précarité menstruelle

Le 28 mai avait lieu la journée mondiale de l’hygiène menstruelle. L’occasion d’aborder un problème important en France : la précarité menstruelle ! Selon un sondage IFOP de mars 2019, une femme française sur 3 n’a pas les moyens financiers de changer de protection périodique aussi souvent que nécessaire ! 

Déjà en 2015, le problème de la « précarité menstruelle » avait été soulevé en France et mené à une baisse de la TVA sur les produits d’hygiène menstruelle passant de 20% à 5.5%. Certaines associations notent que le prix n’a pas vraiment baissé significativement pour autant. Que vous soyez concerné ou pas par la précarité menstruelle, voici quelques chiffres clés sur vos règles et des conseils pratiques pour réduire les coûts tout en préservant votre santé.

La précarité menstruelle

1.7 million de femmes en France, n’ont pas les moyens financiers de changer de protection aussi souvent que nécessaire.

Du coup, comment font ces femmes ? Elles trouvent des solutions de fortune : mouchoirs, papier toilette, morceaux de tissus. La secrétaire d’Etat à la Santé a même indiqué qu’en prison, certaines femmes, fabriquent des cups avec des bouteilles en plastique !!

Le fait de ne pas avoir de protection adaptée ou de ne pas en changer assez souvent, expose au risque de développer des pathologies mais aussi le syndrome de choc toxique causé par des protections internes (tampons) gardés trop longtemps.

Evidemment, cette précarité menstruelle a aussi des conséquences psychologiques. Un sentiment de gêne, de dégoût et des blocages pour effectuer certaines démarches ou juste sortir de chez soi. Selon l’Ifop, 17% des femmes en situation de précarité renonceraient à sortir de chez elle lorsqu’elles ont leurs règles !

Combien vous coûte vos règles ?

Une étude britannique, dévoilée dans le Huffington Post de Grande-Bretagne, dévoile en effet la somme que les Anglaises dépensent au cours de leur vie à cause de leurs menstruations : plus de 18 000 £, soit 23 500 euros ! Ce chiffre prend en compte : le coût des protections mais aussi les anti douleurs, les grignotages, les sous vêtements neufs achetés à cause des fuites…etc.

Voici un petit calculateur pour savoir exactement combien vous coûte vos menstruations en prenant en compte uniquement les protections !


Calculateur du coût des protections périodiques jetables

 

Le calculateur est basé sur les hypothèses suivantes (1) :

  • Vous avez 13 fois vos règles par an avec un cycle de 28 jours
  • Vous utilisez 22 tampons et / ou serviettes par cycle
  • Vous serez en ménopause à 51 ans
  • Les tampons et serviettes coûtent 12 centimes l’unité

Comme le démontre ce calculateur, même en ne prenant en compte que les protections, les règles peuvent représenter un budget conséquent !

Des solutions face à la précarité menstruelle

Comme vous le savez sur dmepp.com, je cherche toujours à vous proposer des solutions ! Voyons donc ensemble, quelques moyens simples pour obtenir des protections à moindre coût que vous soyez concerné par la précarité menstruelle ou non.

Des protections périodes jetables moins chères

Dans les rayons de votre supermarché, vous pouvez trouver des protections périodiques jetables de marques nationales à petit prix voire même gratuites en pratiquant l’optimisation. Il s’agit d’acheter le produit, au moment où il est en promotion et d’ajouter en plus un bon de réduction. Pour faire le plein de bons de réductions sur ces produits, lisez cet article Bon de reduction a imprimer | conseils pratiques et liste complète. L’application Shopmium à télécharger gratuitement sur son téléphone permet également de recevoir régulièrement des offres sur les produits de protections périodiques.

Il est également possible de recevoir gratuitement des protections périodes jetables à tester chez soi. J’ai déjà pu en recevoir et je vous en ai même parlé sur le site, à deux reprises (2). Pour recevoir, vous aussi des produits à tester gratuitement, consulter les conseils de cet article : Comment devenir testeur de produits et de voyages ?

Mais attention, comme le souligne Europe 1, dans son article (2) « du glyphosate, du lindane, du quintozène… Ces pesticides, dont certains sont interdits depuis une vingtaine d’années en Europe, sont toujours présents dans les tampons et serviettes hygiéniques. Selon un rapport de l’Anses, d’autres substances toxiques et cancérigènes, comme des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) ou des phtalates, figureraient dans la composition des protections périodiques féminines. »

Pour éviter ces substances controversées, vous pouvez opter pour des protections plus durables et souvent bien plus économiques à long terme.

La coupe menstruelle

C’est la solution la plus économique et zéro déchet de la liste. La coupe menstruelle coûte entre 20 et 30€ et dure des années ! Il s’agit d’une petite cloche en silicone médical ou en caoutchouc naturel qui doit être glissé dans le vagin. Il suffit ensuite le retirer, le vider et la nettoyer avant de la replacer. Il faut un peu de temps pour s’habituer à la placer mais une fois cette étape d’apprentissage surmontée, vous aurez du mal à vous en passer ! La coupe menstruelle vous permet de vaquer à toutes vos occupations (mêmes sportives) puisqu’il n’y a pas de risque de fuites. Il est conseillé de stériliser la coupe menstruelle entre deux cycles.

Deux petits bémols tout de même pour être complètement transparente. Vous ne pouvez pas porter une coupe menstruelle toute la nuit puisqu’il est conseillé de la retirer pour nettoyage toutes les 5-6h. Vous aurez donc peut être besoin d’un autre type de protection en complément. Enfin, pour retirer la coupe et la nettoyer vous aller avoir besoin d’un lavabo ou au moins d’une bouteille d’eau. C’est pas toujours une étape pratique et facile quand on est en déplacement. Bref, la coupe menstruelle demande un peu d’organisation mais reste une solution super pratique et économique !

Les serviettes lavables

Les serviettes périodiques lavables sont fabriquées à partir de matières naturelles (coton ou chanvre). Elles sont absorbantes, respirantes et lavables facilement. Leur durée de vie est d’environ 5 ans. De nombreuses marques proposent des serviettes lavables de différentes tailles et qualité d’absorption, en fonction de votre flux. Elles s’utilisent exactement comme les serviettes jetables. Vous avez juste à la glisser dans un petit sac et la nettoyer une fois rentrée à la maison.

Si vous êtes bonne couturière vous pouvez même créer vos serviettes lavables DIY et changer à moindre coût la partie absorbante dès que nécessaire. Il vous suffit de chercher des tuto serviettes lavables sur un moteur de recherches, vous aurez l’embarras du choix !

Les culottes absorbantes

Les culottes absorbantes fonctionnent sur le même principe que les serviettes lavables. Elles sont composées d’une protection directement cousu dans l’entrejambe. Elles sont souvent composées de couches très fines qui permettent d’absorber le flux et se portent donc sous les vêtements comme n’importe quelle culotte. Il en existe de toutes les formes et toutes les tailles. Elles sont souvent parfaitement adaptées pour être portées de longues heures, donc même la nuit. Les tissus utilisés sont souvent prévus pour sécher rapidement, ce qui s’avère bien pratique pour la remettre au plus vite !

Pour l’instant, les culottes absorbantes sont encore assez coûteuses. Il faut compter entre 20 et 50€ la culotte ! A terme, ça reste malgré tout, plus rentable que le jetable.

Bientôt des protections gratuites ?

La sénatrice Patricia Schillinger vient d’être chargée d’une « mission sur l’expérimentation de la gratuité des protections hygiéniques » et s’interrogera sur « les objectifs et modalités » d’une telle distribution au sein de « lieux collectifs ». La sénatrice avait déjà présenté en décembre dernier un amendement pour l’accès gratuit aux produits d’hygiène menstruelle dans les établissements scolaires, les prisons, ou les hôpitaux. Une affaire à suivre …

 ➡ Et vous, avez vous déjà vécu la précarité menstruelle ? Avez vous trouvé une méthode de protection hygiénique durant vos règles qui vous convient ? Partagez votre expérience en commentaire !