réduire ses frais bancaires

Les frais bancaires des banques physiques ne cessent d’augmenter depuis 10 ans. Mais bonne nouvelle, il est possible de réduire ses frais bancaires en ne surpayant plus des services inutiles et en évitant les frais les plus coûteux. Il est également important de connaître ses droits pour éviter les mauvaises surprises. Votre banquier ne peut pas faire tout ce qu’il veut avec vos comptes. 

86% des Francais souhaitent limiter leurs frais bancaires selon un sondage opinion way pour fortuneo en janvier 2017.

1. Opter pour un compte bancaire sur mesure

Les frais de tenue de compte sont en moyenne de 20,49 euros/an en 2020, soit une hausse de 3,17% par rapport à 2019. 13 banques proposent la gratuité totale de la tenue de compte, dont 6 qui sont des banques en ligne.

Concernant les virements en ligne ou les frais de prélèvement, ils ne sont pas ou peu facturés. Seuls 7 établissements sur 109 continuent à pratiquer des frais de prélèvement pour un coût compris entre 3,90 euros et 12 euros.

💡 Les données tarifaires proposées dans cet article sont tirées du rapport de L’Observatoire des tarifs bancaires piloté par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF), un organe de la Banque de France. 

Évitez de payer pour des services inutiles

Toutes les banques proposent leurs services sous forme de pack contenant une carte bancaire, une autorisation de découvert, un accès aux comptes en ligne,… Ces différents  services vendues en lot, sont censés être moins chers qu’un choix à l’unité. Le seul problème c’est qu’il est rare d’utiliser tous les services proposés dans le pack. Chaque client est unique et a des besoins différents. Pourtant, tous payent le même tarif pour utiliser les services de leur banque. Certaines banques l’ont compris et commencent à proposer des offres sur mesure avec des remises en fonction des services souscrits.

Comprendre les frais prélevés par sa banque

Chaque année, en janvier, votre banquier doit vous transmettre le récapitulatif détaillé de vos frais annuels. Faites le point sur les services que vous utilisez et calculer leur coût en utilisant la brochure tarifaire de votre banque (disponible en agence ou sur le site de la banque). Déterminez quelle formule est la plus intéressante pour vous : un pack ou des services à l’unité. Un conseil : débarrassez vous de toutes les options superflues.

Pour gagner du temps, utilisez un comparateur de banques. Indiquez vos besoins en 3 minutes et comparez les banques pour réaliser jusqu’à 300€ d’économies en découvrant votre classement personnalisé !

pub
pub

Tester le comparateur de Banques

2. Apprendre à gérer son découvert

Les frais de commission d’intervention liés aux découverts sont stables (7,47 euros en moyenne). Le plafond mensuel pratiqué par les banques est fixé par la loi à 80 euros maximum.

Paramétrer des alertes pour réagir rapidement

Vous avez craqué en faisant du shopping, votre compte courant est dans le rouge, mais vous avez dans la même banque un compte d’épargne qui se porte bien. Vous vous rendez compte que vous devez payer des agios !

Pourquoi le banquier n’a t’il pas fait un petit virement pour vous éviter cela ? Tout simplement parce qu’il n’a pas le droit ! La banque ne peut absolument pas transférer votre argent d’un compte à l’autre sans une autorisation signée. Même règle pour les prélèvements automatiques non signés de votre main !

Certaines banques permettent aujourd’hui via leurs applications ou leur site internet de paramétrer des alertes automatiques dès que le compte passe sous un certain montant. Un moyen simple de recevoir une alerte, pour réagir rapidement.

Connaître le montant de son découvert autorisé

Le découvert autorisé permet dans certaines limites (de durée et de montant) d’obtenir des tarifs préférentiels. Si vous dépassez le montant de votre découvert autorisé, votre banquier peut le tolérer sur une courte période. Par contre, il sera en droit d’appliquer sur le montant du dépassement le taux classique des agios prévu dans les conditions générales.

Si vous n’avez pas de découvert autorisé, votre banque pour laisser votre compte dans le rouge quelques jours mais il facturera des agios + une commission d’intervention plafonnée à 8€ par décret sur chaque opération débitrice.

➡ Dans cet article seuls les frais bancaires courants seront abordés, si vous souhaitez en savoir plus sur les incidents bancaires rendez sur cet autre article du site : Comment gérer les incidents bancaires ?

Oser demander le remboursement de ses frais bancaires

Les agios et les frais de découvert sont très coûteux. L’article complet Comment éviter les agios et le découvert bancaire ? vous expliquera en détail son coût mais aussi les moyens à votre disposition pour l’éviter.

Si vous êtes vraiment rarement à découvert, vous pouvez toujours demander à votre conseiller le remboursement de ces frais à titre commercial. Si c’est devenu une habitude récurrente, il faudra envisager la mise en place d’une autorisation de découvert, qui n’est pas gratuite mais permet de réduire ses frais bancaires.

3. Choisir une carte bancaire adaptée à ses besoins

Les frais bancaires liés à l’usage des cartes bancaires restent stables pour les cartes de paiement internationales à débit immédiat (40,96 euros en moyenne en 2020). Ces services restent payants dans la quasi-totalité des établissements. Seules 6 banques en lignes et 1 banque de réseau proposent la gratuité.

Une carte Gold n’est pas toujours la meilleure option

La cotisation moyenne à une carte bancaire Gold coûte en moyenne 122 euros par an selon l’association CLCV. Alors qu’une carte classique ne vous coûtera que 45€ par an soit 60% de moins !

Pourquoi une telle différence de prix ? Les cartes Gold comprennent des services comme l’assurance voyage, une assurance et une assistance pour la location de voiture. C’est donc très utile si vous voyagez souvent ou louez souvent des véhicules de location. Dans le cas contraire, optez pour une carte bancaire classique. Certaines banques proposent des réductions sur la cotisation pour les couples.

Gérer le plafond de sa carte bancaire

Le plafond de votre carte bancaire dépend en grande partie de votre type de carte et des clauses signées au moment de l’ouverture de votre compte. Le montant est souvent plafonné pour limiter le montant des pertes en cas de vol de votre carte bancaire. Il est en général possible, en fonction de sa situation financière, de demander à faire varier les plafonds en fonction de ses besoins. Il peut être particulièrement utile en cas de voyage longue durée à l’étranger, où la majeur partie des frais va être réglé par carte bancaire.

Limiter les frais sur les retraits d’espèces au distributeur

En général dans les packs vendus par les banques, un certain nombre de retraits (3 à 6) sont autorisés sans surcoût chaque mois. Les banques ayant des agences physiques peuvent proposer la gratuité sur les 3 ou 4 premiers retraits. Sinon, il faudra s’acquitter des frais de 1€ par retrait, en moyenne. Peu importe la somme que vous retirez, le coût est souvent forfaitaire.

Les banques en ligne qui n’ont pas de distributeur propre pratiquent la gratuité (14 banques proposent la gratuité totale des retraits quel que soit le guichet). L’article Comment changer de banque ? 3 étapes clés et 15 conseils vous permettra de faire le point sur votre situation et de changer de banque pour obtenir de nombreux services gratuitement.

Il vaut donc mieux évaluer précisément ses besoins pour ne pas avoir recours à des retraits trop souvent ou alors accepter d’aller au guichet de sa banque à chaque fois. Si vous êtes en vacances en France, pensez à repérer les distributeurs de votre banque à proximité.

4. Limiter les commissions de change

Si vous partez en vacances dans la zone euro, l’utilisation de votre carte, ne génère aucun frais supplémentaire. Par contre, hors de la zone euro, les retraits en monnaie locale peuvent vous coûter cher ! Les banques prélèvent des commissions fixes ou proportionnelles aux montants que vous retirez. Dans la plupart des cas, convertir de la monnaie dans un bureau de change local en une fois vous reviendra moins cher que de payer une commission à chaque achat. Un bon moyen de réduire ses frais bancaires simplement !

6. Refuser les pratiques et les frais bancaires abusifs

Les frais bancaires abusifs

Certains frais bancaires sont plafonnés par la loi. Par exemple, le coût maximum de rejet d’un chèque sans provision est de 30€ pour les chèques de moins de 50€ et 50€ pour les chèques de plus de 50€. Les commissions d’intervention pour une « opération entraînant une irrégularité de fonctionnement du compte », c’est 8 euros par opération dans une limite de 80 euros par mois. Ou alors, 4 euros par opération dans une limite de 20 par mois pour les personnes fragiles.

Mon banquier peut il me supprimer mon chéquier et ma carte bleue ?

Si votre banquier remarque que la gestion de vos comptes laisse à désirer, il peut vous demander de lui restituer vos moyens de paiement. Mais il se doit de vous fournir au moins un moyen de paiement comme une carte bleue à débit immédiat, par exemple. Vous pouvez aussi opter pour les cartes bancaires prépayées.

Le moyen le plus efficace de RÉDUIRE ses frais bancaire est d’apprendre à GÉRER SON BUDGET.

7. Récupérer son épargne sur un compte inactif

La loi Eckert, impose aux assureurs et aux banques de recenser les comptes inactifs et les contrats d’assurance vie en déshérence. Aujourd’hui 3.7 milliards d’euros attendent d’être réclamés ! Petit guide pour retrouver et récupérer votre épargne.

Un compte courant est considéré comme inactif si pendant 12 mois aucune opération n’a été enregistrée. Le délai est de 5 ans pour les comptes sur livret, les comptes d’épargne salariale,… Si vous avez plusieurs comptes dans une même banque, il suffit d’une opération pour que l’ensemble de vos comptes soit considéré comme actif.

Contacter la banque ou l’assureur

Vous êtes peut être titulaire d’un compte sans le savoir. Peut être qu’un proche vous a ouvert un compte et que vous l’avez oublié avec le temps. La loi Eckert oblige les banques, depuis le 1er janvier 2016, a recenser au sein de leurs établissements bancaires les comptes inactifs puis d’envoyer un courrier au bénéficiaire. De plus, si le compte est inactif, la banque doit consulter, chaque année, le Répertoire national d’identification des personnes physiques (RNIPP) pour déterminer s’il y a eu un éventuel décès du titulaire du compte.

Au bout de 10 ans d’inactivité, les sommes sont transférées à la Caisse des dépôts et consignations (CDC). Votre banque doit vous prévenir par tous les moyens à sa disposition. Si le titulaire du compte est décédé, ces ayant droit ont 3 ans pour se manifester.

Si vous pensez être le bénéficiaire d’un contrat d’assurance vie, souscrit par un proche décédé, il faut saisir l’Association pour la gestion des informations sur le risque en assurance (Agira) pour en demander la confirmation. Cet organisme joue le rôle d’intermédiaire entre les bénéficiaires des contrats et les compagnies d’assurance. Il suffit d’envoyer un courrier en précisant les noms, prénoms et adresse des bénéficiaires et du défunt et joindre l’acte de décès. A la réception de votre demande, l’Agira va transmettre sous 15 jours votre demande à toutes les entreprises d’assurance et de prévoyance. Si un contrat est trouvé, vous recevez un courrier dans un délai de 1 mois. Si le souscripteur est décédé depuis plus de 10 ans, les fonds sont transférés à la caisse des dépôts et consignations.

La Caisse des dépôts

La Caisse des dépôts et consignations reçoit les fonds des comptes inactifs ou non réclamés. Depuis le 2 janvier 2017, il est possible de retrouver ces fonds sur le site ciclade.caissedesdepots.fr.

La démarche est très simple, il suffit de remplir un formulaire sur le titulaire du compte. Si le résultat est positif, vous avez 15 minutes pour créer votre espace personnel.Une fois votre compte activé, vous devrez télécharger les pièces justificatives demandées.

Le déblocage des fonds intervient sous 3 mois, une fois le dossier complet et vérifié. C’est une démarche gratuite, aucun frais n’est à prévoir. Une fois la demande validée, vous devez transmettre un RIB puis 2 semaines plus tard, vous obtiendrez le virement.

Après 30 ans, les fonds non réclamés sont définitivement transférés par la Caisse des dépôts à l’Etat. Il est alors impossible de les récupérer !

8. Changer de banque pour réduire ses frais bancaires

Comparer les banques pour réduire ses frais bancaires

La concurrence est rude dans le milieu bancaire. Comparer les offres est donc un bon moyen de trouver une banque proposant les services adaptés à vos besoins au meilleur prix. Avant de comparer, il vaut mieux savoir précisément quel est le montant de frais bancaires que vous payez chaque année. En janvier, votre banquier doit vous transmettre le récapitulatif détaillé de vos frais annuels. Faites le point sur les services que vous utilisez et leur coût annuel.

Les avantages des banques en ligne

Les français qui ont un banque traditionnelles s’acquittent d’une facture quatre fois plus élevée que ceux qui choisissent une banque en ligne. Choisir une banque en ligne, c’est un bon moyen de réduire ses frais bancaires. Ces différences de prix sont assez simples à expliquer. Les banques en ligne n’ont pas de locaux ou de personnel à payer pour des agences physiques souvent au centre ville. Souvent la carte bancaire et la quasi totalité des opérations courantes sont offertes à condition de déposer au moins 1000€ par an sur le compte.

Dans les banques physiques le coût annuel des services de base coûtent en moyenne de 100€ à 200€ par an selon la dernière étude UFC Que choisir. Obtenir tous ces services gratuitement, c’est donc une réelle économie !

Changer de banque avec un prêt immobilier

Souvent, quand je conseille aux gens de changer de banque, ils pensent qu’ils ne peuvent pas parce qu’ils remboursent un prêt immobilier. Votre banque ne peut pas vous obliger à domicilier toutes vos revenus dans son établissement. Par contre, elle peut vous demander de conserver un compte courant pour que l’argent du prêt soit prélevée chaque mois.

Comment s’y prendre ? Dans un premier temps ouvrez un compte bancaire dans une banque où les frais bancaires sont quasi nuls. Attention certaines banques en ligne exigent en échange que vos revenus ou qu’un versement minimum mensuel soit versé sur le compte courant pour bénéficier de ces avantages. Renseignez vous bien, car ce n’est pas le cas de toutes les banques disponibles sur le marché.

Ensuite, transformez votre ancien compte bancaire en « compte spécial prêt ». Dès que vous le pouvez, annulez votre adhésion à la carte bancaire, à toutes les assurances, au pack de services. Bref, supprimer un maximum de services pour ne payer que le strict minimum. Ensuite, mettez en place des virements entre les deux comptes pour pouvoir payer votre crédit immobilier tout en profiter des services gratuits de votre nouvelle banque.

 💡 Après des avoir mis en pratiques mes conseils pour réduire ses frais bancaires, je vous conseille de vous intéresser aux coûts de vos assurances car il est réellement possible de faire de grosses économies.

Et selon vous, comment réduire ses frais bancaires efficacement ? 

Bonjour, moi c'est Amélie, J’ai commencé à rechercher des astuces et des bons plans quand j’étais étudiante pour financer mes études en Economie et Droit. Finalement,les bonnes habitudes que j’avais prises ne m’ont jamais quittées. Après avoir exercé plusieurs métiers (conseiller bancaire, professeur d'économie gestion,...) j’ai développé mes méthodes, repéré et testé de nouvelles astuces. Aujourd'hui, je me consacre entièrement à la création des contenus pour aider un maximum de familles à dépenser moins et profiter plus de la vie. Lire la suite

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.