payer ses fruits et légumes moins cher

D’un côté, il est conseillé de manger 5 fruits et légumes par jour. De l’autre, les prix des fruits et légumes semblent toujours en augmentation. Comment concilier ces deux réalités ? Est il encore possible de s’alimenter sainement sans vider son porte monnaie ? Comment payer ses fruits et légumes moins cher ?

Cet article fait partie des 20 conseils de pros pour réduire son budget courses. Découvrez les vite !

Les prix et la consommation de fruits et légumes en France

Pourquoi manger des fruits et légumes ?

Le programme national de nutrition santé conseille de consommer au moins 5 portions de fruits et légumes par jour. L’idéal est d’alterner les fruits et les légumes et de diversifier les variétés choisies. Une portion équivaut à 100 gr soit une tomate de taille moyenne, 1 bol de soupe, une pomme, etc.

Seul un quart des Français mangerait 5 fruits et légumes par jour selon le Crédoc. pire encore Les jeunes âgés de 2 à 17 ans ne sont que 6 % à consommer plus de 5 fruits et légumes par jour.

Les fruits et légumes sont riches en vitamines, en minéraux, en fibres et leurs effets favorables sur la santé ont été démontrés. Ils ont un rôle protecteur dans la prévention de maladies apparaissant à l’âge adulte, comme les cancers, les maladies cardiovasculaires, l’obésité, le diabète…

Les pièges à éviter quand on veut consommer des fruits et légumes

Les jus de fruits ne sont pas équivalent à un fruit. Ils sont très sucrés et pauvres en fibres. Il est préférable de prendre un fruit pressé. Les fruits séchés comme les dattes ou les abricots secs par exemple, sont très sucrés, il faut donc les consommer occasionnellement. Pour autant, les exclure de son régime alimentaire est une erreur, car ils sont riches en substances minérales et en oligo-éléments.
Les autres produits contenant des fruits comme les yaourts aux fruits ou les biscuits ne comptent pas pour une portion de fruits ! Il n’y a que très très peu voire quasiment pas de fruits dans leur composition.

Comment évolue le prix des fruits et légumes ?

Selon le rapport de l’Insee d’octobre 2018, les prix des fruits frais diminuent de 3,0 % sur un an. La hausse des prix des pommes (+2,6 %) est plus que compensée par la baisse de ceux des poires (−5,1 %) et du raisin (−15,2 %).

Les prix des légumes augmentent de 15,2 % sur un an avec le renchérissement des salades (+15,6 %), des endives (+19,5 %), des carottes (+76,7 %) et des poireaux (+54,2 %). À l’inverse, les prix des tomates sont en baisse de 12,3 % sur un an.

Un point sur les règles d’étiquetage

Le rayon fruits et légumes de votre magasin doit indiquer les informations suivantes :

  • la nature du produit : pomme, poire,…
  • le nom complet du pays d’origine (sauf pour les bananes ou la zone de production suffit)
  • le prix au poids ou à la pièce

Pour certains produits, la catégorie est aussi requise sur l’étiquette :

  • la catégorie extra : c’est un produit de qualité supérieure quasiment exempt de défaut
  • catégorie I : bonne qualité avec de légers défauts
  • enfin, la catégorie II : défauts plus importants admis

💡 Petite info bonus, goûter avant d’acheter est interdit et peut être assimilé à du vol ! A moins bien sûr qu’un employé vous l’ai proposé.

Comment éviter de consommer des pesticides ?

Evidemment, les fruits et légumes bio sont à privilégier. Pourquoi ? L’agriculture biologique interdit l’utilisation de produits chimiques de synthèse et les OGM. Plusieurs études ont montré que les fruits et légumes bio affichent des teneurs plus élevées de vitamine C, d’oligoéléments et d’antioxydants. Problème : les fruits et légumes bio sont en moyenne 20% à 30% plus chers que ceux de l’agriculture conventionnelle.

Comment réduire les frais ? En privilégiant l’achat en bio uniquement pour les produits les plus susceptibles d’être contaminés.

Selon l’association Génération Futures 72% des fruits et 41% des légumes contiennent des pesticides !

Les fruits et légumes les plus contaminés

Certains fruits et légumes contiennent plus de pesticides que d’autres. Certains végétaux sont même traités après la cueillette, par conséquent les pesticides pénètrent à l’intérieur de la chair.

L’association Pesticide Action Network PanEurope (fondée sur les données de l’Autorité européenne de sécurité sanitaire) souligne que la la majorité des pesticides contaminants les fruits et légumes sont des perturbateurs endocriniens néfastes pour le système hormonal. L’association en a déduit une liste des 18 fruits et légumes les plus pollués ! Parmi lesquels : Aubergine, carotte, Laitue, chou, concombre, épinard tomate, fraise,  chou-fleur, pêche, petits pois, poivre, pomme, pomme de terre, poireau, raisin.

De son côté l’association génération future qui a compilé 13 000 analyses de la répression des fraudes entre 2012 et 2017 indique que ce sont les cerises, clémentines, raisins et pamplemousse qui sont contaminés à plus de 85%. Par contre, les choux fleurs, bettraves, ignames, kiwis, asperges, maïs et avocats semblent être épargnés.

Rincer les fruits et légumes est il suffisant ?

Laver les fruits et légumes n’est pas suffisant pour enlever l’intégralité des pesticides. Si les pesticides étaient lavables à l’eau, les agriculteurs devraient en remettre sur leurs cultures après chaque pluie ! Selon une étude publiée par le Journal of Agricultural and Food Chemistry, la solution est de tremper ses fruits et légumes dans deux verres d’eau mélangés à deux cuillères à café de bicarbonate de soude. Le bain doit durer une bonne quinzaine de minutes pour être efficace. Aucune étude n’a établit l’efficacité du vinaigre blanc sur les pesticides. Malgré tout, il est efficace pour désodoriser et éliminer les bactéries.

Beaucoup épluchent consciencieusement leurs légumes et les lavent à nouveau. Cette méthode enlève effectivement la quantité de pesticides mais fait perdre par la même occasion une bonne partie des nutriments contenus dans la peau des fruits et légumes.

Comment payer ses fruits et légumes moins cher ?

L' »astuce » visant à soulever un peu le sachet au moment de la pesée est tout simplement du vol ! Pour payer ses fruits et légumes moins cher, il existe 10 astuces vraiment efficaces et … légales !

Manger des fruits et légumes de saison

Les fraises et les tomates en janvier, c’est terminé ! Chaque fruit et légume a une saison qui lui est propre. Pour réduire le prix de vos achats fruits et légumes, achetez les à la bonne saison. En plus, un fruit local et de saison, cueilli à maturité peu de temps avant que vous ne le consommiez, a des qualités gustatives et nutritionnelles bien plus importantes qu’un fruit qui a mûri au frigo ou sur un bateau !

Les grandes surfaces proposent chaque semaine, des fruits et légumes en promotion. Attention, ils ne sont pas tous de saison. Certains produits peuvent être cultivés sous serre, hors saison. D’ailleurs, il n’y a pas de serres qu’en Espagne. Certains produits affichés made in France, peuvent tout à fait avoir été cultivé à grands renforts de pesticides, de lumière artificielle et d’autres techniques peu souhaitables.

Pour vous aider à choisir des fruits et légumes de saison conservez précieusement le tableau « calendrier des fruits et légumes » proposé par mes courses pour la planète.

Calendrier des fruits et légumes

Téléchargez immédiatement et gratuitement le calendrier des Fruits et Légumes imprimable créé pour vous.

Télécharger le calendrier des fruits et légumes

 Changer ses sources d’approvisionnement

Les fruits et légumes peuvent paraître chers. Mais, ils ne sont pas chers partout ! Acheter des fruits et légumes frais, de saison et cultivés localement pas trop cher, c’est possible ! Voici quelques options disponible pour vos achats de fruits et légumes : le marché, le réseau bienvenu à la ferme, les AMAP, la ruche qui dit oui, les magasins de producteurs, Mon panier bio, et la cueillette avec chapeau de paille…etc. Un article est consacré à chacune de ces sources d’approvisionnement : Achat de fruits et légumes chez le producteur : les réseaux disponibles.

Acheter des légumes bruts

Aujourd’hui, les fruits et légumes sont proposés à la vente, sous une très grande variété de formes. Les légumes préparés au rayon surgelés ou conserves ont toujours existé. Par contre, les carottes déjà râpées, les pommes de terres déjà épluchées, les salades lavées et en sachet, l’ananas déjà coupé en cubes,… c’est plutôt nouveau. Et la liste ne cesse de s’allonger.

L’avantage mis en avant sur ces produits est le gain de temps. Mais pour payer ses fruits et légumes moins cher est ce une bonne solution ? En fait, vous payez ces quelques minutes gagnées, très très cher. Jugez plutôt :

fruits et légumes moins chers poireau pas cher pomme de terre pas cher

Pour le choux rouge, le prix au kilo est environ 4 fois plus cher, pour les poireaux 2 fois plus cher et pour les pommes de terre, 5 fois plus cher. Franchement, combien de temps ça prend de couper le vert du poireaux d’autant qu’avec le vert, vous pouvez faire de bonnes soupes (j’en reparle dans la suite de l’article).

Généralement, le prix des fruits et légumes « préparés » est plus élevé au kilo que les mêmes fruits et légumes version bio !

Les fruits et légumes surgelés et en conserves

Bien sûr, il est préférable de consommer des fruits et légumes frais. Mais les conserves et les surgelés permettent d’avoir accès à certaines variétés toute l’année. La surgélation préserve plus les vitamines que les conserves. Par contre, elle élimine les composés anti cancer des légumes crucifères.

Les supermarchés sont remplis de larges gammes de conserves et surgelés à base de légumes. Les légumes surgelés juste lavés et coupés seront toujours préférables aux versions en poêlés. Quand au boîtes de conserves, de nouvelles gammes ont fait leur apparition dans les rayons, avec l’ajout de sauces et d’autres ingrédients à éviter. Préférez toujours les fruits et légumes les moins transformés possibles.

Utiliser le produit à 100%

Vous voulez économisez ? Alors ne jetez plus rien ! Les pelures, pépins, trognons, fanes, reliquats, cosses… se mangent ! Les nutriments les plus intéressants sont souvent présents en quantité plus importante dans la partie non utilisée, le comble !! Un exemple ? La pomme. Le pouvoir antioxydant de la pelure de la pomme est de 2 à 6 fois plus élevé que celui de la chair. Pour découvrir comment utiliser plus pleinement vos fruits et légumes consultez l’article : Utiliser les pelures, pépins, trognons, fanes, reliquats, cosses… vous allez être surpris !

Acheter des légumes moches ou défraîchis

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, certains grandes enseignes se mobilisent. Les « légumes moches » ou difformes par rapport aux standards de la grande distribution, ont exactement le même goût et les mêmes propriétés que les autres. Par contre, leur prix est souvent 30% moins cher !

Autre option : les légumes défraîchis. De la banane mûre, à l’avocat un peu mou en passant par la pomme avec un petit impact, tous ces produits sont souvent jetés. Heureusement, certaines grandes enseignes proposent des paniers de ces fruits et légumes « défraîchis » à des prix défiants toute concurrence. Ils sont souvent vendus en lot de plusieurs kilos. Pour éviter le gaspillage, n’achetez que les lots de produits que vous pourrez cuisiner ou consommer rapidement.

Personnellement, je repars souvent de mon magasin bio, avec 1 kilo ou deux de bananes trop mûres laissés à la caisse pour les clients souhaitant les récupérer. Arriver à la maison, je les mixe tout de suite, et je confectionne des banana cakes nutritifs (j’ajoute des noix, du chocolat, du lait de coco,…bref, ce que j’ai de dispo dans les placards). Je congèle le surplus du cake préalablement tranché. Ce cake est excellent au petit déjeuner. Le matin, j’ai juste à passer les tranches au grille pain quelques minutes. C’est bio, c’est bon et c’est facile à faire !

Profiter des économies

Chaque magasin, propose en fonction de ses arrivages, des prix promotionnels sur un ou plusieurs fruits et légumes de saison. Au moment de faire ses menus de la semaine et sa liste de courses, il peut être intéressant de remplacer un légume par un autre en fonction des promotions du moment.

Mais attention, un produit en promotion n’est pas forcément de qualité. Veillez à la provenance et à la saisonnalité du produit avant de l’acheter. Le prix ne doit pas être le seul critère de choix.

Bien conserver pour ne rien gâcher

Si vous suivez tous les conseils donnés précédemment, mais que chaque semaine, vous jetez plusieurs fruits et légumes oubliés au fond du frigo ou trop mûrs, c’est du pur gaspillage. Payer ses fruits et légumes moins cher pour finalement les jeter c’est insensé.

Pour l’éviter, vous pouvez varier la manière dont vous utilisez et conservez vos aliments. De nombreux modes de conservation existent pour vous permettre de profiter plus pleinement de vos fruits et légumes toute l’année.

Dans ce domaine, nos grands parents qui cultivaient un potager pour nourrir leur famille, ont beaucoup à nous apprendre. Ils devaient bien souvent faire face à de grandes quantités d’un même légume durant une courte période. Du coup, il fallait trouver différents modes de conservation pour pouvoir profiter de ces fruits et légumes au mieux. Vous pouvez congeler, mettre en bocaux ou même les sécher de nombreux fruits et légumes. Découvrez de nouvelles manières de conserver vos fruits et légumes dans l’article dédié : L’art de conserver les aliments.

Cultiver ses fruits et légumes

Le meilleur conseil pour manger des fruits et légumes de qualité c’est de les cultiver soit même ! En ne choisissant que certains variétés et en optimisant sa production, il est possible de récolter plusieurs kilos de fruits et légumes, sans trop d’efforts. Du petit bac sur le balcon au carré potager, découvrez les variétés les plus productives et des conseils pratiques dans l’article : Un jardin potager rentable et productif en 3 étapes.

Acheter des fruits et légumes en gros

Les producteurs de fruits et légumes peuvent vendre des fruits et légumes en gros, au plus fort de la saison. L’objectif pour eux, est d’écouler la marchandise tant qu’elle est fraîche. L’avantage pour vous se sont les prix proposés.

Pour obtenir un bon prix, il est souvent nécessaire de prendre plusieurs kilos d’un même fruit ou légume. Si vous le pouvez achetez en gros avec des proches ou des voisins et partagez. Vous allez faire de belles économies ! Il est également possible de transformer ensemble une partie de vos achats pour en profiter plus longtemps. Si vous achetez des pommes par exemple, vous pouvez tous ensemble éplucher et préparer les fruits pour créer des compotes, jus ou confitures à consommer, tout au long de l’année. Vous partagerez sans doute un moment convivial et agréable.

Le glanage : une pratique ancestrale

Une loi centenaire abrogée

Pendant longtemps en France, il a existé un « droit au glanage ». Et si au lieu de payer ses fruits et légumes moins cher, ils étaient gratuits ! La loi distingue le glanage du grappillage, qui consiste à cueillir illégalement les fruits et légumes qui restent sur les arbres ou dans les champs et les vignes.

Pendant longtemps c’est l’article R26-10 du Code pénal qui encadrait le glanage. Il contenait cette information : « Ceux qui, sans autre circonstance, auront glané, râtelé ou grappillé dans les champs non encore entièrement dépouillés et vidés de leurs récoltes, ou avant le moment du lever ou après celui du coucher du soleil. » Cet article laissait à penser que le glanage était autorisé quand la récolte normale avait été enlevé et uniquement du lever au coucher du soleil. Le problème, c’est qu’en 1994 l’entrée en vigueur d’un nouveau Code pénal a abrogé cet article. Mais, coup de théâtre !

Un arrêt de la Cour de Cassation, rendu le 17 septembre 1997, aurait établi que l’abrogation de l’article R26 du Code pénal n’a pas fait disparaître le droit de glanage : « Des pommes tombées sous un arbre, après la récolte et sur un terrain en accès libre, sans barrière. Il semblerait que vous ayez le droit d’y pénétrer pour les ramasser, à condition de le faire en journée et en utilisant uniquement vos mains. »

Guide des bonnes pratiques

Que faut il en déduire ? Le droit de glanage bien qu’ancestral est devenu une pratique un peu confuse sur le plan légal. Dans tous les cas, il est interdit de pénétrer sur les propriétés closes. Dans le cas contraire, demandez toujours l’autorisation du propriétaire avant de vous servir.

Il arrive que certaines personnes aient des arbres fruitiers sur leur propriété mais pas suffisamment de temps ou d’énergie pour récolter tous les fruits pendant la haute saison. Ils seront peut être ravis de bénéficier d’un peu d’aide en échange d’un partie des fruits récoltés. Lors de vos prochaines ballades à pied, près de chez vous, ouvrez l’œil  😉

Autre option, les forêts pour récolter champignons, noix et herbes comestibles toute l’année. Pour plus d’informations sur la cueillette sauvage consultez l’article : La cueillette de plantes comestibles (conseils, recettes, précautions)

 ➡ Et vous, quelles sont vos astuces pour payer ses fruits et légumes moins cher ?

Bonjour, moi c'est Amélie, J’ai commencé à rechercher des astuces et des bons plans quand j’étais étudiante pour financer mes études en Economie et Droit. Finalement, les bonnes habitudes que j’avais prises ne m’ont jamais quittées. Après avoir exercé plusieurs métiers (conseiller bancaire, professeur d'économie gestion,...) j’ai développé mes méthodes, repéré et testé de nouvelles astuces pour profiter plus et dépenser moins que je souhaite partager avec vous. Lire la suite