L'art du Do it Yourself
pub

Les consommateurs achètent des plats tout préparés, les légumes épluchés et découpés. Pour détecter une panne sur sa voiture, il faut maintenant la brancher à une mallette électronique plutôt que de mettre les mains dans le cambouis. Si un appareil est défectueux, on l’échange contre un neuf via le contrat de garantie. Et si on n’a pas d’assurance on ne le répare pas, on le jette ! L’art du Do it Yourself ou fait maison est il complètement passé de mode pour autant ?

Prenez quelques instants pour réfléchir aux objets ménagers courants qui sont devenus électriques. De l’aspirateur robot, en passant par la cafetière jusqu’au couteau électrique qui prend en charge le geste de découpe, devenu trop fatigant !? Qu’à t’on gagné ? Une forte dépendance vis à vis de ces objets coûteux. Un moulin à café manuel et une cafetière à l’italienne étaient accessibles à tous. Et il n’y avait pas de capsules difficiles à recycler et excessivement chères à acheter ! Et que dire du GPS ? Sait on encore lire une carte et se repérer sur un plan ? C’est normal, direz vous ! Une jupe ou un pantalon made in China ou Bangladesh coûte quelques euros.

Pourquoi vouloir le faire soi même ? Les légumes en bocaux évitent d’avoir à cultiver, cueillir, nettoyer et préparer ses légumes. Alors pourquoi se donner du mal ?

Les valeurs du fait maison

Etre capable de faire, permet de développer certaines valeurs qui nourrissent et rendent plus heureux. L’art du do it yourself valorise et augmente la confiance en soi. Qui n’a pas déjà été rempli de fierté en faisant un bon repas maison, un gâteau digne d’une pâtisserie ou un meuble soi même ?

Jardiner, cuisiner, bricoler peut aussi être un véritable enjeu de survie. Certains ne peuvent compter que sur eux mêmes et leurs mains. Construire une étagère avec de la récup parce que c’est moins cher, permet malgré tout d’améliorer son quotidien. D’autres tendent vers la sobriété et le durable par choix au delà de l’avantage financier. L’idée de pouvoir transformer un objet destiné à la poubelle en un nouveau objet utile et pratique, devient un défi à relever. Le faire soi même devient une manière de consommer à part entière.

Se lancer dans le do it yourself, permet aussi de se réapproprier du temps pour soi. Les écrans sont très chronophages. Mais se réserver du temps pour des activités manuelles permet de s’exprimer à travers une création et de ressentir un mieux être.

pub

Le fait main pousse aussi à échanger avec les autres. Quand on souhaite améliorer sa technique, il est bien souvent nécessaire de faire appel aux autres. Les livres ne suffissent pas toujours à transmettre le bon geste. Aujourd’hui, les réseaux d’entraides entre particuliers se développent, les blogs et les vidéos permettant de partager des savoirs faire se multiplient.

Le fait maison : de nouveau à la mode ?

L’art du Do it Yourself ou fait maison, a la côte, depuis quelques années. De plus en plus de consommateurs cherchent à se réapproprier certains savoirs faire. Mais attention, si vous l’avez remarqué, les magasins de bricolage et les jardineries à la recherche de profits, elles aussi. Les blogs, les ateliers et même des salons spécialisés vantant les mérites de toutes sortes d’objets et d’outils présentés comme indispensables pour pouvoir mettre en oeuvre telle ou telle technique. Sans parler des kits prêts à l’emploi. Finalement, pour faire soi même, il faut de nouveau s’équiper, s’outiller, bref, acheter, acheter, acheter.

Pourtant, pour jardiner, bricoler ou cuisiner, il est souvent possible de se passer de tous les outils présentés comme indispensables. De se réapproprier des savoirs faire anciens qui ont prouvés leur efficacité à travers les années et à travers le monde.

Jardinage

La base du jardinage est déconcertante de simplicité : il suffit de planter une graine dans le sol. Mais dans les faits c’est un peu plus complexe. Il faut connaître son type de sol (argileux ou calcaire?) et son exposition (ombre, mi ombre,…). Comment prendre soin du sol ? Le retourner ou non ? Quelles plantes choisir ? Quels insectes sont bénéfiques ou dangereux pour le jardin ? Quelles sont les associations de légumes positives ou à éviter ?

A toutes ces questions, les enseignes de jardinage apportent des réponses nécessitant souvent l’achat de matériel, de plants, d’outils, de fertilisants,…etc. Certains de ces outils sont nécessaires mais rien ne remplace les connaissances acquises et transmises par un jardinier expérimenté. Ces conseils seront souvent bien plus efficaces et moins coûteux que ceux du vendeur en jardinerie. Je ne les condamne pas, certains vendeurs en jardinerie donnent de bons conseils mais restent malgré tout des vendeurs avec des objectifs de ventes à atteindre.

Si vous n’avez pas près de chez vous des jardiniers expérimentés, vous pouvez visiter et profiter des conseils et ateliers organisés par des jardins ou des associations comme : terre vivante en Isère, le potager du roi à Versailles ou la ferme du bec Hellouin (Eure).

L’article consacré au jardinage sur le site, vous donnera des conseils pratiques pour jardiner sans casser votre tirelire et en étant le plus autonome possible.

La cuisine

Des objets plus perfectionnés les uns que les autres ont envahis nos intérieurs pour nous aider ou même faire à notre place. Pourtant, il est possible de se passer de matériel sophistiqué. Il n’est pas nécessaire d’avoir une yaourtière pour faire de magnifiques yaourts ou d’une machine à pain pour faire du pain !

Evidemment, pour être un bon cuisinier, il y a quelques techniques de base à connaître. Mais, cuisiner peut très vite devenir un plaisir voire une passion ! Quelques savoir de base permettent d’éviter grands nombres de plats industriels bourrés de pesticides et de conservateurs. Avec le temps, de nouveaux savoir faire vont compléter ces savoirs. Comment conserver des aliments avec du sucre, de la graisse, de l’alcool, ou du vinaigre ? Comment transformer un litre de lait cru en fromage blanc ou en beurre ? Comment fumer une viande ou un poisson ? Comment préparer du levain maison pour faire son pain ? Autant de savoirs que les familles maîtrisaient il y a une cinquantaine d’années et qui nous paraissent aujourd’hui compliqués et inaccessibles. Quel dommage !

Voici quelques articles qui devraient vous intéresser :