Premier achat immobilier | 27 erreurs à éviter absolument !

Ça y est c’est décidé vous allez acheter votre première maison ? Vous êtes heureux mais aussi un peu perdu voire envahi par le doute. C’est normal. L’achat immobilier est une décision importante. Vous vous posez peut être beaucoup de questions ou alors vous avez peur de faire les mauvais choix. Dans le cadre de mes coachings en finances personnelles, il m’arrive régulièrement d’accompagner des familles dans le projet d’acheter la maison de leurs rêves. J’ai donc décidé de réunir dans ce guide un concentré de conseils pratiques et concrets pour vous éviter les pièges les plus courants lors d’un premier achat immobilier !

Sur dmepp.com pas nous ne vendons pas de service lié à l’acquisition d’un 1er achat immobilier (prêt, courtier, agent immo, assurance emprunteur, …etc.). Nous vous conseillons donc en toute indépendance. Notre seul objectif est de vous aider à moins dépenser et profiter plus de la vie. Pour en savoir plus sur notre activité et nos éventuels partenaires consultez nos mentions légales.

 

Avant de se lancer dans son premier achat immobilier

Est ce que louer c’est forcément moins avantageux qu’acheter !

Selon un sondage du conseil supérieur du notariat de 2019, pour 75% des sondés, la location revient toujours à “jeter de l’argent par les fenêtres”. 72% des Français estiment qu’il faut absolument réussir à devenir propriétaire avant le départ à la retraite ! Est-ce qu’ils ont raison ? Par forcément ! On peut imaginer à tort, qu’un achat immobilier est toujours le meilleur moyen d’investir son argent mais c’est parfois…faux ! Les frais liés à un achat, la localisation du bien, le potentiel de plus value à la revente,…etc un grand nombre de paramètres peuvent complètement changer la donne.

Alors, vaut il mieux louer ou acheter ? Vérifiez exactement ce qu’il en est dans votre situation. Vous risquez d’être surpris ! Pour vérifier quel est le meilleur choix dans votre cas, vous pouvez vous lancer dans des calculs complexes et approximatifs ou utiliser ce simulateur. Ce simulateur du New York Times est en anglais, mais c’est selon moi, un des plus complets à ce jour. Vous pouvez utiliser les outils de traduction automatique des moteurs de recherches pour le traduire.

Comprendre marché de l’immobilier

Pour bien investir dans l’immobilier, quelques connaissances de base sont nécessaires. Par exemple, il est important de connaître les prix de l’immobilier dans sa région pour déterminer facilement si un bien est sur évalué ou sous évalué. Je ne parle pas du prix affiché sur les annonces immobilières, non. C’est le prix de vente négocié et donc réel des biens vendus, qui est le plus intéressant et représentatif du prix du marché. Répondre à cette question peut vous aider à voir si la maison que vous souhaitez acheter est fixée à un prix équitable. Votre agent immobilier peut vous y aider.

Pour découvrir le prix moyen des biens vendus dans la même rue ou le même quartier, vous pouvez utiliser l’application proposée par Etalab, département de la DINUM (direction interministérielle du numérique). Elle permet de visualiser les données DVF (demandes de valeurs foncières), correspondant aux ventes de biens réalisées les 5 dernières années. 

Exemple de recherche sur les biens immobiliers vendus ces 5 dernières années dans un quartier du premier arrondissement de Lyon. Sur la gauche apparaît la liste des biens vendus avec le prix, la date et le nombre de mètres carrés.

D’autres questions méritent également d’être étudiées pour bien comprendre le marché immobilier local. Voici une petite sélection :

  • Est-ce qu’il y a beaucoup de biens à vendre actuellement ?
  • Se vendent ils rapidement ?
  • Quelle est l’évolution du marché immobilier dans la région ? Plutôt à la hausse (avec donc une projection de plus value) ou de stagnation voire de baisse des prix ?

Choisir le bon moment pour acheter

Acheter un logement est intéressant financièrement uniquement si on souhaite y habiter plusieurs années. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’achat ou la vente d’un bien immobilier engendre des frais qui ne sont rentabilisés qu’au bout d’un certain temps (7 ans en moyenne pour être précis). Quels frais ? On peut citer les frais de notaire et d’agence mais aussi les indemnités de remboursement anticipé à la banque.

Pour éviter une perte trop importante (appelée moins value) dès le premier achat immobilier, il vaut mieux être sûr de sa situation personnelle, professionnelle,…etc. Il est toujours possible d’acheter un bien si vous pensez partir après quelques années. Mais il faudra dès le départ envisager une future location du bien. Ou alors, viser une plus-value rapide ou à minima une revente à un prix proche du prix d’achat. Dans tous les cas, ces paramètres changent complètement le bien qu’il va falloir chercher !

Evaluer ses besoins immédiats et futurs

Au delà de l’aspect financier, avant de se lancer à la recherche de la maison de ses rêves, il faut savoir ce que l’on cherche. Souvent, les acquéreurs réfléchissent à l’envers. Ils déterminent combien ils peuvent emprunter au maximum puis, un fois ce montant en tête, ils regardent ce qui est disponible sur le marché. S’ils peuvent acheter 120m2 alors que 80m2 pourraient suffire, ils foncent…puisqu’ils peuvent se l’offrir ! Emprunter le maximum engage sur un plus long terme. Une maison plus grande implique des frais d’aménagement, d’entretien, de chauffage plus importants, l’assurance sera sûrement plus élevée…etc. On va en reparler.

Combien évaluer ses besoins pour un premier achat immobilier ? Interrogez vous sur vos besoins. Pas vos envies. Vos besoins. De combien de pièces avez vous réellement besoin aujourd’hui et dans l’avenir ? Qu’est ce qui est indispensable à votre bien être ?

Pas seulement aujourd’hui, mais aussi dans 10 ans. Un achat immobilier doit être envisagé sur le long terme, il convient donc de se projeter pour les années à venir. La famille va-t-elle s’agrandir dans les années à venir ? Prévoyez-vous d’avoir des enfants ? Des enfants bientôt indépendants vont-ils quitter le nid ? Dans quelque temps faudra t’il accueillir des parents âgés ?  La réponse à ces quelques questions peut changer complètement la surface du bien immobilier à rechercher. Une fois votre liste de besoins établie vous pouvez ajouter vos envies et les hiérarchiser. Puis, se renseigner sur le marché immobilier pour vérifier que vous avez un budget suffisant pour faire un premier achat immobilier qui répond à vos besoins.

Délimiter la zone géographique

L’agent immobilier vous a trouvé la maison de vos rêves. Elle est parfaite, tous les critères sont remplis et il y a mêmes des bonus inespérés pour votre budget. Il y a juste un détail, elle n’est pas située dans la bonne ville. “Oui mais chéri, 20 minutes de route de plus pour aller au travail le matin ce n’est pas la mer à boire et puis les enfants auront juste besoin de se lever 30 minutes plus tôt pour le transport scolaire”. Ah oui, et la boulangerie la plus proche est à 15 minutes, le supermarché à 30 minutes. Stop ! Sur le papier c’est jouable mais dans la vraie vie ? Et pendant 10 ans ?


Comment délimiter une zone géographique ? Au niveau géographique aussi, il est important de mettre par écrit ses besoins. Prenez un plan et marquez les lieux que vous fréquentez chaque jour puis chaque semaine. Ensuite, dessinez la zone géographique de recherche de votre futur bien. Notez également la proximité des transports en commun ou d’autres critères de choix importants pour vous. Vous allez gagner un temps précieux au moment des visites si vous savez exactement ce que vous recherchez et surtout à quel endroit !

Vous pouvez utiliser Google My Maps pour créer votre carte en ajoutant les lieux importants pour vous puis en traçant votre zone de recherches. La carte peut ensuite être transmise par mail à votre agent immobilier ou tout autre personne qui vous aide dans votre recherche. Pratique !

La carte ci dessous a été créée uniquement pour vous donner une idée du résultat, je ne connais absolument pas la ville en question et les points ont été posés au hasard.

Neuf ou ancien ? Faire construire ?

Tous les types de bien ont des avantages et des inconvénients, en voici une sélection non exhaustive. Si vous en avez d’autres à proposer rendez vous en commentaire.

Tableau des avantages et inconvénients d’un premier achat immobilier neuf

Avantages d’un achat neufInconvénients d’un achat neuf
Frais de notaires réduitsPrix plus élevé donc possibilités de plus-value plus difficile à court terme.
Une disposition des pièces souvent plus adaptée au mode de vie actuelPour profiter pleinement de l’extérieur, il faudra attendre que l’aménagement (haies,…) soit en place.
Pas de gros travaux à prévoir dans l’immédiatUn délai allongé pour profiter de son premier achat immobilier (le temps de la construction)
Une construction plus économe en énergie
Des garanties à la livraison du bien, qui couvrent pour plusieurs années.

Tableau des avantages et inconvénients de faire construire

Avantages de faire construireInconvénients de faire construire
Bien immobilier 100% personnalisé et adapté à vos besoins et à vos goûts.Délais d’attente plus long, le temps que la construction soit achevée.
Maison souvent moins énergivore qui répond aux dernières normes.Difficultés à bien anticiper tous les besoins qui engendre parfois des frais supplémentaires en cours de construction (changement d’un matériau, déplacement d’une fenêtre,…)
Choix du terrain et du positionnement de la maison sur ce dernier.Difficultés à choisir le terrain.
Possibilité de choisir les partenaires de son choix (architectes, maître d’œuvre, artisans) pour éviter des difficultés sur le chantier.Construction peut prendre du retard et nécessite un suivi des futurs propriétaires.

Tableau d’avantages et inconvénients de l’achat dans l’ancien

Avantages d’un achat dans l’ancienInconvénient d’un achat dans l’ancien
Grande liberté dans la personnalisation pour les personnes prêtes à se lancer dans des travaux.Difficultés à évaluer le montant total des travaux et parfois mauvaises surprises en cours de route.
L’historique du bien, permet de prévoir à l’avance certains frais futurs (consommation d’énergie, montant des taxes,…)Nécessité de vivre quelques temps dans un chantier le temps de finir les travaux.
Prix d’achat souvent moins élevé que le neuf avec possibilité de négociation plus grandeFrais de notaire plus élevés

Choisir son terrain et/ou son constructeur


La topographie d’un terrain peut influencer le coût de la construction. Un terrain très petit ou biscornu va rendre plus compliquée la conception des plans et nécessitera un contrôle d’architecture. Les terrains en pente génèrent un surcoût de construction de 10% à 15%. La nature du sol peut aussi augmenter le budget. Sans oublier l’aménagement du jardin, des extérieurs, etc.

Comment bien choisir son terrain et son constructeur ? Pour le choix du terrain, faites-vous accompagné et conseillé par des professionnels. Pour le choix du constructeur ne vous limitez pas à la visite d’une maison témoin. Demandez à visiter une réalisation récente ou en cours de construction. Ensuite pendant la construction vous allez devoir payer en plusieurs fois l’avancement des travaux. A chaque appel de fonds, rendez vous sur place et vérifiez, en compagnie du chef de chantier, l’avancement des travaux pour être sûrs qu’ils correspondent bien aux fonds réclamés.

Le budget pour un premier achat immobilier

Acheter un bien immobilier en étant endetté

Vouloir acheter une maison quand on est encore endetté, c’est comme vouloir courir un marathon avec un poids sur les jambes ! Vos dettes vont alourdir votre budget mensuel et vous empêcher d’avoir un apport suffisant et/ou de rembourser votre crédit immobilier sereinement.

Reportez votre achat immobilier s’il le faut. Commencez par rembourser vos autres dettes en mettant en place un programme précis. Oui, je sais c’est direct et ça pique un peu mais c’est vraiment important d’être franche avec vous sur ce point. Une situation financière plus saine vous permettra d’aborder ce nouveau projet avec sérénité. Pour sortir rapidement de votre situation d’endettement actuel, rendez vous dans la catégorie Gérer son budget > Difficultés financières.

Acheter une maison au niveau de ses moyens

Atlas, poids du monde sur les épaules
Atlas avec le poids du monde sur les épaules.

Vous aviez un budget au départ, mais vous avez eu « un coup de cœur ». Vous avez trouvé LA maison de vos rêves bien au dessus de vos moyens. Et vous vous dites peut être qu’il suffit d’augmenter un peu le montant de votre crédit immobilier pour que “ça passe”. C’est une mauvaise idée ! Si vous acceptez des mensualités plus élevées que ce que vous pouvez vous permettre, vous vous engagez à des restrictions dans votre budget pour les années à venir. C’est difficilement tenable à long terme. Dans la plupart des cas, les privations durent un temps, puis ce sont des difficultés financières qui apparaissent. Si vous ne voulez pas vous sentir comme Atlas après que Zeus lui ait laissé le poids du monde sur les épaules pour l’éternité, ne faites pas ça !

Pour éviter ce cauchemar, avant même de partir à la recherche de sa future acquisition, il faut prendre le temps de déterminer combien vous pouvez réellement consacrer à votre premier achat immobilier. Un taux d’endettement de 33% est en général considéré comme un maximum par les banques. Dans les faits, chaque situation est différente. Pour certains, un taux d’endettement de 20% sera déjà difficilement gérable alors que pour d’autres 40% d’endettement est tout à fait viable.

Economiser suffisament pour l’apport

Un apport permet de réduire le montant de l’emprunt et donc son coût. En plus, si vous êtes en concurrence avec d’autres acheteurs, un apport conséquent dans votre dossier pourra surement faire la différence. Donc si vous avez de l’argent, l’idéal est d’avoir jusqu’à 100% en apport personnel ! Même si vous n’avez pas la possibilité de payer votre futur bien en cash, il est essentiel de constituer un maximum d’apport.

Avant même d’envisager votre achat immobilier, commencez à constituer votre apport. A partir de 10% d’apport vous allez pouvoir commencer à bénéficier d’un meilleur taux pour votre prêt immobilier. Cette somme vous permettra de payer les frais de notaire par exemple. A partir de 20% à 30% d’apport, vous pourrez négocier un taux d’intérêt mais aussi des frais plus avantageux.

Savoir comparer les offres de crédit

Acheter une maison implique souvent la souscription d’un crédit immobilier.

  • Savez vous décrypter et analyser un tableau d’amortissement de crédit ?
  • Connaissez-vous le vocabulaire spécifique des taux de crédit ?
  • Quelle différence entre TAEG et TEG pour comparer des offres ?
  • Quelles sont les grandes étapes d’un accord de prêt ?
  • Combien de temps faut-il pour obtenir un crédit immobilier ?

Pour faire le bon choix et éviter de dépenser de l’argent inutilement, il est souvent primordial d’acquérir quelques notions bancaires fondamentales avant de se lancer. Vous pourrez alors comprendre ce que vous raconte votre courtier et votre banquier et lui poser les bonnes questions. Ça peut faire toute la différence quand on s’engage à payer pendant 15, 20 ou 25 ans !

Tenir compte des frais annexes

C’est une des erreurs les plus courantes. Pris dans l’euphorie de l’achat immobilier, beaucoup oublient d’ajouter les nouvelles dépenses dans leur budget. Premier point, il va falloir s’acquitter de frais de notaire. Mais aussi peut être de frais d’agence, de travaux de remise à neuf pour le logement que vous occupez actuellement. Sans oublier la taxe foncière. Selon l’UNPI (Union nationale des propriétaires immobiliers) la taxe foncière représente deux mois de mensualités de prêt immobilier supplémentaires.

Enfin, impossible de faire l’impasse sur les frais de déménagement. Le coût moyen d’un déménagement en France est de 1500€. C’est loin d’être négligeable ! Pour réduire la facture je vous conseille vivement de lire l’es articles dédiés à chacun de ses dépenses sur dmepp.com. Commencez à vous renseigner sur les frais de notaire en lisant notre article : Reduction frais de notaire | Conseils Détaillés et chiffrés !

Penser à la valeur de revente

Au moment de l’emménagement, on n’imagine absolument pas quitter votre nouvelle maison un jour. Mais, la vie peut être faites d’imprévus, qui peuvent chambouler tous vos plans. Si vous faites abstraction de la valeur de revente du bien, vous risquez d’avoir des difficultés à revendre le moment venu.

Commencez par étudier le quartier. Est ce qu’il y a beaucoup de maisons vides ou à vendre à proximité. Le quartier est il encore vivant ? Y a t’il des commerces de proximité ? Est ce que des projets d’aménagements sont prévus dans les années à venir ? La réponse à ces questions peuvent directement impacter de manière positive ou négative votre prix de revente mais aussi votre qualité de vie dans la maison. Pensez y.

Se renseigner sur les aides financières à l’achat

De nombreuses aides publiques sont destinées aux foyers modestes et aux primo accédants. Certaines sont très connues comme le prêt à taux zéro, le prêt action logement ou la tva à 5.5% pour un logement neuf. D’autres beaucoup moins courantes sont souvent oubliées des futurs acheteurs. Quel dommage !

Renseignez vous au maximum ! Auprès de votre agent immobilier, de votre courtier mais aussi dans notre dossier spécial dans Gérer son budget > Aides financières – Un article spécialement dédié aux aides lors d’un premier achat immobilier est en cours de préparation. Par exemple, connaissez vous le bail réel solidaire ? Il peut vous permettre d‘acheter une maison jusqu’à -40% !

Négocier le montant de l’assurance emprunteur

Vous vous apprêter à acheter un bien immobilier ou vous avez déjà signé un compromis ? J’ai une excellente nouvelle pour vous, il vous reste un dernier conseil à appliquer pour économiser de l’argent sur votre crédit immobilier. Peu de personnes saisissent encore cette nouvelle opportunité offerte par la loi.

Résilier son assurance emprunteur permet d’économiser 5 000 € à 15 000 € sur son crédit immobilier !

 

Déjà de quoi s’agit il ? Quand un ménage fait un crédit immobilier, la banque peut demander à l’emprunteur de souscrire à une assurance emprunteur. Première information : ce n’est pas une obligation ! Pour info, c’est pas une petite assurance sans importance, puisque le coût de l’assurance emprunteur peut représenter jusqu’à 30 % du coût du crédit !

Les banquiers qui proposent le crédit immobilier et l’assurance emprunteur, ne sont pas prompts, en général, à voir leurs clients partir chercher une assurance chez la concurrence. Du coup, les procédures pour résilier son assurance emprunteur sont parfois compliquées et l’information n’est pas toujours très claire. Selon une étude récente, la première difficulté est de trouver l’interlocuteur auquel il faut demander la substitution, certaines banques brouillent les pistes. Les banques ont 10 jours à la réception du courrier pour répondre. En 2020, seules 44% des demandes ont reçu une première réponse dans les délais ! Et la réponse vaut le détour ! Plus d’un quart des demandes (27%) nécessite 4 courriers ou plus avant d’obtenir toutes les informations nécessaires. Les banques jouent la montre pour décourager le client ou passer le délai de résiliation… Alors, tenez bon vous pourriez gagner des milliers d’euros.

Il est difficile de prévoir à l’avance le montant précis de l’économie réalisée. Cette économie dépend de nombreux critères au delà des réductions d’une assurance à l’autre. Par exemple, une personne qui a changé de métier et opté pour un métier moins dangereux entre le moment de la souscription du prêt et la simulation pourra sans doute réaliser de belles économies. Il en va de même pour des personnes ayant été pénalisées à la souscription par une pathologie et qui bénéficient depuis du droit à l’oubli. Même sans avoir vécu de changement de situation particulier depuis la souscription du prêt, il est possible de réaliser des économies importantes simplement en changeant d’assureur.

Déterminez sans plus attendre, le montant des économies que vous pouvez réaliser en faisant un devis gratuit en moins de 2 minutes. Vous aurez besoin de quelques informations sur votre crédit.

Vérifier l’état financier de la copropriété

Votre nouvel appartement est il accessible via un ascenseur ? Avez-vous accès à un parking en sous sol sécurisé ? Avez-vous un balcon ou une terrasse ? Tous ces aménagements sont source de confort mais vont également impacter directement le montant de vos charges de copropriété.

Si vous achetez un bien en copropriété il est donc judicieux de demander à consulter le règlement de copropriété et les comptes rendues des dernières assemblées générales. L’état des charges de copropriété et les dernières décisions votées peuvent aussi vous permettre de mettre à jour certaines anomalies ou des dépenses futures déjà programmées.

Les différentes étapes d’un achat immobilier

Dans tous les cas, l’achat d’un bien immobilier prend du temps. Il y a différentes phases à respecter avec parfois des déconvenues, qui nécessitent de faire preuve de patience. C’est parfois frustrant, mais nécessaire.

  1. Réflexion autour du projet

    Déterminer le budget consacré au premier achat immobilier, le type de bien acheté (ancien ou neuf), les besoins, la zone géographique de recherches.

  2. Recherche du bien immobilier

    Consultation d’annonces en ligne sur des sites spécialisés, accompagnement par le biais d’une agence immobilière, bouche à oreille, etc.

  3. Choix du bien et rédaction d’une offre d’achat

     Adresser au vendeur une offre d’achat. Cette offre se fait de préférence par écrit avec mention du prix d’acquisition du bien et du délai de validité de votre offre (allant généralement d’une à deux semaines).

  4. Signature du compromis de vente (droit de rétraction de 10 jours)

    Cette étape est facultative mais vivement recommandée afin de sécuriser la transaction. En effet, l’avant-contrat permet d’exprimer clairement les termes et conditions de la vente.

  5. Recherche du financement (45 à 60 jours)

    Le meilleur moyen de faire le bon choix est de comparer ! Faites jouer la concurrence entre les banques et faites appel à un courtier si vous souhaitez être accompagné.

  6. Obtention d’un accord de principe de la banque

    La banque va analyser votre dossier puis vous donner un accord de principe.

  7. Validation de la demande de prêt (10 jours de délai de réflexion)

    L’organisme financier doit vous transmettre un document qui précise toutes les caractéristiques de votre prêt. Ce document est réglementé.

  8. Signature de l’offre de prêt

    Avant la date d’expiration de l’offre, renvoyer l’offre signée à la banque pour lui signifier que vous acceptez les termes du prêt.

  9. Signature de l’acte de vente (4 mois max après la signature de l’offre de prêt)

    C’est à l’occasion de cette dernière étape que permet de devenir propriétaire du bien. L’acte de vente doit prendre la forme d’un acte authentique établi par un notaire.

Acheter son premier bien immobilier de rêve

Bien choisir son agent immobilier

L’agent immobilier doit vous présenter le bien mis en vente, vous mettre en contact avec le propriétaire mais surtout il a un devoir de conseil. Il doit s’assurer que les informations communiquées par le vendeur sont correctes (prix, surface,…). Ensuite, il doit transmettre les informations utiles aux parties en contrôlant la conformité des documents fournis. Voilà ça c’est sur le papier !

Dans les faits, la DGCCRF épingle régulièrement des professionnels pour manque de transparence de leurs tarifs, clauses abusives, surestimation du bien, visites de complaisance, surfacturation, etc.

 

Comment bien choisir son agent immobilier ? Déjà rencontrez plusieurs professionnels ! Préférez une agence établie depuis longtemps dans le secteur. Plusieurs années sont nécessaires pour bien connaître le marché local. Testez aussi votre agent immobilier en étant attentif à la manière dont il analyse votre dossier. Pose t’il les bonnes questions sur votre situation et votre recherche ? Vous donne t’il des réponses claires et complètes ? Enfin, plus vous aurez des critères de recherches précis avec un budget bien défini, plus vous aurez de chances qu’il vous appelle dès qu’un bien correspond vraiment à votre recherche.

Ne pas s’arrêter aux apparences

Ces dernières années, les émissions télévisées en rapport avec l’immobilier se sont multipliées à la télévision. Il est assez impressionnant de découvrir comment le home staging permet avec un bon coup de peinture et quelques aménagement de complètement changer un intérieur. Il serait dommage de passer à côté d’un bien immobilier parfait uniquement à cause de la décoration des occupants actuels.

Comment bien visiter un bien immobilier ? Plutôt que de vous arrêter aux apparences, essayez de vous projeter et de regarder la structure globale du bien. La distribution des pièces correspond elle à votre famille ? Combien d’années à la toiture ? Y a t’il des problèmes avec les fondations ? Les systèmes de plomberie et d’électricité sont ils en bon état ? Ces questions sont bien plus importantes et coûteuses à réparer qu’un changement de papier peint.

Inspecter le bien en profondeur

Une inspection en profondeur du bien immobilier vous permettra d‘éviter les mauvaises surprises. Certains problèmes peuvent être difficiles à diagnostiquer. Peut être même que votre vendeur est de bonne foi et ignore les réparations de mise en conformité ou d’entretien qu’il va falloir prévoir dans les prochaines mois/années.

Comment éviter les réparations coûteuses après un achat immobilier ? Visitez le bien plusieurs fois et faites appel à un professionnel. Un pro-fes-sio-nel pas jean claude votre cousin qui est bricoleur. Il vous faudra peut être débourser quelques dizaines voire centaines d’euros, mais c’est un bon investissement. L’idée est de profiter de son expertise voire même d’avoir des devis chiffrés précis vous permettant d’évaluer le montant des travaux futurs. C’est même un excellent moyen de négocier un peu le prix du bien immobilier, dans certains cas.

Réfléchir à la vétusté des installations

Imaginez-vous emménager dans votre nouvelle maison coup de cœur et que tous les appareils tombent en panne les uns après les autres en quelques mois. Si vous aviez su que certains gros appareils électroménagers étaient en fin de vie avant d’acheter la maison, vous auriez probablement pu négocier le prix avec le vendeur.

Renseignez-vous donc sur la vétusté des installations qui sont vendus avec la maison pour évaluer à quelle date ils devront être remplacés. Cela comprend des éléments comme le système VMC, le chauffe-eau, la chaudière, le système de filtration de la piscine, l’électroménager s’il y en a…etc.

Penser aux frais d’aménagement et de mobilier

Votre premier achat immobilier va surement impliquer l’achat de mobilier et d’aménagements en supplément. Comment vont-ils être financés ? Faudra t’il changer la cuisine, la salle de bain ? Racheter du mobilier ? Faire un crédit supplémentaire pour s’équiper à neuf est une erreur ! Vous ne ferez qu’augmenter encore plus votre endettement. En moyenne, des travaux de décoration coûtent 50€ par m2. Bien sûr, c’est une moyenne tout dépend des matériaux choisis.

Au moment de votre visite, demandez ce qui est inclus avec la maison que vous achetez. Ne supposez pas, demandez précisément pour chaque pièce. Vous saurez alors ce que vous achetez au moment de faire votre offre. Dans certains cas, le vendeur sera tout content de vous laisser la cuisine ou d’autres aménagements moyennant une somme dérisoire comparé à un achat à neuf.

Dans un premier temps conservez les meubles que vous avez, achetez d’occasion ce qu’il vous manque. Ensuite, économisez et refaite une pièce à la fois.

Si pour vous, nouvelle maison = nouvelle déco, tenez en compte dès le départ dans votre recherche en réduisant le montant consacré à votre projet immobilier pour prendre en compte le coût de l’aménagement. Votre budget vous remerciera !

Ne pas oublier les frais liés à l’aménagement du jardin

Votre nouvelle maison va vous permettre de profiter d’un jardin, voire même d’une piscine ou d’autres aménagements ? Entretenir une pelouse, remplir une piscine, tailler des haies représente un coût qu’il ne faut pas oublier de prendre en compte dans votre futur budget.

Pour tailler une haie il faut compter 10€ le mètre. Pour élaguer un arbre c’est 250€ en moyenne. Remplir et entretenir une piscine coûte environ 1000€ par an. L’achat d’une tondeuse pour la pelouse varie du quitte au double en fonction de la surface et du modèle choisis. Enfin, un extérieur augmente le montant de l’assurance habitation. Pour faire des économies, rendez vous dans la catégorie Moins dépenser > Factures sur dmepp.com ou tapez directement votre recherche.

Vérifier la qualité du réseau internet

Vous télétravaillez régulièrement ? Ou alors, vous aimez regarder des films en streaming ? Vous avez des ados qui passent du temps à regarder des vidéos en ligne ou sur les réseaux sociaux ? Alors, testez la connexion internet de votre futur bien ! C’est très simple grâce aux cartes de l’Arcep. Il suffit d’indiquer l’adresse pour accéder à la liste des opérateurs disponibles et la qualité du réseaux.

Carte de l’Arcep débit internet – ville de Nantes
Carte de l’Arcep de déploiement de la fibre – ville de Nantes

Rendez vous ensuite dans la catégorie Moins dépenser > Factures pour choisir le meilleur opérateur et découvrir tous les bons plans du moment.

Visiter le quartier

Poser des questions sur le quartier est très important. Selon une étude américaine*, la qualité du quartier a été la principale raison pour laquelle des acheteurs (58%) ont choisi leur bien immobilier. Pour vous donner une idée de ce qui intéresse la plupart des acheteurs lorsqu’ils choisissent un quartier, voici les critères les plus importants selon la même étude : pratique pour le travail 44%, abord des maisons : 41%, pratique pour les amis / la famille : 39%, pratique pour faire du shopping : 25%, conception du quartier : 25%,  qualité et praticité des écoles 24%, les activités de divertissement / loisirs : 21%, les parcs / installations de loisirs : 19%

Cette petite liste peut vous donner des idées sur les questions à poser sur votre futur quartier. Le quartier est-il suffisamment sécurisé pour que les enfants puissent jouer dans la cour ? Des chiens aboient-ils au milieu de la nuit ? Quels sont les risques de catastrophes naturels dans ce quartier ? Demandez donc si votre nouvelle maison est située dans une zone où elle risque de subir des inondations, des incendies de forêt, des tremblements de terre ou passer l’hiver avec du verglas. Trouver la réponse à ces questions est important pour se sentir bien dans sa future maison !

Se renseigner sur le vendeur

Si vous le pouvez (avec tact et finesse) tentez de déterminer pourquoi le vendeur souhaite vendre. Est-ce qu’il juge la maison trop petite ? Pas pratique ? Souhaite t’il se rapprocher de sa famille ? Déménage t’il pour un nouvel emploi ? Est-il en conflit avec un voisin ? Si oui, pour quelle raison ?

Creuser ces raisons peut vous donner une idée précise des avantages mais aussi des inconvénients du bien que vous vous apprêtez à acheter. En plus, c’est aussi un avantage au moment de négocier ! Si le vendeur est pressé de vendre (nouvel emploi dans une autre région, divorce,…), il sera surement plus disposé à accepter un prix un peu négocié mais une vente rapide.

S’intéresser à la date de mise en vente

Plus une maison reste longtemps sur le marché, plus c’est suspect ! On imagine que si d’autres acheteurs potentiels l’ont visité et ne l’ont pas acheté, c’est surement qu’ils savent quelque chose qui nous échappe…Alors, on devient suspicieux. Ce raisonnement n’est pas totalement dénué de logique. Mais, pour être précis, à partir de quand on peut dire qu’un bien immobilier met trop de temps à se vendre ?

Tout dépend de marché ! Vendre un appartement neuf en plein paris ne prendre pas le même temps que vendre une maison avec travaux en pleine campagne ! L’idéal est de vous renseigner auprès d’un agent immobilier sur le dynamisme du marché immobilier local. Si le bien est en vente depuis longtemps, prenez toutes les précautions nécessaires pour lever vos éventuels doutes, puis profitez-en pour négocier le prix !

Faire plusieurs visites !

Si un bien vous a plus visitez le à plusieurs reprises dans des conditions d’éclairages et à des moments de la semaine différents. On ne voit pas les mêmes choses en journée et en fin de soirée. Dans certaines villes, les nuisances peuvent être très différentes en fonction de l’heure et du jour.

Les autres points à vérifier :

  • Vérifiez les mesures (vous pouvez faire appel à un géomètre expert)
  • Traquez les fissures au niveau des murs (les lambris peuvent être des cache misère)
  • Examiner la plomberie pour repérer les fuites
  • Ouvrir et fermer les fenêtres et regarder si elles sont équipées d’un double vitrage
  • Inspecter le compteur électrique et les prises murales
  • Demander à allumer le chauffage, même en été
  • Vérifier l’état d’isolation des combles et guetter les traces de fuites
  • En appartement, se renseigner sur un éventuel ravalement en cours

 

Faire un premier achat immobilier peut devenir une formidable aventure si vous êtes bien accompagné à tous les niveaux du projet. De nombreuses mesures permettent de réduire les coûts et éviter les pièges. Vous pouvez également être conseillé par des professionnels qui vont vous faire profiter de leur expertise à chaque étape du projet : coach financier pour la mise en place du budget (avant, pendant et après), courtier pour le crédit immobilier, agent immobilier pour les visites et la recherche du bien, notaire pour l’aspect juridique et légal, architecte et maître d’œuvre pour des travaux,…etc.

Découvrez maintenant : Immobilier | 7 moyens pour acheter une maison pas chère en France

 ➡ Selon vous, quelles sont les erreurs à éviter lors d’un premier achat immobilier ? Avez vous des conseils à ajouter ?

Laisser un commentaire

Pour aller plus loin