rénovation énergétique

Un logement peut consommer beaucoup plus d’énergie que nécessaire. Des solutions existent pour baisser la facture, comme la rénovation énergétique.

  • Ces travaux sont ils rentables ?
  • Quelles sont les aides existantes ?
  • Comment éviter les arnaques ?

Chaque année plus d’un million de foyers français font des travaux de rénovation énergétique.

Les travaux vite rentabilisés

Un thermostat permet de contrôler les variations de température et ainsi d’adapter le chauffage. S’il est installé avec une sonde extérieur, il peut même anticiper les changements de température. La facture de chauffage peut baisser de 10% à 15%. Si vous y ajouter des robinets thermostatiques sur chaque radiateur vous pouvez même économiser jusqu’à 20%. Pour obtenir de tels résultats il faut régler la température à 19°C car chaque degré augmente la consommation de 7%.

Coupler un thermostat et des robinets thermostatiques, permet d’ajuster le chauffage de chaque pièce. Pour une pièce contenant une grande baie vitrée ensoleillée, il sera possible de baisser la température dans cette pièce pour profiter de la chaleur naturelle.

Pour équiper un logement de 100 m2 il faut compter 150€ de thermostat et 450€ de robinets thermostatiques (soit 650€ à 900€ avec la pause). Mais vous pouvez bénéficier d’aides (voir la suite de l’article). Un crédit d’impôts de 30% sur le matériel auquel s’ajouter une prime énergie en cash ou en bons d’achats.

L’amortissement est de 2 mois à 2 ans en fonction de votre installation actuelle et des thermostats choisis. Par exemple, crédit d’impôt et prime d’énergie déduits, le thermostat avec sonde revient à 20€ et sera remboursé en moins d’un mois par les gains d’énergie.



Les travaux rentabilisé en 5 à 10 ans

Changer de chaudière

Changer de chaudière ou de mode de chauffage devient parfois obligatoire quand l’ancienne chaudière lâche. C’est un investissement coûteux (entre 4000€ et 25000€ en fonction du système choisi) qui doit être bien réfléchi.

Vous pouvez à nouveau bénéficier d‘un crédit d’impôt de 30% sur le matériel et d’une prime énergie (voir la suite de l’article pour en savoir plus).

L’amortissement dépend du matériel choisi si vous passez à une chaudière à gaz à condensation votre budget sera de 4000€ à 7000€ mais vous gagnerez de 550€ (si déjà au gaz) à 900€ (si avant au fioul). Il faudra donc 4 à 6 ans pour l’amortir avec les aides. Pour passer à une chaudière fioul à condensation il faut compter de 7000€ à 10 000€ pour une économie annuelle de 700€ si vous vous chauffiez avant au fioul. La durée d’amortissement sera donc de 7 ans avec les aides.

Autre exemple, la pompe à chaleur géothermique qui (puise la chaleur dans le sol) coûte 25000€. Elle permet d’économiser 1600€ par année de chauffage, il faudrait donc 13 ans pour l’amortir mais ensuite il ne faudra plus rien débourser pour se chauffer.

Isoler les murs

Isoler les murs permet de réduire de 20% à 25% les pertes de chaleur. Il y a deux manières d’isoler les murs, par l’intérieur (refaire la peinture, déplacer les radiateurs, perte de surface,…) ou par l’extérieure (façade extérieure à refaire,…).

Dans les deux cas, l’opération nécessite un permis de construire. Par l’intérieur, il faut compter de € à 80€ le mètre carré et 150€ pour l’extérieur. Il y a le crédit d’impôt de 30% sur le matériel et la pose associé à la prime énergie.

Il faudra 4 à 10 ans pour amortir cet investissement pour l’intérieur et 11 à 18 ans pour l’extérieur. Pour 100 misolés par l’intérieur, un total de 10 000 € de travaux donne droit à 3 000€ de crédit d’impôts et 760€ de prime énergie.

Chaque année l’économie globale est de 600€ au gaz, 800€ au fioul et 1500€ à l’électricité.

Les travaux rentabilités en plus de 10 ans

Remplacer les fenêtres, n’est pas rentable à court terme, car cela ne représente une économie que de 5% à 10% de chauffage. Fermer les volets durant la nuit permet déjà pour 8 fenêtres d’épargner 70€ au gaz, 100€ au fioul et 170€ à l’électricité. Pour d’autres conseils sur les manières d’économiser sur votre facture de chauffage, n’hésitez pas à consulter l’article Chauffer le foyer, pas la carte.

Les prix sont très variables de 500€ à 1500€ en fonction de la fenêtre et de l’encadrement choisi. Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôts de 30% sur les fournitures et de la prime d’énergie. L’amortissement nécessitera de 15 à 20 ans.

Les aides de la rénovation énergétique

Voici l’ensemble des aides à la rénovation énergétique abordés dans cet article :

  • Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)
  • Réduction d’impôt Denormandie
  • TVA à 5,5 % pour les travaux d’amélioration de la qualité énergétique
  • Éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ)
  • Aides des entreprises de fourniture d’énergie (CEE)
  • Aides du programme « Habiter mieux » de l’Agence nationale de l’habitat (Anah)
  • Chèque énergie pour aider à payer des factures d’énergie ou des travaux de rénovation
  • Exonération de la taxe foncière pour les travaux d’économies d’énergie

Le crédit d’impôts pour la transitions énergétique (CITE)

Le CITE est un dispositif fiscal. Il permet aux ménages de réduire leur impôt sur le revenu. Tous les contribuables, imposables ou pas, peuvent en bénéficier. Le CITE a été modifié en 2019, le taux de crédit d’impôt varie de 15% à 50% du montant des dépenses engagées. Il est plafonné à 8000€ pour une personne seule et 16 000€ pour un couple.

Le crédit d’impôts pour la transition énergétique a été abordé en détail dans l’article dédié aux crédits d’impôts sur le site. Vous pouvez découvrir un tableau très complet qui reprend les informations clés à retenir en cliquant sur le lien suivant : Les réductions et crédits d’impôts 2019 à ne pas négliger !

En savoir plus sur le CITE 

La réduction d’impôt Denormandie

La réduction d’impôts Denormandie permet aux particuliers qui achètent un logement à rénover dans certains quartiers de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu. Le logement acheté et rénové doit se trouver dans l’une des 222 villes bénéficiaires du programme Action cœur de ville.

En savoir plus sur la réduction d’impôt Denormandie

TVA à 5,5 % pour les travaux de rénovation énergétique

La rénovation énergétique peut permettre pour certains travaux, de bénéficier d’une TVA à taux réduit à 5,5 %. Le logement doit être achevé depuis plus de 2 ans. Maison ou appartement, il peut être occupé à titre de résidence principale ou secondaire.

La liste complète des travaux avec TVA à 5.5%

L’éco prêt à taux zéro

Le décret du 19 août 2019 a modifié les plafonds applicables par type d’éco-PTZ. Par ailleurs, l’éco-prêt à taux zéro s’adresse à tous les propriétaires, occupant ou bailleur, sans condition de ressources et a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2021.




 

Voici la listes des travaux qui peuvent permettre de prétendre à un prêt à taux zéro :

  1. isolation performante de la toiture
  2. isolation performante des murs donnant vers l’extérieur
  3. remplacement des fenêtres et des portes fenêtres en simple vitrage donnant sur l’extérieur
  4. isolation des planchers bas sur sous-sol, vide sanitaire ou passage ouvert
  5. installation ou remplacement du système de chauffage ou d’une production d’eau chaude sanitaire
  6. Mise en place d’un système de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable
  7. installation d’une production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable.

En fonction des travaux que vous réalisez, vous avez droit à :

  • jusqu’à 15 000 € pour la réalisation d’une seule action parmi la liste des travaux éligibles au dispositif sauf pour le remplacement des fenêtres, le plafond est de 7 000 €
  • maximum 25 000 € pour la réalisation de 2 des 7 actions éligibles
  • jusqu’à 30 000 € si vous réalisez 3 travaux ou plus parmi les 7 actions éligibles et pour les travaux permettant d’atteindre une performance énergétique globale minimale
  • maximum 10 000 € pour la réhabilitation du système d’assainissement non collectif.

La durée maximale de remboursement de l’éco-PTZ ne peut pas dépasser 15 ans.

L‘éco-PTZ est cumulable. En effet, vous pouvez bénéficier simultanément de l’éco-PTZ et du CITE, mais aussi le cumuler avec les autres aides de l’Anah, des collectivités territoriales et des fournisseurs d’énergie.

Aide des entreprises de fourniture d’énergie

Dans le cadre des Certificats d’Économies d’Energie (CEE), les entreprises de fourniture d’énergie (EDF, Engie, Total…) proposent des aides pour la réalisation de travaux d’économies d’énergie sous réserve qu’ils soient effectués par un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE). Les aides des entreprises de fourniture d’énergie (CEE) peuvent prendre plusieurs formes :

  • diagnostics – conseils ;
  • mise en relation avec un réseau qualifié d’artisans ;
  • prêt à taux bonifié ;
  • prime (par exemple remise sur votre facture d’énergie, bons d’achat dans votre magasin…).

Demander conseil auprès d’un conseiller FAIRE

Le Coup de pouce économies d’énergie 2018-2020

Le dispositif « Coup de pouce économies d’énergie » permet aux ménages en situation de précarité énergétique de bénéficier d’aides plus importantes. L’attribution dépend des ressources du foyer. Depuis le 1er avril 2018, le dispositif est centré sur deux types de travaux : le remplacement d’une chaudière au fioul par un équipement utilisant des énergies renouvelables ou l’isolation des combles. La prime coup de pouce économies d’énergie est cumulable avec le CITE et l’ éco-PTZ.

Le programme « Habiter mieux » de l’Anah

L’Agence nationale de l’habitat (Anah) propose des aides pour les travaux qui diminuent de façon significative les déperditions d’énergie du logement. Ces aides concernent les logements qui ont plus de 15 ans ou qui n’ont pas bénéficié d’autres financements de l’État au cours des cinq dernières années (par exemple un prêt à taux zéro en cours ou octroyé il y a moins de 5 ans).

En savoir plus sur « Habiter mieux »

Le chèque énergie

Le chèque énergie est une aide nominative pour le paiement des factures d’énergie du logement . Son montant peut varier entre 48 € et 277 €. Le chèque énergie a été détaillé dans cet article sur le site. Certains travaux de rénovation énergétique peuvent être payés avec le chèque énergie.

Liste des travaux payés avec le chèque énergie

Exonération de la taxe foncière

Certaines communes exonèrent temporairement de taxe foncière les foyers qui réalisent des travaux d’économie d’énergie. L’exonération peut être totale ou partielle. Les logements éligibles doivent être achevés avant le 1er janvier 1989, situés dans des communes où une exonération a été votée par la commune.

Eviter les arnaques lors d’une rénovation énergétique

Suite à de nombreuses plaintes de consommateurs abusés, la DGCCRF a fait des enquêtes et relevé les fraudes suivantes :

  • la présentation de devis incompréhensibles pour les consommateurs
  • des crédits camouflés
  • des labels de qualité mensongers
  • des pratiques commerciales trompeuses
  • le non-respect des droits du consommateur
  • des manquements relatifs à l’information sur les prix

Comment éviter les arnaques lors d’une rénovation énergétique ? Voici 4 conseils précis.

Eviter de s’engager lors d’un démarchage

J’ai déjà évoqué le démarchage et notamment celui des  des fournisseurs d’énergie épinglés récemment pour de mauvaises pratiques. Le démarchage existe également pour les entreprises de rénovation. Le premier conseil est de ne rien signer, de ne pas s’engager avec une entreprise qui vous a démarché. Laissez vous le temps de la réflexion et de la compréhension pour relire les informations qui vous sont communiquées. Si vous vous êtes engagés très récemment, faites valoir votre droit de rétractation en suivant la démarche et les délais expliqués dans l’article : Comment se faire rembourser un achat ? | Les délais prévus par la loi.

Dans cet article Arnaques téléphoniques, numéros surtaxés, harcèlement : dites STOP ! j’ai déjà expliqué comment éviter de recevoir des appels pour de l' »isolation à un euro » en quelques minutes.

Faire des vérifications

Pour être guider dans votre rénovation énergétique, contactez un conseiller faire, c’est un service public qui vous guidera. D’ailleurs, beaucoup d’entreprises se présentent comme mandatées par l’Etat, alors qu’aucun programme de démarchage n’a été prévu par l’Etat.

Prenez le temps de lire en détail, le site internet ou la documentation qui vous a été fournie avant toute signature. Comparez les prix avec d’autres professionnels du secteur. Certaines réductions d’impôts nécessitent de faire appel à un professionnel labellisé « garant de l’environnement » (label RGE). Vérifiez donc le label de l’entreprise avant de vous lancer, sinon, vous ne pourrez pas bénéficier des aides mentionnées ci dessus.

Des travaux bâclés ou décevants

Si vous avez déjà fait les travaux mais qu’ils ne se sont pas déroulés comme prévu, faites vous assister. Vous pouvez vous défendre grâce aux conseils donnés dans cet article : Comment défendre ses droits sans avocat ou gratuitement ? en faisant appel à un médiateur ou une association de protection des consommateurs.

Pour bien réagir, consultez également l’article : Comment réagir en cas de non respect du devis ?

➡ Combien vous coûte votre chauffage chaque année ? Avez vous fait des travaux de rénovation énergétique ? Si oui, avec quels résultats ?