à ce genre de contrat à moins d’être prêt à surveiller continuellement les prix et le marché et changer très régulièrement de fournisseur pour continuer à bénéficier des meilleurs tarifs.

Donc, est ce que je dois changer de fournisseur de gaz pour économiser ? Tout dépend de l’offre que vous avez actuellement et surtout de la manière dont votre fournisseur s’adapte à l’augmentation du tarif réglementé du gaz. Une offre à tarif fixe vous évitera des mauvaises surprises dans les mois à venir si les tarifs continuent à augmenter. Veiller à bien regarder le détail de l’offre et la solidité du fournisseur. Par contre, évitez les offres de marché qui peuvent s’avérer très aléatoires dans le temps.

 

Etape 3 : Comparer les prix du gaz

Pour info, il est très facile de changer de fournisseur autant qu’on le souhaite et sans frais. Il suffit de contacter le nouveau fournisseur qui s’occupe de tout. C’est simple, sans frais et sans coupure.

Mais comment faire le bon choix ?

Beaucoup de consommateurs habitués au tarif réglementé depuis des années, subissent les hausses de prix depuis des mois sans réagir. Dans le contexte de hausse des prix de l’énergie qui est mondial et qui risque de durer, cette habitude est néfaste pour vos finances.


Il faut donc dès maintenant prendre l’habitude de comparer ses tarifs régulièrement. Depuis des années, je vous conseille de le faire au moins une fois par an. Compte tenu de l’évolution du marché actuel, je vous encourage à le faire encore plus régulièrement. Dès qu’une hausse ou qu’une baisse importante est annoncée prenez quelques minutes pour comparer.

Je vous conseille deux comparateurs et uniquement ces deux comparateurs qui sont fiables et non rémunérés d’une manière ou d’une autre par les fournisseurs pour mettre en avant leurs offres. Dans cet article, pour simplifier je vais me concentrer sur un seul comparateur, si vous voulez en savoir plus, consultez l’article : Comment trouver un fournisseur électricité moins cher ? Mode d’emploi

Le médiateur national de l’énergie, en charge du site Energie-lnfo et de son comparateur d’offres, est une autorité publique indépendante. Il n’a aucune relation contractuelle ou liens capitalistiques avec les fournisseurs référencés et ne perçoit aucune rémunération de leur part.

Pour effectuer une comparaison efficace je vous conseille vivement de regarder vos anciennes factures pour connaître votre consommation annuelle en kWh. Plus les données seront précises plus votre comparatif sera efficace.


Il est possible de préciser son fournisseur actuel pour faire la comparaison. Cela vous permet de déterminer l’économie réalisée avec le nouveau fournisseur.

Sur le comparateur du médiateur de l’énergie vous pouvez filtrer les résultats notamment au niveau de l’évolution des prix pour ne faire apparaître que les offres avec un prix fixe, indexé. Vous pouvez cliquer sur > j’affine ma recherche > évolution des prix.

Je vous conseille de sélectionner prix fixe 1 an ou indexé sur le tarif réglementé pour les raisons évoquées plus tôt dans cet article.

L’ensemble des fournisseurs qui correspondent à votre recherche apparaissent alors à l’écran. Vous pouvez choisir de les classer du moins cher au plus cher.

Comparer les tarifs prend environ 5 minutes. Conserver les informations sur votre consommation annuelle de gaz, et conservez cet article dans vos favoris ⭐ pour gagner du temps la prochaine fois que vous souhaiterez faire une comparaison.

Faites une comparaison des tarifs entre votre fournisseur actuel et les offres disponibles sur le marché. Veillez à bien trier les résultats pour regarder uniquement les offres à prix fixe ou indexée. N’hésitez pas à faire jouer la concurrence pour gagner plusieurs dizaines voire centaines d’euros par an. Pour rappel, c’est simple, rapide, gratuit et sans frais !

 

Si vous voulez découvrir toutes les étapes du changement de fournisseur, je vous invite à lire mon article : J’ai changé de fournisseur d’électricité, je vous raconte tout ! qui vous montre pas à pas les étapes. Bien qu’il s’agisse d’un changement de fournisseur d’électricité, le principe reste le même pour changer de fournisseur de gaz.

Etape 4 : Réduire sa consommation pour réduire sa facture de gaz

Un bon moyen de réduire sa facture consiste tout simplement à réduire sa consommation de gaz. Quand le prix d’un bien augmente il est d’autant plus intéressant de regarder de près si cette ressource n’est pas gaspillée d’une manière ou d’une autre.

Voici quelques éco gestes simples pour réduire sa consommation de chauffage :

Baisser la température d’un degré

Si vous ne l’avez pas encore fait, il est peut-être temps de lire la notice de vos radiateurs et de votre chaudière pour vraiment ajuster votre système de chauffage à vos besoins. Des thermostats performants permettent aujourd’hui de chauffer uniquement à certaines heures adaptées à votre mode de vie et vos besoins. Toutes les pièces de la maison ne nécessitent pas la même température. Vous pouvez chauffer les pièces de vie à 19°C, 21°C dans la salle de bains le matin et soir au moment de la toilette et 16°C dans la chambre pour la nuit par exemple.

Entretenir ses radiateurs

Pour qu’ils fonctionnement de manière optimale, il faut dépoussiérer ses radiateurs régulièrement et les purger au début de l’hiver. Ne les couvrez pas et déplacez les meubles qui pourraient empêcher une bonne répartition de la chaleur.

Fermer les volets

Prendre l’habitude de fermer ses volets tôt, dès que la température baisse permet de réaliser des économies. Autre option, les rideaux thermiques qui permettent aussi de limiter la déperdition de chaleur.

L’isolation thermique

Pour éviter que la chaleur ne s’échappe, il faut veiller à l’isolation du logement. Concernant les fenêtres, fermez les volets et optez pour des rideaux épais. Ensuite, pour les portes, si vous percevez de l’air frais sur le pourtour, calfeutrez-les. Pensez aussi à protéger vos tuyaux qui ne sont pas dans des pièces chauffées comme dans un garage ou une cave.

L’eau chaude

Sur votre chaudière vous pouvez paramétrer la température de l’eau chaude. Une température de 55-60°C est suffisante. Ensuite, adoptez les éco gestes pour limiter la consommation d’eau chaude, comme des douches plutôt que des bains et des mousseurs sur tous les robinets.

La cuisine au gaz

Pour éviter la surconsommation de gaz pour la cuisine, adaptez le diamètre de vos casseroles au feux utilisé, couvrez-les et nettoyez vos brûleurs régulièrement. Vous pouvez aussi adopter des outils économiques comme la cocotte-minute.

Faire des travaux de rénovation énergétique

Un autre moyen d’éviter une consommation excessive de gaz pour se chauffer est de faire des travaux de rénovation énergétique. Peut-être que certains travaux qui semblaient coûteux vont subitement devenir rentables. C’est une option à envisager si vous êtes propriétaire.

Consultez nos articles dédiés :

Etape 5 : Les aides pour payer ses factures

Le chèque énergie jusqu’à 277€

Le chèque énergie est une aide envoyée automatiquement aux foyers modestes pour leur permettre de régler une partie de leur facture d’énergie (chauffage ou électricité). Il est attribué sous conditions de ressources. Son montant est calculé en fonction de votre revenu fiscal de référence (RFR) et de votre consommation. Il varie de 48 € à 277 € par an. Il est ouvert aux ménages dont le RFR par unité de consommation est inférieur à 10 800 €.

Vous pouvez vérifier votre éligibilité au chèque énergie grâce au simulateur proposé par le ministère de la Transition écologique. Pour cela, il faut se munir de son numéro fiscal. Vous pouvez aussi en répondant à quelques questions déterminer si vous serez éligible au chèque énergie pour l’année à venir.

L’aide exceptionnelle de 100€

Une aide sociale exceptionnelle de 100 € supplémentaires destinée aux ménages bénéficiaires du chèque énergie leur sera envoyée automatiquement en décembre 2021, quel que soit leur type de chauffage.

Les aides pour payer les factures

Le fonds de solidarité pour le logement (FSL) accorde des aides financières aux personnes qui rencontrent des difficultés pour payer les dépenses liées à leur logement (factures, loyers…). Il existe un FSL par département. Chaque FSL a son propre règlement intérieur et donc ses propres critères d’attribution. Donc, pour se renseigner le plus simple est de s’adresser directement à la CAF (si vous êtes allocataire) de centre communal d’action sociale de votre ville (CCAS) ou l’agence départementale d’information sur le logement (Adil).

D’autres aides sont décrites dans l’article : Quelles sont les aides pour payer les factures ? Eau, Energie, Téléphone…

Une crise de l’énergie mondiale

En Espagne, la hausse historique du coût de l’énergie a été compensé par une baisse de la TVA et un plafonnement des tarifs du gaz. Pour rappel, une facture de gaz est composée en partie par des taxes. Pour découvrir dans le détail la répartition consultez l’article : Facture de Gaz : Comment lire sa facture et estimer sa consommation ?

L’Italie a également décidé de mettre la main au portefeuille : trois milliards d’euros pour soulager la facture des familles et des petites entreprises. La Grèce va également accorder des subventions aux ménages.

Au Royaume Uni cette hausse des prix a fragilisé les petits fournisseurs au point que certains d’entre eux ont même fait faillite. People’s Energy, Utility Point, PfP Energy et MoneyPlus Energy, Avro Energy et Green Supplier Limited ont ainsi annoncé en septembre qu’ils cessaient leur activité. Ces entreprises représentaient 5% du marché britannique, soit 1,5 million de foyers privés de fournisseur d’énergie. Ces fournisseurs se sont retrouvés à importer du gaz à des prix très élevés sans pouvoir répercuter cette hausse sur la facture de leurs clients.

Les prix au Royaume Uni “sont six fois supérieurs à ce qu’ils étaient il y a un an, ils ont augmenté de 70 % en août” selon un article des Echos.

En France, il a été annoncé le 30 septembre 2021, la mise en place d’un “bouclier tarifaire” pour les prix du gaz. L’objectif est de “bloquer les prix du gaz” jusqu’en avril, horizon à partir duquel ils “devraient dégringoler”. Sur le prix de l’électricité, la hausse devrait être limitée à 4% en 2022 grâce à une baisse d’une taxe.

Et vous, comment allez-vous être impacté par la hausse du prix du gaz tarif réglementé ? Comment comptez-vous réagir ?

Laisser un commentaire

Pour aller plus loin

25 leçons
3 quiz