prix des médicaments
pub

Les maux de l’hiver comme le rhume ou la gastro font de nombreuses « victimes ». Souvent, l’ordonnance en main on court à la pharmacie la plus proche, acheter au plus vite, les médicaments prescrits par notre médecin pour être enfin soulagés. On compare, on cherche à éviter de payer trop cher pour un peu près tout, sauf le prix des médicaments ! Les pharmaciens le savent et n’hésitent pas à nous vendre nos pilules à des prix élevés dans l’indifférence générale. Il est possible avec quelques astuces simples de baisser le prix des médicaments.

💡 Cet article fait partie des conseils pour dépenser moins en profitant plus de la vie. Découvrez les tous ici !

Comment connaître le prix des médicaments ?

Visiblement connaître le prix des médicaments est de plus en plus compliqués. Jugez plutôt. Selon Familles Rurales, « 75% des boîtes en vente libres en pharmacie sont dépourvues d’étiquette, la moitié des médicaments sont sur des présentoirs situés derrière le comptoir des pharmaciens. Impossible alors, pour le consommateur, de savoir ce qu’il paiera avant d’acheter. de surcroît, seuls 39% des pharmaciens délivrent systématiquement un ticket de caisse. »

Pour connaître le prix des médicaments remboursés, vous pouvez utiliser la base de données publique des médicaments disponible sur notre page de calculateurs.

En pharmacie

En plus, le pharmacien étant libre de fixer ses prix, d’une pharmacie à l’autre le prix peut être de 2 à 3 fois plus chers. Dans leur enquête Familles Rurales, a même relevé des prix 4 fois supérieurs d’une pharmacie à l’autre. La situation est elle plus acceptable sur internet ?

Les boîtes de médicaments en vente libre en pharmacie ne sont bien souvent pas étiquetés. Les prix sont affichés sur les présentoirs. Pour les produits placés derrière le comptoir, il vaut mieux dans certains cas, avoir une bonne vue pour discerner le prix. Difficile de comparer, s’il faut demander systématiquement le prix de chaque médicament. De plus, peu de pharmaciens donnent automatiquement un ticket de caisse. C’est pourtant un moyen pratique pour conserver une trace du prix payé.

pub

En ligne

Les médicaments en libre service sont en moyenne 24% moins chers sur internet qu’en pharmacie. Les variations de prix sont aussi plus contenues sur internet d’une boutique à l’autre. Mais ce n’est pas une solution miracle pour autant, les frais de port pratiqués par les pharmacies en ligne sont souvent si élevés (de 5€ à 7€) qu’ils en deviennent dissuasifs.

Les pharmacies sont tenues d’afficher le logo européen qui garantie l’agrément du site par les autorités. N’achetez donc pas un médicament sur un site qui n’a pas ce logo. La vente en ligne permet une comparaison plus pratique et rapide des prix. N’hésitez donc pas à remplir votre panier sur plusieurs sites puis de vérifier une fois le montant de la livraison ajouté, lequel est le moins cher. Enfin, ne donnez pas d’informations personnelles supplémentaires comme le nom de votre mutuelle.

💡 Attention, l’auto médication peut-être dangereuse ! Dans une pharmacie on paye le produit mais aussi le conseil du pharmacien ce qui peut éviter des surdosages ou des erreurs de traitement.

En grande surface

Certains produits non médicamenteux comme le sérum physiologique ou le lait infantile sont vendus en pharmacie et en grande surface. Dans ce cas, il faudra une fois de plus comparer les prix. Les grandes surfaces ne sont pas forcément plus avantageuses que l’officine du coin de la rue. Les écarts de prix varient beaucoup entre les produits et les lieux de vente.

En grande surface, les prix sont affichés clairement et un ticket de caisse vous sera remis. La prochaine fois que vous allez faire vos courses, faites donc un petit détour de ce rayon pour comparer les prix en toute tranquillité. Ne partez pas du principe que ce sera forcément moins cher qu’en pharmacie, c’est loin d’être toujours le cas.

Comme évoqué au début de l’article, les pharmaciens sont libres de fixer le prix des médicaments en vente libre, mais ce n’est pas le cas de tous les médicaments de leur officine.

Qui fixe le prix des médicaments ?

Les médicaments à prix libre

Après avoir obtenu l’autorisation de mise sur le marché, une entreprise pharmaceutique peut fixer librement le prix de son médicament.

Les médicaments dont le prix n’est pas encadré sont généralement ceux qui sont en libre accès dans votre pharmacie. Vous pourrez voir tous les prix pour un même médicament d’une pharmacie à l’autre. De 1.50€ à 4.50€ pour une boîte de paracétamol strictement identique ou de 2€ à 4€ pour un sirop contre la toux. Le pharmacien fixe ses prix librement. Seule obligation du pharmacien, afficher clairement le prix du médicament.

En toute honnêteté, perso j’ai une idée du prix d’un litre de lait ou du pain, mais alors, le prix d’une boite de paracétamol, aucune idée. Et vous ? Donc, même si le prix est affiché, difficile de savoir si c’est un bon prix ou pas. Et puis, quand on a mal quelque part, on a pas forcément la patience de faire le tour de toutes les pharmacies du quartier pour comparer !

Les médicaments remboursés

Par contre, si une entreprise souhaite que son médicament soit remboursé par la sécurité sociale, elle doit faire une demande. Le dossier doit être déposé auprès de la Haute autorité de santé (HAS) en vue d’un examen par la Commission de la Transparence (CT).1

Après étude du dossier et des données scientifiques disponibles, les deux organismes publics rédigent un avis scientifique dans lequel elle évalue le Service médical rendu (SMR) et l’Amélioration du service médical rendu (ASMR) par le médicament. L’avis définitif de la Commission de la Transparence (CT) est ensuite transmis au Comité économique des produits de santé (CEPS) et à l’Union nationale des caisses d’assurance maladie (UNCAM).

Le prix est fixé par le Comité économique des produits de santé, en général par négociation avec l’entreprise exploitant le médicament. L’Union nationale des caisses d’assurance-maladie définit, quant à elle, le taux de remboursement sur la base du service médical rendu et de la gravité de l’affection concernée.

Les médicaments « de marques » ont souvent un équivalent remboursé par la Sécurité Sociale. Leur prix est fixé par les pouvoirs publics et est quasiment toujours moins cher