vivre avec le RSA

Des millions de français doivent vivre avec le RSA soit un peu plus de 500€ par mois (pour un célibataire). La question qui se pose est donc toute simple : comment fait on concrètement pour vivre avec le RSA en 2020 ?

L’objectif de cet article n’est pas d’apporter un point de vue social ou politique sur la question des minimas sociaux. Bien au contraire, mon but est de proposer des pistes concrètes et pratiques à toutes celles et ceux qui galèrent quotidien pour vivre avec le RSA, qui aimerait voir enfin une issue à leurs fins de mois difficiles.

💡 N’hésitez pas à consulter également mon article : Vivre avec le SMIC en 2020 : Est ce vraiment possible ?

Les chiffres clés du RSA

Le revenu de solidarité active (RSA) assure aux personnes sans ressources un niveau minimum de revenu qui varie selon la composition du foyer.

Il y a plus de 3 millions de bénéficiaires du RSA en France en 2020.

Quel est le montant du RSA ? Tout dépend de la situation familiale et des ressources du foyer. Certaines ressources (ARE, indemnités journalières, allocations logement, prestations familiales, revenus de placement, etc.) sont prises en compte dans le calcul du montant du RSA.

A titre indicatif, le montant du RSA pour une personne seule est de 559,74 €. Pour un couple avec 2 enfants à charge, qui perçoit également une aide au logement et des allocations familiales, le montant du RSA est égal à 877,67 €. Les parents isolés perçoivent un RSA majoré.

Les ménages bénéficiaires du RSA socle consacrent alors en moyenne 46 % de leur revenu disponible à des dépenses contraintes (loyer, téléphone, gaz, électricité, assurances…). Une fois ces dépenses et les dépenses alimentaires réglées, leur revenu restant disponible est en moyenne de 250 € mensuels par personne (et inférieur à 100-120 € pour un quart d’entre eux)[1].

Créer un budget pour mieux vivre avec le RSA

En général, il est facile de déterminer quel est le montant d’argent disponible chaque semaine. Avoir une idée précise de son reste à vivre est un bon point de départ. Mais c’est insuffisant. Faire un budget précis permet d’aller encore plus loin dans la gestion de ses finances.

Des conseils pour créer un budget efficace

Dans la catégorie Budget du site, de nombreux articles expliquent en détail, comment procéder pour créer un budget efficace. J’aimerais ici, vous proposer quelques conseils clés supplémentaires.

  1. Vivre au niveau de ses moyens : c’est indispensable pour éviter le recours au crédit à la consommation ou le découvert bancaire. Imprimez gratuitement le budget base zéro disponible dans la bibliothèque du site, est indiquez dès le début du mois, l’ensemble de vos revenus et vos dépenses. La différence (revenus-dépenses) doit être égale à zéro.
  2. Mensualiser : les grosses dépenses (assurances, charges,…) peuvent être payées chaque mois,une fois par trimestre ou une fois par an. Si vos revenus sont faibles, je vous conseille vivement de mensualiser vos dépenses pour pouvoir payer vos charges petit à petit tout au long de l’année.
  3. Payer tout de suite : évitez les paiements par chèque ou en différé, il vaut mieux payer immédiatement. Si vous n’avez pas l’argent, n’achetez pas, attendez le mois suivant.
  4. Épargner : c’est indispensable pour faire face aux aléas de la vie. Une petite épargne de précaution, vous permettra en cas de besoin d’éviter de devoir emprunter de l’argent.
  5. Arrêter les dépenses inutiles : Certaines dépendances comme la cigarette, l’alcool ou les jeux d’argent pèsent lourd sur un budget serré. Pour découvrir combien vous coûte vos dépenses inutiles, utilisez le petit outil révolutionnaire que j’ai créé pour vous : Le Démotivateur de dépenses inutiles. Vous pouvez faire autant de simulations que vous le souhaitez !

Une méthode utile pour gérer son argent au quotidien

Parmi les différentes méthodes pour gérer son budget proposées sur le site, je pense que le système des enveloppes est le plus indiqué pour vivre avec le RSA. Il s’agit de répartir l’argent disponible (souvent le montant du reste à vivre) dans des enveloppes représentant les différentes catégories de dépenses. Par exemple, une enveloppe pour l’alimentation, une autre pour les dépenses liées à la voiture, etc. L’objectif est double. D’une part, c’est un bon moyen de savoir exactement de quelle somme je dispose pour chaque dépenses. D’autre part, une fois l’enveloppe vide, il faut attendre le mois suivant pour refaire des dépenses, ce qui permet bien souvent de mieux répartir la somme sur l’ensemble du mois.

Comment vivre avec le RSA ?

Financer son loyer

Un quart des bénéficiaires de revenus minima ne disposent pas de leur propre logement : 18 % sont hébergés par des proches, 2 % habitent dans des foyers ou des résidences sociales et 3 % vivent à l’hôtel, en centre d’hébergement, dans une habitation mobile ou déclarent être sans abri. Un tiers à un quart des bénéficiaires du RSA vivent en habitat surpeuplé 2.

Comment payer son loyer quand il faut vivre avec le RSA ? La majorité des bénéficiaires du RSA perçoivent une aide au logement. Pour faire une simulation du montant de l’APL rendez vous sur la page des simulateurs du site.

Si malgré tout, vous avez des difficultés, la première chose à faire est de contacter votre propriétaire pour éviter que la situation ne s’aggrave et que vous multipliez les impayés. En ne faisant rien vous risquez une expulsion de votre logement.

 💡 Que ce soit pour le paiement d’un loyer ou tout autre difficulté financière, ne laissez pas la situation s’aggraver. Soyez actif. Appliquez les conseils contenus dans cet article : Difficultés financières : Comment bien gérer la situation ?

Si les difficultés sont passagères des aides supplémentaires ponctuelles peuvent vous être accordées. N’hésitez pas à vous approcher de l’ADIL de votre département (il s’agit d’une association d’information sur le logement disponible dans chaque département).

Remplir son caddie

La première chose à faire est de suivre les les 20 conseils des pros, pour réduire son budget courses disponibles sur le site ! Il s’agit par exemple, de commencer par faire des menus et une liste de courses précise pour respecter son budget hebdomadaire et équilibrer ses menus.

Eviter le gaspillage alimentaire qui coûte 400€ par an et par famille en France est également un bon moyen d’éviter les dépenses inutiles. Enfin, en faisant les bons choix en rayons et en cuisinant des produits bruts maison, il est possible de manger mieux sans dépenser plus. Par exemple, l’article 10 conseils pour payer ses fruits et légumes moins cher ! vous aidera à remplir votre caddie de produits frais, peu coûteux et savoureux.

Si vous avez besoin d’une aide supplémentaire, de nombreux organismes proposent des produits gratuits ou à prix réduits pour vous aider à remplir le frigo jusqu’à la fin du mois. On peut citer, la restos du coeur, la banque alimentaire, la croix rouge,…etc.

Payer ses factures

Pour les factures d’énergie (chauffage, électricité,…etc) il existait auparavant le tarif social gaz et électricité. Ces deux dispositifs ont été remplacés par le chèque énergie envoyé une fois par an (mars-avril) automatiquement aux familles aux revenus modestes. Son montant varie de 48 euros à 277 euros.

Une aide c’est bien, mais ça ne couvrira absolument pas l’ensemble de vos frais d’énergie. Je vous conseille donc de vérifier chaque année si d’autres fournisseurs d’énergie ne sont pas moins chers que les vôtres. Suivez le pas à pas proposé dans cet article : Faut il changer de fournisseur d’électricité pour économiser ?

Bien sûr, la mise en place d’éco gestes pour limiter la consommation permet de réduire considérablement le montant de la facture.

Une fois de plus, si vous rencontrez des difficultés à payer vos factures, soyez pro actifs en suivant les conseils de cet article : Quelles sont les aides pour payer les factures ? Eau, Energie, Téléphone

Téléphone, Internet et Télévision

Dans ce domaine, il est possible de réduire considérablement le montant de ses factures en appliquant quelques conseils simples. Le premier, c’est de prendre le temps de s’interroger sur ses besoins réels. Quels sont vos besoins ? Les appels dans 200 pays et les 150 chaînes offertes avec votre box internet, vous les utilisez vraiment ? Et, niveau mobile, combien de sms et d’appels passez vous par mois ?

Même si les opérateurs mettent en avant les offres illimitées et triple play (téléphone + télé + internet) en avant, ce ne sont pas les seules disponibles sur les marché. Il est tout à fait possible de payer uniquement pour le strict nécessaire.

Faites le point sur vos besoins et suivez les conseils de ces deux articles :

Il existe également un tarif social pour le téléphone, mais il peut s’avérer moins avantageux que certains forfaits en promotion. Prenez le temps de comparer.

Concernant la télévision, sachez que les bénéficiaires du RSA peuvent obtenir une exonération de la redevance audiovisuelle de façon automatique à condition que leur revenu fiscal de référence soit égal à 0.

Se déplacer

Vivre avec le RSA rend souvent impossible l’achat et l’entretien d’un véhicule personnel. Ne pas avoir de voiture permet d’économiser en moyenne près de 6200€ par mois, ce qui est loin d’être négligeable ! Si vous avez déjà une voiture et que vous souhaitez la conserver, consulter la partie consacré à l’achat et l’entretien d’un véhicule sur le site, pour limiter vos dépenses.

Pour se déplacer, il faudra donc compter sur les transports en commun. Chaque ville et agglomération propose des réductions différentes. Dans certains cas, c’est même la gratuité qui est proposée. Ces avantages sont aussi disponibles pour les trains.

Si vous voulez passer le permis de conduire sachez que tous les dispositifs d’aides ont été réunis dans cet article : Prix permis de conduire | Conseils, Aides et Permis gratuit !

Payer ses frais de santé

Si vous n’avez pas de mutuelle pour des raisons financières, vous avez peut être droit à la Complémentaire Santé solidaire. C’est une aide pour payer vos dépenses de santé si vos ressources sont modestes. Selon vos ressources, elle ne coûte rien ou coûte moins d’un euro par jour et par personne. Le droit à la Complémentaire santé solidaire dépend de votre situation et de vos ressources.

💡 La bonne nouvelle, c’est que le panier de soins pris en charge par la complémentaire santé solidaire est plus large que le reste à charge zéro !

Si malgré tout, vous avez besoin d’acheter des médicaments coûteux, consulter des spécialistes ou faire un bilan de santé gratuit, je vous conseille de lire ces deux articles :

Nous avons fait le point sur les dépenses les plus courantes. Voyons maintenant quelques dispositifs qui peuvent vous permettre de reprendre une activité professionnelle.

Vivre avec le RSA et reprendre une vie active

Reprendre une vie active nécessite parfois de se former pour changer de voie professionnelle.

Si vous êtes inscrits comme demandeur d’emploi vous pouvez bénéficier de 3 mois de cours en ligne offerts dans le domaine du digital sur OpenClassrooms. Un moyen simple de se former à distance, depuis chez soi.

Sur certaines annonces pôle emploi, vous pouvez voir la mention “AFPR” qui signifie Action de Formation Préalable au Recrutement ou bien encore “POE” qui signifie Préparation Optionnelle à l’Emploi. Avant d’accéder au poste vous recevrez donc une formation de remise à niveau (par l’entreprise directement ou par un organisme externe).

L’aide personnalisée à l’emploi peut prendre en charge une partie de vos frais si vous retournez travailler. Vous pouvez ainsi être aidé pour l’achat ou la réparation de votre voiture ou les frais vestimentaires engendrés par votre nouvel emploi (chaussures de sécurité, …) par exemple.

Les frais de déplacements pour vous rendre au travail, peuvent être pris en charge sous certaines conditions. L’aide à la mobilité permet de prendre en charge une partie du coût lié à l’hébergement et les repas nécessaires pour entreprendre nouvelle activité salariale.

Et selon vous, comment vivre avec le RSA ? Avez vous des conseils à ajouter ?

Bonjour, moi c'est Amélie, J’ai commencé à rechercher des astuces et des bons plans quand j’étais étudiante pour financer mes études en Economie et Droit. Finalement,les bonnes habitudes que j’avais prises ne m’ont jamais quittées. Après avoir exercé plusieurs métiers (conseiller bancaire, professeur d'économie gestion,...) j’ai développé mes méthodes, repéré et testé de nouvelles astuces. Aujourd'hui, je me consacre entièrement à la création des contenus pour aider un maximum de familles à dépenser moins et profiter plus de la vie. Lire la suite

2 Commentaires

  1. Bonjour,

    Merci pour votre commentaire et votre témoignage. Evidemment, chaque situation est différente. Les données proposées dans l’article sont basées sur les données d’associations ou de l’Institut national de la statistique économique, il ne reflète pas forcément chaque situation individuelle. L’objectif de l’article n’est pas de faire un bilan de la précarité en France ou de chercher ses causes, mais plutôt de proposer des solutions pratiques pour faire face à la situation.
    Amélie

  2. Désolée, mais c’est moins de 500€ le RSA quand on a un logement parce que l’on retire un forfait logement si on a l’APL et quand le chauffage… est tout électrique, vous rajoutez les taxes sur ces consommations obligatoires… vous faites le compte et il reste beaucoup moins de ce que vous dîtes. En tout cas, c’est mon cas. Ajouter à cela, que vous ne pouvez pas trouver de logement dans une grande ville et le déplacement et un frein de plus. Pour vivre mieux, surtout quand on est actif avec un travail ou en recherche active… Faire correspondre le RSA, le Smic au coup de la vie ce qui n’a pas été fait depuis l’€uro, beaucoup plus de gens sont dans la précarité depuis les années 2000, avec une augmentation en 2008

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.